WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Carlos Vaquera : Vos illusions sont ses réalités

Une fin de matinée au Pain Quotidien de Waterloo, WawaMagazine rencontre le seul magicien pro que la Belgique connaisse, il exerce depuis 1984.



Carlos Vaquera : Vos illusions sont ses réalités
Carlos Vaquera est installé en face de nous. Taillé comme un athlète car l’homme est ceinture noire de karaté. Il prépare d’ailleurs sa 5ème dan. Petit message intéressant pour les critiques de télévision qui pensent que l’ami Carlos n’est qu’un animateur de téloche ringard.
 
C’est le regretté metteur en scène Bernard de Coster, qui a besoin pour le théâtre du Rideau de Bruxelles d’un comédien sachant exercer de la magie dans un Fantômas revisité, qui l’engage. Cela dure deux saisons. Son premier métier, c’est donc être comédien.

Carlos Vaquera fréquente le bar Greenwich où il côtoie des magiciens avec qui il s’initie. Ensuite, il excelle dans  la magie de proximité durant les somptueux événements de Patrice Etienne où se pavane le gotha européen. Il explose à cette période avec Didier Odieu entre autre.
 
Outre le fait qu’il soit d’une beauté ibérique indéniable, ce qui frappe le plus chez Carlos, ce sont ses mains. Outils de travail bien entendu mais d’une finesse quasi féminine. Il est même mannequin mains et celles-ci ont fait une petite carrière cinématographique de doublure de mains en gros plans. 

Il adore les femmes qui le lui rendent bien. Elles constituent pour lui une très grande source d’inspiration dans l’élaboration de ses spectacles. Carlos revendique une forme de féminité. « Elles sont capables de passer d’un hémisphère à l’autre dans un éclair, cela me fascine. Leur regard est posé à 360° » souligne le magicien.
 
Il a trusté les prix en étant champion d’Europe en 1987, remporté un prix à Las Vegas la même année lors de sa première apparition aux Etats Unis et un Mandrague d’Or figure aussi à son palmarès en 2004.  C’est un des monstres de la magie dans le monde et une partie de la Belgique l’ignore.
 

C’est en 1993 sous l’instigation de Claude Delacroix qu’il se lance en télévision avec un talk-show monté avec des bouts de ficelle : La Bande à Carlos. La critique a la dent dure sur Carlos Vaquera et avec raison car l’émission n’est pas au top. C’est de l’impro totale et pour Carlos, tout doit être minuté.
 
Et puis, c’est durant 7 années, l’émission qui fut le déclencheur des autres émissions de télé-réalité : Pour la Gloire. Frank Villano aux commandes. Jean-Michel Germys à la production. Carlos à la présentation. C’est un gros carton. Carlos entre dans le paysage audiovisuel francophone. L’émission est le signe avant-coureur des jeux de téléréalité qui envahit nos écrans.

Curieusement alors qu’il est sur les antennes de la RTBF, c’est Rlt Tvi qui soutient son spectacle Seul en Scène.  On lui propose Belgium Got Talent avec deux autres monstres de la scène belge internationale. Maureen Dor cartonne à Paris et Paul Umbach avec son groupe, Boogy Boy, est aussi celui qui a organisé les plus concerts en Belgique (James Brown, Rolling Stones, …). La critique est dure mais tout le monde finit bluffé aux finales.
 
Lors de notre rencontre, une partie des émissions était dans la boîte et Carlos nous promet du lourd, de l’émotion, du talent et des surprises. « Le principe de l’émission, c’est un casting télévisé, les téléspectateurs ont du mal à l’oublier » nous dit avec un grand sourire Carlos.

Outre la magie et une tournée organisée par l’excellent Eric Marquis qui va l’emmener dans les grandes salles belges, Carlos passe son temps à donner des stages de self-défense pour les femmes entre autre, il prépare une livre avec un DVD sur la magie : « Le passeur d’Illusion » au CC Editions et il écrit un roman édité par Eric Lamiroy. Cela évoque la maladie. C’est une brique de 600 pages qui est en cours de construction. « C’est très excitant de pouvoir faire fonctionner l’imaginaire des lecteurs. Je lis énormément. J’ai toujours deux ou trois livres avec moi. Je prends beaucoup de notes. J’adore apprendre » s’exclame Carlos.

Son stakhanovisme ne l’empêche de passer du temps avec sa chérie dans un esprit de « Living appart together » et de s’occuper de sa fille Shana Luna âgée de 9 ans.

« Elle vit son univers de jeune fille avec les chevaux entre autre. Elle navigue beaucoup dans l’univers musical de NRJ » souligne Carlos Vaquera. Il finit par nous avouer qu’il ne sait pas ce que c’est Tomorrowland. 

« Je n’ai pas la télévision chez moi à Braine L’Alleud. J’ai un écran pour regarder les DVD. Mes écrans sur le monde, ce sont les livres » revendique Carlos.
 
L’entrevue se termine par quelques tours de magie bluffant qui nous laissent pantois. Carlos Vaquera, c’est un homme qui gagne à être connu. C’est une très belle personne. On peut facilement conclure que Carlos Vaquera, ce n’est pas un « cas raté ».
 
Contact : www.carlosvaquera.com
 
 

WaWa Rencontre Carlos Vaquera
Lu 1369 fois
Notez