WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Femme au volant ? (Statistiques) Les hommes invités à adopter un style de conduite plus féminin !

A l’occasion de la journée de la femme ce mardi 8 mars, Maxime PREVOT, Ministre wallon de la Sécurité routière et de l’Egalité des chances ainsi que l’Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR) rappellent que les femmes sont souvent des exemples sur la route et invitent tous les hommes à s’en inspirer !



Femme au volant, mort au tournant ?
 
Contrairement aux idées reçues, les femmes sont moins représentées dans les accidents mortels que les hommes. En 2014, on a enregistré 78% d’hommes impliqués dans des accidents mortels contre 22% de femmes.
 
Femmes au volant, prudence au tournant !
 
Rien n’arrive par hasard... Si les femmes sont moins représentées dans les accidents, c’est tout simplement dû à leur comportement sur la route. Elles semblent en effet se montrer plus prudentes que leurs homologues masculins et ce, sur de nombreux aspects de la sécurité routière.
 
 Elles conduisent moins souvent sous l’influence de l’alcool.
 
Selon une enquête réalisée par l’AWSR en 2015, les femmes endossent beaucoup plus souvent le rôle de BOB que les hommes (63% contre 40% seulement pour les hommes). Elles semblent également prendre ce rôle plus à cœur puisque 62% des femmes déclarent ne pas boire d’alcool lorsqu’elles conduisent contre 50% des hommes.
 
Elles utilisent moins leur téléphone sur autoroute.
 
De manière générale, les femmes utilisent autant leur téléphone au volant que les hommes. Cependant, sur autoroute, les hommes sont deux fois plus nombreux à manipuler leur GSM que les femmes (4% contre 1,6%)1.


Elles sont moins tolérantes à l’égard de la vitesse.
 
Une étude de l’AWSR montre que les femmes sont plus nombreuses que les hommes à estimer qu’il est inacceptable de rouler à 70 sur une rue limitée à 50 km/h (60% contre 53%).
 
 Elles semblent plus raisonnables.

De manière générale, les femmes désapprouvent davantage les comportements à risque sur la route que les hommes. A titre d’exemple, 91% des femmes trouvent inacceptable de conduire après avoir consommé de la drogue contre 85% des hommes. On observe systématiquement les mêmes différences, parfois davantage marquées, en ce qui concerne la conduite sous l’influence d’alcool, le non-port de la ceinture de sécurité ou encore le dépassement des limitations de vitesse.
   
Pas une question de compétence

Cette différence ne s’explique apparemment pas par une supériorité de la gente féminine en matière de compétence de conduite. Si on s’intéresse au taux de réussite des examens du permis de conduire, on constate qu’hommes et femmes sont égaux. En Région wallonne, le taux de réussite à l’examen théorique est de 50% que ce soit pour les hommes ou les femmes. Lors de l’examen pratique, les hommes s’en sortent un peu mieux que les femmes avec un taux de réussite de 60% contre 55% pour les femmes (source : GOCA).

Pas une question de compétence donc, les femmes semblent simplement être plus prudentes. « Femmes au volant, danger au tournant » : une expression erronée à bannir de notre vocabulaire ! 

Lu 226 fois
Notez