WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Alain Bianchin 4 ans, un nouveau cadre et des habitués en nombre

Après un parcours auréolé de premiers succès gastronomiques tant au Chalet de la Forêt qu’à la Villa Lorraine notamment.




Alain Bianchin a ouvert son propre restaurant il y a tout juste 4 ans.


Depuis, l’adresse est passée par différents courants non sans se départir d’une clientèle d’habitués de plus en plus nombreux.


Désormais stabilisé, le bateau séduit les exigeants comme les gourmands.


Car le chef, de plus en plus en salle pour terminer un envoi ou pour partager et échanger avec ses convives, emmène ceux-ci vers de nouveaux horizons faits de découvertes et de plaisirs attablés. Le tout dans un cadre joliment repensé.





 


C’est le 11 février 2015 qu’Alain Bianchin a ouvert son adresse éponyme à l’orée de la forêt de Soignes, à la limite des communes de Overijse et d’Auderghem.
 
Une ouverture en forme de ponctuation d’une carrière déjà bien riche.


En effet, après avoir œuvré dans de belles maisons telles que le Hilton et le Barbizon, il seconde Pascal Devalkeneer dans son ouverture du Chalet de la Forêt et, avec lui, gravira les étoiles durant près de 13 ans.


S’ensuit un passage de trois ans à la Villa Lorraine où il reconquerra l’étoile perdue avant d’ouvrir à son compte cette maison de rangée dans l’ilot « Horeca » de Notre-Dame-au-Bois, au cœur d’une offre variée alliant cafés, tavernes et brasseries pour tous les goûts.
 
 

Alain Bianchin 4 ans, un nouveau cadre et des habitués en nombre


Le nouveau cadre, le chef l’a voulu soigné, lumineux et agréable. Désormais enrichie d’un comptoir très prisé où l’on peut manger avec vue sur la cuisine, la salle à manger principale accueille une vingtaine de couvertes auxquels s’ajoutent la dizaine qui auront le privilège d’occuper la salle « haute » pour une réunion ou un dîner plus intimiste avec vue sur le jardin.



Le tout dans un savant mélange de teintes grises, tantôt claires, tantôt plus sombres. Depuis sa cuisine semi-ouverte, le chef envoie des plats qui ont, eux aussi, été marqués par son parcours. Au début empreints d’influences de ses pairs, ils sont désormais départis de celles-ci pour afficher une identité forte et une créativité rythmée par les arrivages quotidiens.


 
Ici point de menu figé des semaines durant.




Une brandade de cabillaud succèdera à la féra du lac, un ris de veau de belle qualité s’ajoutera à l’une ou l’autre assiette gourmande et la langoustine viendra surprendre en un terre et mer improvisé comme il aime les réaliser.



Sans pour autant se cantonner aux produits d’exception et aux envois de luxe. Car le chef sait d’où il vient.

Alain Bianchin 4 ans, un nouveau cadre et des habitués en nombre



Et ses valeurs humaines, il les partage au quotidien avec son équipe qu’il forme et à qui il transmet sa passion. Une cohérence qui séduit les guides puisque le restaurant est désormais coté 16,5/20 au Gault&Millau et est étoilé Michelin.



En salle, après une série logique de premiers essais, une brigade désormais rôdée assure le service.


Du sommelier qui aime faire découvrir des mariages originaux sans pour autant être perturbants, au garçon de salle tout juste arrivé après avoir réjoui les habitués de l’Horizon (à Chaumont-Gistoux), le service est désormais au diapason de la cuisine. 

 
Que ce soit pour prendre l’apéritif sur la terrasse ensoleillée ou confortablement installés dans la salle à manger.



Le principal étant, pour citer le chef, « que chacun puisse éprouver du plaisir et ressentir les émotions que je souhaite partager ».  Une adresse à faire ou à refaire pour vous en rendre compte…

Alain Bianchin 4 ans, un nouveau cadre et des habitués en nombre



663 Brusselsesteenweg
3090 Jezus-Eik
Tél : +32 2 657 67 88

 
Ouvert du mardi au vendredi
12:00 - 14:30  &  19:00 - 22:30

Samedi  19:00 - 22:30

Fermé le  samedi midi -  dimanche – lundi
info@alainbianchin.be
www.alainbianchin.be

Resto : Alain Bianchin
Lu 490 fois
Notez