WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Action Radon 2023 Brabant wallon URGENT - Tester pour se protéger




Comme chaque année, en collaboration avec l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN), les Provinces wallonnes, la Région bruxelloise et la Communauté germanophone, le SAMI du Brabant wallon mène l’Action Radon.


L’objectif de cette campagne est d’informer la population des risques liés au radon, d’encourager des mesures de dépistage et de mettre en avant des solutions de prévention et de remédiation.





Le radon est un gaz radioactif naturel présent dans les sols et les roches. Il ne se voit pas et ne se sent pas mais peut s’infiltrer dans n’importe quel bâtiment (maisons, bureaux, écoles…) via les fissures présentes dans les sols et les murs mais aussi via les équipements sanitaires. Une fois inhalé, le radon peut être à l’origine de problèmes de santé : après le tabac, le radon est la deuxième cause de cancer du poumon en Belgique.
 
A l’air libre le radon est rapidement dilué mais dans les endroits fermés, peu ventilés, il peut se concentrer de manière plus importante. C’est particulièrement vrai en hiver car nous aérons généralement moins.


En Belgique, pour des raisons liées à la composition du sol, le sud du pays est plus touché par le radon que le nord. En Brabant wallon, à la suite des mesures réalisées lors des campagnes de détection précédentes, certaines communes ont été identifiées « à risque » au niveau du radon. Les communes de Court-Saint-Etienne, Genappe, Mont-Saint-Guibert et Villers-la-Ville sont classées au niveau 2 (plus de 5 % des logements mesurés ont une concentration supérieure au niveau de référence de 300 Bq/m³).

Les communes de Rebecq, Tubize, Nivelles, Waterloo, Lasne, La Hulpe, Rixensart, Wavre, Ottignies, Beauvechain, Jodoigne, Perwez et Orp-Jauche sont classées au niveau 1 (1 à 5 % des mesures sont supérieures au niveau de référence).




Tester pour se protéger

Le seul moyen fiable pour savoir si l’on est exposé au radon est de commander un détecteur via le site www.actionradon.be  entre le 1er octobre et le 31 décembre 2023. Une fois reçu, le détecteur est à placer au rez-de-chaussée, dans la pièce la plus fréquentée de la maison, pendant trois mois. Après cette période, le détecteur doit être renvoyé pour analyse. 

Le prix total est de 15 euros et inclut l’achat du détecteur, l’analyse par le laboratoire et l’aide éventuelle (conseils) à la remédiation. En Brabant wallon, approximativement 7.380 mesures de radon ont été réalisées à ce jour. Cela représente 4% des logements environ.



Passage à l’action

La concentration de radon se mesure en Bq/m³ (Becquerel par mètre cube). En Belgique, le niveau de référence, c’est-à-dire le niveau à partir duquel il est recommandé d’agir, est de 300 Bq/m³.


Si, après avoir fait le test, le niveau de concentration se situe en-dessous de ce seuil, une bonne aération des pièces peut suffire. Si le taux de radon se situe entre le niveau de référence de 300 Bq/m³ et 600 Bq/m³, une brochure et des conseils sont envoyés avec le résultat.


Si le taux dépasse 600 Bq/m³, le SAMI du Brabant wallon accompagne le propriétaire dans un processus de remédiation. En fonction du type de construction et du taux mesuré, les actions de remédiation à envisager vont de l’obturation des voies de passage du radon et l’amélioration de la ventilation, jusqu’à l’aspiration de l’air dans le sol sous la dalle du bâtiment.  


Le seul moyen fiable pour savoir si l’on est exposé au radon est de commander un détecteur via le site www.actionradon.be


 


Action Radon 2023 et autres missions du SAMI du Brabant wallon
Lu 3002 fois
Notez