WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

« Cœur de ville de Waterloo » : les avancées de ce projet-phare

Waterloo aura enfin sa place communale



Ces derniers mois, le Bicentenaire de la Bataille a médiatiquement volé la vedette au projet “Cœur de ville”. Mais le dossier a poursuivi son chemin et reste la priorité de la législature pour la majorité communale. Les pro- cédures nécessaires à sa mise en œuvre sont prêtes et les enquêtes publiques seront lancées d'ici peu.
Pour rappel, la maquette et des images en trois dimensions de la fu- ture place communale avaient été exposées de fin février à fin mars. Tous les habitants ont donc pu prendre connaissance du projet et émettre leurs points de vue.

Près de 1200 personnes ont profité de cette opportunité. À l'issue de ces visites, le service Urbanisme a reçu treize courriers et courriels, représentant un peu moins de trente signataires. Un nombre relativement peu élevé qu'on ne peut cependant in- terpréter comme du désintérêt.

Tout d'abord parce que beaucoup de personnes ont marqué oralement leur appréciation. Lorsqu'elle était positive, elles n'ont pas toujours jugé utile de les transcrire ensuite.

De nombreux habitants savent aussi que ces réflexions, aussi intéressantes soient-elles, n'ont pas de valeur administrative.

Seuls les courriers envoyés dans le cadre des enquêtes publiques pourront être pris en compte par les
instances chargées d’émettre un avis dans le cadre de la procédure : le Gouvernement wallon, le fonction- naire délégué de la Région wallonne et la Commune de Waterloo. 

Privilégier la concertation
Parmi les treize messages envoyés à l'administration communale, certains étaient résolument en faveur du projet actuel. D'autres l'étaient moins. Mais, la plupart du temps, les personnes qui ont pris la peine d'écrire étaient nuancées, suggérant quelques aménagements qui, à leurs yeux, amélioreraient la place communale telle qu'envisagée aujour- d'hui. La Commune tiendra compte des remarques transmises par la population.
“Il faut rappeler qu'il s'agit d'un projet privé, prévu sur un site qui appartient majoritairement à la société Wereldhave, indique la bourgmestre Florence Reuter, en charge de l'Aménagement du territoire. Mais la volonté de la Commune est résolument d'y créer une place conviviale, tout en préservant les intérêts des habitants.

Nous pourrons aussi réagir, comme tout citoyen, en remettant des avis au cours des enquêtes publiques, mais puisque nous pouvons le faire en amont, nous privilégions la discussion et la concertation avec le deman- deur. Cette démarche nous parait plus saine et plus productive.”
On s'en doute, les préoccupations qui reviennent le plus souvent concernent la mobilité, en ce compris les accès et sorties aux deux parkings (un petit en plein air et un plus important en sous- sol). D'aucuns s'interrogent également sur l'opportunité de créer de nouveaux commerces. 

« Cœur de ville de Waterloo »  : les avancées de ce projet-phare

“La Commune n'a pas pour objectif de viser l'expansion à tout prix, rassure l'échevin de l'Urbanisme et de la Mobilité Cédric Tumelaire. Les éventuels problèmes de mobilité qui pourraient en découler restent un frein potentiel. Nous devons donc mettre à jour le Plan Communal de Mobilité pour pré- server la tranquillité des quartiers environnants, privilégier les modes doux et solutionner les entrées et sorties des accès, qu'il s'agisse des parkings ou des zones de livraison.”
"Rien n'est figé”
Des aspects plus subjectifs apparais- sent également dans les divers cour- riers. Certains souhaiteraient davan- tage de verdure, par exemple des toitures vertes ou des murs végétaux. La forme et la taille des bâtiments sont également commentées.
Quelques suggestions sont enfin émises pour améliorer la convivialité ou pour réduire les coûts d'entretien. Elles concernent essentiellement l'aménagement du plan d'eau ou encore le mobilier urbain, qu'il s'agisse du type d'éclairage ou de l'emplacement des bancs.
“Il est clair que l'eau et la végétalisation doivent faire partie du projet, sans trop empiéter sur l'espace public, estime Cédric Tumelaire. Il faut aussi peaufiner les fonctions de la place pour la rendre attractive et animée. C'est pourquoi nous envisageons des espaces de jeux, des bancs, la pré- sence éventuelle de la bibliothèque en plus des commerces et des logements...”
“Au stade actuel, on ne peut pas tirer de conclusion définitive, résume Florence Reuter. J'ai lu des choses très intéressantes, inspirantes mêmes. Compte tenu du nombre peu élevé de courriers envoyés, on ne peut cependant pas affirmer qu'il s'agisse de l'avis d'une grande partie des habitants.

On pourrait avoir tendance à penser que la majorité silencieuse soit plutôt favorable aux grands principes du dossier. C'est l'enquête publique qui le confirmera ou l'infirmera.

Quoi qu'il en soit, toutes les suggestions émises sont examinées avec objectivité. Rien n'est donc figé. Il faut consi- dérer ce projet comme une réelle opportunité d'améliorer le Centre de Waterloo. Notre volonté est et restera d'aboutir à la réalisation d'une place communale publique, harmonieuse et conviviale.” 

Lu 225 fois
Notez