WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

La Hulpe : Georges Grün a encore la pêche... à la mouche



Nous gardons tous dans un coin de notre mémoire le goal fantastique de Georges Grün de la tête qui nous qualifie pour la fameuse Coupe du Monde de 1986 au Mexique. Nous retenons surtout l’image d’un garçon élégant, fair-play et terriblement doux. Il accompagnera les Diables Rouges au Brésil pour guider les sponsors, leur parler de la tactique des adversaires et de leur montrer les vicissitudes d’une équipe.



 La Hulpe : Georges Grün a encore la pêche... à la mouche
Un véritable guide touristique très avisé. Il est resté en quelque sorte un peu Diable Rouge. Le palmarès du Georges Clooney footballistique belge, c’est 77 titularisations en équipe nationale avec 6 buts, finaliste de la Coupe des Coupes avec Parme en 1999 et champion de Belgique avec Anderlecht en 1985, 1986, 1987 et 1995. What else ? Je garde un excellent souvenir de Raymond Goethals .

Sa connaissance tactique était diabolique. Quand il nous disait qu’un problème pouvait surgir d’un ou plusieurs endroits dans l’équipe adverse. Nos problèmes venaient de là où il l’avait dit durant la théorie » nous déclare souriant l’ex footballeur.

« J’adorais Guy Thys. C’était un peu mon père spirituel. Il a donné ma chance en équipe nationale. C’était un homme généreux. Epicurien. Qui adorait St Tropez » se remémore Georges. Dés qu’il est passé pro, il s’est installé à Waterloo dans le Brabant Wallon qu’il n’a plus quitté. Il a eu l’occasion ensuite d’aller jouer à Parme. « Ce fût une époque formidable car à 28 ans, je progressais encore. Preuve que le championnat belge n’était pas encore au top. La différence dans la structure, l’encadrement, le staff et les entrainements étaient énormes » déclare l’ex footballeur.

« Mon retour au Sporting fût une erreur » reconnaît humblement Georges. Le sporting a pour habitude de faire revenir des joueurs pour finalement les traiter un peu lâchement. Scifo, Zetterberg et Baseggio constituent d’autres exemples. Juste à la fin de sa carrière, Georges Grun se transforme en consultant pour Canal +. Quelques années plus tard, il était engagé, via Laurent Haulotte, comme commentateur des matches de Champion’s Leage sur Club Rtl.

« C’est évidemment une belle occasion de voir du foot de haut niveau et de rester dans le coup » nous narre l’habitant du Brabant Wallon. Il a aussi un diplôme d’entraîneur en poche mais la télévision l’a accaparé.

« Mes tops dans ma carrière sont la Coupe du Monde au Mexique. Nous avons pas mal de chance. Guy Thys me lance dans le bain ainsi qu’à d’autres jeunes comme Stéphane Demol, Enzo Scifo et Franky Vercauteren face à la Russie. Cela donne ce match extraordinaire et mémorable. Je garde aussi un magnifique souvenir de mes 4 ans à Parme dont une victoire à Wembley dans la Coupe des Coupes en 93 » se rappelle Georges. 

Il garde très peu de contacts avec ses équipiers. Il croise Franky Vercauteren avec plaisir. « Durant ma carrière, il m’a été souvent reproché de ne pas m’intéresser à mon sport.

C’était ma manière à moi de me concentrer. Cela a été souvent mal compris » soupire toujours souriant l’ami Grun.« Je dois beaucoup à d’anciens partenaires tels que Luka Peruzovic qui vit d’ailleurs à Waterloo.

Morten Olsen m’a beaucoup fait grandir et je discutais souvent avec Franky Vercauteren pour progresser »« Le foot est beaucoup plus fermé qu’avant.Difficile d’avoir un contact avec un joueur. Ils se baladent avec leurs écouteurs sur les oreilles ou bien ils font semblant d’être au téléphone » regrette le commentateur.

Le seul joker qu’il brandit mais avec un énorme sourire, c’est quand on lui parle de Stéphane Pauwels. Le trublion du foot mais aussi des médias. « Il a la tchatche. Il sera sur TF1 au Brésil mais voilà.C’est tout ce que j’ai à dire » dit-il en riant. Tout est dit mais en douceur.

Dans le respect. Il entretient sa condition physique en jouant au tennis régulièrement durant l’hiver avec le comédien Alain Leempoel. Il joue au foot de temps à autre avec d’autres comédiens tels que Bernard Yerlès, Patrick Ridremont, ... Du match traditionnel avant le Grand Prix de Spa Francorchamps, il garde le maillot que le malheureux Michael Schumacher lui avait donné. 

Son temps est partagé par le magasin de chaussures, Un pas plus loin, ouvert il y a 7 ans avec sa femme.

Comme toutes les chaussures viennent d’Italie, celui lui permet de rester en contact avec un pays qu’il adore. Une de ses filles joue au foot mais elle a dû arrêter pour des problèmes de genou. Son ainée fait le droit.

« J’ai gardé les mêmes amis que quand j’étais jeune. Nous ne sommes pas de gros fêtards. Nous aimons venir manger régulièrement chez Clément et nous privilégions les dîners chez nos amis. J’adore le Brabant Wallon et j’en profite calmement » souligne Georges.

Parmi ses amis figure Henri d’Ambrosio, le papa de Jérôme, pilote de Formule 1. « J’ai eu l’occasion de rouler en VW Fun Cup. Je m’y suis éclaté comme un fou. D’ailleurs, si quelqu’un a un volant à proposer, j’en serai ravi » s’enthousiasme-t-il.

« Ce qui m’éclate maintenant, c’est la pêche à la mouche. C’est de fabriquer le leurre. Les voyages. La vie au grand air. Une marche active. Sortir un poisson pour finalement le relâcher, c’est une sensation semblable. Je rêve de terminer mes vieux jours au bord de l’eau. Cela me ressource complètement. J’adore découvrir des endroits formidables » souligne l’amoureux de la tranquillité.

En attendant, il prépare ses tongs et sa vuvuzela pour aller vivre la folie autour des Diables Rouges. « Ils ont une belle équipe avec un peu de manque d’expérience à ce niveau-là. C’est difficile un tournoi. C’est long. Tout peut arriver » rappelle le beau Georges.

« J’ai confiance en Marc Wilmots. Il a connu la rigueur du championnat d’Allemagne. En tant que joueur, il était très égocentrique mais en tant qu’entraîneur, il est parfait. Proche de ses joueurs. Sa sélection est très juste.

On espère aller loin. Visiblement tout le monde. Cela me rappelle de bons souvenirs » souligne le nouveau pêcheur à la mouche.

Comme quoi, on reste belge et surtout Diable Rouge toute sa vie.

Pierre Chaudoir
« Chez Clément »
Rue de la Bruyère 230, 1332 Genval
02 652 33 92
http://www.brasseriechezclement.be 

WaWa People
Lu 1931 fois
Notez