WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Portrait de Alain Denys : Le « Tic-Tac » de l’entrepreneur (GMT - ADNA)

L’esprit d’entreprise se transmet de génération en génération. Une famille en est la preuve vivante. Car quand Ali Kinsbergen revient des Etats-Unis où il rencontre un chef indien, cela bouleverse sa vie et il créé la marque Pontiac. C’est un succès. A son décès en 1969, plus de 200.000 montres se vendent par an. En 1978, sa fille Johanna reprend le flambeau.



C’est en 1986 que ses deux fils, Alain et Philippe Denys rassemblés dans l’entreprise Alansphil, importent la gamme Breitling. La première année est difficile puisqu’une seule montre est vendue et que celle-ci tombe en panne. Cinq ans plus tard, ils vendent 17 montres par jour et c’est un business florissant.
 
L’histoire se termine mal pour les deux frères qui voient leur belle collaboration avec Breilting se clôturer de manière unilatérale, inélégante et donc brusque en 2003.
 

Philippe part vivre à St Barth où il créé l’hôtel La Banane et il partage son temps entre le Canada dans la Méchante Cabane, une maison très particulière. Autres créations qui allient le luxe à l’authenticité. Encore deux cartons.
 
Alain, il ne veut pas buter deux fois sur la même pierre. Il convainc le groupe Bombardier de concevoir une marque de montres pour hommes. Le succès est de nouveau au rendez-vous. En 2010, la crise fait toutefois son effet. Le milieu de gamme souffre. Les amateurs préfèrent craquer pour des montres très chers ou bons marchés. Entre les deux, les marques fléchissent. La gamme continue malgré tout son petit bonhomme de chemin.
 
En 2010, il met sur les fonds baptismaux GMT Chronographs. Une montre pour les hommes qui aiment les sports comme le tennis, le hockey, le golf, le jumping, les rallyes d’ancêtres, … La gamme de prix varie entre 250 et 750 euros. De nouveau, c’est bingo. Les montres plaisent. Même ceux qui peuvent se payer des montres à haut prix craquent pour…. plusieurs GMT. Outre les montres, l’infatigable entrepreneur solitaire fait fabriquer des casques pour scooter (en vente chez Tri Vichy à Lasne) et une gamme de textile. 

Son ambition, c’est d’avoir le plaisir de voir un jour notre nouveau roi Philippe 1er porter une de ses créations. « Il est quinquagénaire comme moi et je trouve que la gamme GMT cadre bien avec ce qu’il est » s’enthousiasme Alain Denys.
 
Il travaille sur un projet qui va révolutionner le monde mais même sous la torture, il n’a pas lâché une bribe de ce que cela pourrait augurer. L’homme pourtant volubile ne lâche rien. « Je ne peux vraiment rien dire mais je vous assure que c’est une bombe « affirme le serial entrepreneur.

Et puis un jour son fils propose l’idée magique de faire créer une montre bon marché pour une prévente à une soirée. Succès total et l’initiative saugrenue devient un nouveau business. La quatrième génération est en marche. L’idée d’une montre légère fabriquée en silicone et rigolote pour ses couleurs plait immédiatement. 40 couleurs existent. Le circuit de vente est différent car on les retrouve chez Disport ou chez Caméléon par exemple.
 

Associé à Aline de Vestel (fille du fondateur de Batibouw), il imagine des montres qui s’assortissent aux vêtements. Le prix est abordable. 47.000 montres ont trouvé d’heureux acquéreurs.  Belle histoire car lors d’un séjour à St Trop, le numéro 2 de chez Google voit les montres en vitrine et il prend tout le stock du magasin pour offrir à ses collaborateurs.
 
« Je mourrai en vendant des montres. Je me vois mal arrêter. J’aime trop cela. C’est dans mes gênes » souligne Alain. Lui seul dans son bureau sobre situé à Waterloo est le « Rémy Bricka » de son entreprise. A la création et à la vente avec l’aide d’un jeune qui court pour avoir la possibilité de suivre son chef de file.

Son rêve ultime est de voir un des enfants reprendre le flambeau et d’arriver avec la quatrième génération à boucler un siècle d’esprit d’entreprise familial.
 
« Les montres constituent le seul bijou de l’homme. C’est un signe extérieur différenciant qui existera tout le temps. J’ai confiance dans l’avenir et…dans le temps » conclut Alain Denys.
 
Liens :
 
www.gmt-chronographs.com
www.adna-watch.com
www.bombardier-swisschronographs.com
www.labanane.com
http://mechantecabane.com
 

Jean-François de Lavareille
Lu 2713 fois
Notez