WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Fred Bouvy : L’éternel entrepreneur…



Fred Bouvy : L’éternel entrepreneur…
Bouvy dans une autre langue doit signifier : enthousiasme. Frédéric Bouvy alias Fred ou le Bave. C’est un personnage haut en couleurs qui ne laisse personne indifférent. On adore ou on déteste. Pas de ton de gris chez lui. C’est blanc ou noir. On ou off. Au repos ou à fond.

Vu son nom, on croit voir un « fils de » vivre gentiment des rentes de ses rentes. A tous ceux qui ont côtoyé son illustre père, ils ont compris que Charly était une terre très fertile dans laquelle l’infatigable Fred a puisé une énergie incroyable à créer. A entreprendre. Le tout avec une réussite plus ou moins contrôlée. Leur vie suit la même courbe. C’est de remettre perpétuellement en question. De vivre à 300 km/heure.

Fred Bouvy : L’éternel entrepreneur…
Fringues publicitaires, crème glacée, événements mondains, City Kart, Knokke Out à Bruxelles, Zoute et le Kottage dans les Ardennes. Ce sont les principales étapes de sa carrière professionnelle. Le tout avec une désinvolture « bransonienne » qui frôle l’inconscience et une montagne d’optimisme.

De son père, il a acquis son amour des sports de glisse où il excelle. Du ski au quad en passant par la course automobile. C’est un virtuose. Un extraordinaire passager de la pluie. Il est diabolique dans toutes les courses avec un plaisir communicatif irradiant. « Tout faire sérieusement mais sans jamais se prendre au sérieux », c’est la devise de l’ouvrier de la route.

Fred Bouvy : L’éternel entrepreneur…
De son arrivée dans les premières courses tractant une remorque une Porsche 968 jaune canari aux couleurs Breitling, tout le monde envie la complicité avec son père Charly. Son comportement dérange. Perturbe. Agace les puristes mais son formidable coup de volant lui offre deux victoires aux 24 heures de Spa Francorchamps. Sa seule déclaration en descendant du podium fût : « Je me suis rendu compte que j’avais gagné une grande course parce que les coupes étaient plus grandes ».

Son palmarès est unique. C’est un champion qui veut tout gagner. De la compétition amicale de golf en passant par la course de quads dans les montagnes. Rien ne lui échappe. Quand il veut, il obtient. Son éclectisme sportif est surprenant. Son talent en sports automobiles scotche les spécialistes. Il est dans tous les bons coups avec une constante fidélité des partenaires qui le soutienne depuis ses débuts.

Fred Bouvy : L’éternel entrepreneur…
L’amitié est son mot d’ordre. Il y est d’une fidélité sans faille. Quand on a la chance d’être l’ami du Fred, c’est à la vie à la mort. Sans ambages. Les fêtes qu’ils organisent très régulièrement sont des tours de Babel d’un cocktail de personnalités issues de tous les milieux. Le tout avec un seul mot d’ordre. Le partage simple de son plaisir de vivre.

Eternel optimiste, c’est un fatiguant associé pour ses camarades de la vie nocturne. Naviguant entre les Knokke Out zoutois et brabançon, il enfourne un vélo ou un rhino pour naviguer sur les plages du Riverwoods avant de filer dans les Ardennes pour aller faire ses courses le dimanche.

Fred Bouvy : L’éternel entrepreneur…
Elevé sur les bancs sulfureux de Rudy Bogaerts, il a gardé son âme d’enfant d’un intuitif instinctif qui vit selon le ressenti exprimé par ses tripes. Sa tête ne réfléchit pas. Elle sourit à la vie et à ses sempiternelles rencontres. L’homme est un séducteur. Un chasseur sans limite. L’union fait la farce, c’est sa devise.

Il fait partie du gotha « pipole » belge mais dans un style bien à lui. Tenue cool. Attitude déjantée et un éternel sourire. Son côté ubiquiste lui permet de vivre à l’aise dans le fond d’un bistrot couvinois qu’une soirée blingbling. Et surtout en gardant la même attitude. Il manie également diaboliquement les platines car la musique fait partie de son univers quotidien.

Fred Bouvy. On déteste ou on adore. Nous, on adore. L’indifférence est un mot qui n’existe pas dans son vocabulaire.

Wawa Magazine
Lu 4314 fois
Notez