WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

La criminalité en baisse à Waterloo

Entre 2012 et 2014, le total des faits judiciaires sur le territoire de Waterloo est passé de 2960 à 2495. Cela représente une baisse générale de près de 15 %.
Cette diminution concerne essentiellement les infractions contre les biens. Celles contre les personnes sont, en revanche, en légère hausse depuis 2011, mais stables ces dernières années.



La criminalité en baisse à Waterloo
Vols et cambriolages en chute spectaculaire

La chute la plus spectaculaire concerne les vols dans ou sur véhicules. Entre 2012 et 2014, ils sont passés de 327 à 103, soit une diminution de près de 69% ! Le nombre de cambriolages dans les habitations a également fortement diminué : 48 % de baisse sur la même période !

“Plusieurs actions ont en effet été menées ces derniers mois comme des bouclages de quartier, des patrouilles en voiture banalisée, une augmentation du nombre de “Conseillers en prévention vols”, etc., rappelle le commissaire divisionnaire Michel Vandewalle, chef de la zone de police de Waterloo. Sous la supervision du procureur du roi, un plan d'action pour l'arrondissement judiciaire du Brabant wallon a également été élaboré pour lutter contre les cambriolages.”

 

Tous les types de vols (avec ou sans armes, y compris les vols à l'arraché, à la tire et à l'étalage) sont également en baisse. C'est notamment le fruit d'une formation spécifique, suivie ces dernières années auprès des “traqueurs” (trekkers) de la police de Bruxelles.

À leurs côtés, plusieurs inspecteurs de Waterloo se sont initiés aux modes opératoires et aux différentes techniques des auteurs, afin de mieux les détecter. Habillés en civils, ils ont appris à les suivre sans se faire repérer pour pouvoir les prendre la main dans le sac. Sur un territoire aussi petit que celui de Waterloo, ces traqueurs risquent, à terme, d'être connus des auteurs de faits. La zone de police de Waterloo a donc conclu un accord avec celle d'Ottignies–Louvain-la-Neuve.

Seul petit point d'inquiétude : les vols de vélos, en baisse entre 2011 et 2014, sont cependant en légère hausse ces deux dernières années. Les faits de stupéfiants sont également en augmentation, mais ces chiffres sont plus exactement le reflet de l'activité policière plutôt que du nombre de cas.

Enfin, les accidents avec lésions corporelles ont aussi diminué. Pour améliorer la sécurité routière, la police agit principalement sur les quatre facteurs de risques que sont la vitesse, la conduite sous influence (alcool ou drogues), le GSM au volant et le non port de la ceinture de sécurité (y compris pour les enfants).

Lorsque c'est possible, la prévention est privilégiée à la répression. La police organise ainsi régulièrement des actions de sensibilisation au port de la ceinture. Les contrevenants ont alors le choix entre s'acquitter d'une amende, 

Seul petit point d'inquiétude : les vols de vélos, en baisse entre 2011 et 2014, sont cependant en légère hausse ces deux dernières années. Les faits de stupéfiants sont également en augmentation, mais ces chiffres sont plus exactement le reflet de l'activité policière plutôt que du nombre de cas.

Enfin, les accidents avec lésions corporelles ont aussi diminué. Pour améliorer la sécurité routière, la police agit principalement sur les quatre facteurs de risques que sont la vitesse, la conduite sous influence (alcool ou drogues), le GSM au volant et le non port de la ceinture de sécurité (y compris pour les enfants).

Lorsque c'est possible, la prévention est privilégiée à la répression. La police organise ainsi régulièrement des actions de sensibilisation au port de la ceinture. Les contrevenants ont alors le choix entre s'acquitter d'une amende, ou faire un tour dans une voiture tonneau afin de prendre mieux conscience des dangers de la route.

La baisse se confirme

Dans la majorité des cas, cette tendance à la baisse se confirme pour 2015.

“L'année n'étant pas terminée, nous devons cependant rester prudents, insiste la bourgmestre Florence Reuter. Je tiens évidemment à féliciter la police locale mais je lui demande de ne pas se reposer sur ses lauriers. Au contraire, il faut à présent consolider ces bons résultats ! Nous pouvons heureusement aussi compter sur une excellente collaboration avec la police fédérale et d'autres zones de police. Ce sont des partenaires essentiels.”

“C'est vrai qu'il faut prendre ces chiffres avec des pincettes, reconnaît le chef de zone. Ils sont susceptibles d'évoluer rapidement, par exemple si une bande organisée venait à sévir à Waterloo. Le nombre de vols de vélos a ainsi fortement chuté en 2013 avec l'arrêt de deux auteurs… avant de remonter.”

Les priorités du Plan Zonal de Sécurité

Ce bon bilan est, en grande partie, le résultat de la mise en œuvre du Plan Zonal de Sécurité 2014-2017. Pour rappel, ce document définit la mission, la vision et les valeurs de la police, mais aussi ses objectifs stratégiques.
Les thèmes suivants y sont prioritaires :
  • les vols qualifiés dans les habitations ;
  • la sécurité routière avec, d'une part, la fluidité de la circulation et, d'autre part, les accidents de la circulation 
  • la consommation, la détention, le trafic et le commerce de stupéfiants.
D'autres points d'attention y sont également précisés. Ils concernent les vols dans ou sur véhicules, les vols avec violence (y compris les vols à l'arraché), les violences physiques dans les espaces publics (bagarres) et les nuisances.

Lu 99 fois
Notez