WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

La Hulpe : Entretien avec Alexis Dormal, dessinateur de la bande dessinée Pico Bogue

Originaire de La Hulpe, le duo mère et fils, Dominique Roques et Alexis Dormal sont les créateurs de Pico Bogue. La mère pour le scénario, le fils pour le dessin et son frère en tant que premier critique. Une douce histoire familiale qui a vu le jour il y a déjà huit ans.



La Hulpe : Entretien avec Alexis Dormal, dessinateur de la bande dessinée Pico Bogue
Pico Bogue, c’est ce petit garçon à la chevelure rousse et folle qui charme un lecteur qui n’a pas d’âge, celui qui a su garder son âme d’enfant. Illustrés par un dessin tendre, les scénarios se veulent à la fois amusants et réalistes. 
 
"Parfois, pour parler de la réalité, c’est agréable de s’en éloigner"
 
La révélation de Pico Bogue
 
C’est après de longues années d’études dans la réalisation et le cinéma qu’Alexis Dormal, est parti à Lyon pour perfectionner son dessin et retourner à ses premiers amours, l’illustration et la peinture. De retour en Belgique, le jeune homme a découvert avec surprise l’histoire de Pico que sa mère avait commencé à écrire dans la maison familiale. « J’ai reçu ce travail comme un véritable cadeau de ma mère » explique Alexis.

Fasciné par la musique et les petits moments percutants de l’histoire, le dessinateur a proposé à sa mère d’illustrer chacun des instants amusants du récit. Après de longs mois de questionnement, de travail et de passion, le tendre duo a sorti son premier tome.

Depuis huit ans maintenant, au fil des six derniers albums, Pico Bogue échange son bagou avec un lecteur tantôt charmé, tantôt amusé avec toujours ce goût sucré de liberté. Contrairement à ce que l’on pourrait s’imaginer, 
Pico, n’est pas un personnage imaginé par Dominique Roques sur base de son fils Alexis au même âge. Non. Pico c’est l’enfant que chaque adulte porte en lui.

Son verbe représente ce que tout un chacun pense tout bas et que ce petit bonhomme se donne le droit de dire tout haut. Accompagné de sa petite sœur Ana Ana, ils vivent ensemble des moments cocasses. Ils forment un duo percutant d’autant plus qu’Ana Ana a été à bonne école avec son grand frère. Haute comme trois pommes elle multiplie avec adresse les mauvaises fois basées sur les contradictions des adultes. 


La naissance de Pico a été vécue comme un véritable exutoire pour Dominique Roques qui avait cette envie de parler librement, elle qui avait grandi dans un monde où il faut tourner sa langue sept fois dans la bouche avant de parler.

Alexis, au caractère plutôt introverti rêvait de devenir ami aves ces personnages de bandes dessinées en culottes courtes et armés d’une philosophie décapante qui siégeaient dans les sanitaires de la maison familiale.

 
Ce côté thérapeutique des albums de Pico Bogue font le plus grand bonheur d’Alexis et sa mère.

« Le meilleure compliment que nous ayons reçu est celui d’un homme qui nous a dit que la BD de ce type devrait être remboursée par la sécu » nous confie Alexis.

« Nous abordons tous les thèmes parce qu’il faut aussi rendre vivant ce qui nous peine, parfois quand on se frotte à un sujet délicat on découvre qu’en dessus peut se trouver une situation pleine d’humour ». 


Entre osmose et justesse
 
Pour parvenir à ce résultat onctueux, leur recette est naturellement bien rôdée. Sur base des textes écrits par Dominique, Alexis donne son avis et échange ses premiers dessins.

« C’est un moment particulier parce que le texte s’exprime déjà à lui tout seul, après c’est à moi de trouver l’illustration juste, celle qui ne va pas dénaturer l’ensemble. Un trait de trop peut tout faire basculer ou un trait de plus peut accentuer l’aspect comique de l’histoire ».

C’est en travaillant de cette façon qu’Alexis a découvert que le dessin était aussi une écriture et qu’il fallait effectuer un véritable décodage ensemble, pour atteindre l’homogénéité parfaite entre la case et la bulle.

C’est donc en totale harmonie, que mère et fils évoluent avec succès dans cet univers créé de toutes pièces où se confondent pensées habiles et langage sans filet, le tout ponctué d’une tendresse aux allures poétiques. 


La Hulpe : Entretien avec Alexis Dormal, dessinateur de la bande dessinée Pico Bogue
« Mon dessin exprime l’univers et le vocabulaire quemamèreamisenplace» 
 
Pico Bogue est entièrement réalisé au crayon et à l’aquarelle, ses histoires sont influencées par une culture pointue qui a toujours baigné dans leur famille avec comme références Frankin, Calvin et Hobbes, Sempé, etc,...

Quant aux influences purement esthétiques, le dessinateur 
marque un attrait pour certains peintres aquarellistes comme Edward Hopper ou encore Léon Spilliaert et Rik wouters.

L’environnement de Pico Bogue est inspiré des rues de Rhôde Saint Genèse où Alexis a vécu quelques temps mais aussi de la maison familiale de Gaillemarde, à La Hulpe, où il a passé ses plus belles années d’enfance.

Dans le monde de Pico, on retrouve les vallées de La Hulpe, des toits en zinc aux influences anglaises, des petites maisons « style » cottage et des falaises de Normandie... Une région imaginaire où sont réunies les images les plus jolies de leurs maisons et chemins d’enfances parcourus.

 
Prochain tome de Pico Bogue en novembre 2014 aux Editions Dargaud.

Nouveau : Ana Ana sa petite sœur est illustrée seule avec un tas de peluches dans une BD rien que pour elle et destinée au plus petits aux Editions Dargaud. 


Wawa Magazine
Lu 1326 fois
Notez