WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Brabant Wallon : Déclaration de politique provinciale 2012-2018

La Province du Brabant wallon a 18 ans. Elle vient de fêter discrètement sa majorité. Pour chacun, il s’agit d’un âge où il faut savoir relever de nouveaux défis, envisager de nouvelles perspectives, aussi parfois se remettre en question. Mais aujourd’hui, la Province du Brabant wallon est prête à négocier les virages de son histoire avec efficacité et maturité.



Brabant Wallon : Déclaration de politique provinciale 2012-2018
Le savoir-faire de notre Province dans l’ensemble de ses domaines d’activités n’est plus à démontrer. Sa capacité à faire de ses objectifs fixés une réalité s’est confirmée jour après jour par le passé.

Disons-le d’emblée, durant cette nouvelle législature, la majorité MR-PS fera encore plus fort, sera encore plus proche.

Le Collège provincial sait qu’il détient entre ses mains une institution performante, capable de relever de grands défis et consciente des enjeux spécifiques et supracommunaux auxquels ses citoyens sont quotidiennement confrontés.

Conformément à l’article L2212-47 du Code de la démocratie locale, nous allons vous présenter notre Déclaration de politique provinciale.

Soucieux d’anticiper les futures exigences du Gouvernement wallon, le Collège provincial articule sa déclaration autour de ses six axes prioritaires que sont le cadre de vie ; la cohésion sociale ; l’enseignement, la formation et la jeunesse ; le logement ; la qualité de vie ; et la stimulation de l’économie. Cette déclaration devra ensuite être traduite en plan opérationnel et en contrats d’objectifs qui définiront, pour les six ans à venir, la feuille de route concrète des actions à mener par le Collège provincial et les services publics provinciaux. Leur mise en œuvre sera périodiquement évaluée.

Toutefois, avant d’entrer dans le vif du sujet, il est indispensable de vous présenter les 4 principes fondamentaux qui animeront chacune de nos actions durant les six prochaines années.

1) Une gestion moderne, rigoureuse, éthique et objective
2) La recherche d’une proximité constante avec les communes
3) UneattentionparticulièreauxbesoinsspécifiquesdesBrabançonswallons
4) Le renforcement constant de l’identité brabançonne wallonne.



Mais qu’entendons-nous par là ?

1. LA GESTION MODERNE

L’action des autorités provinciales doit rencontrer les besoins spécifiques des Brabançons wallons dans le respect du principe fondamental de subsidiarité. La recherche permanente d’efficacité et de bonne gestion sera le socle du travail de la majorité MR-PS.

La transparence, l’éthique et l’objectivité seront permanentes au sein de la majorité dans chacune de nos actions. Le travail réalisé ces dernières années en la matière doit être poursuivi aussi bien dans les actions menées qu’en matière de gestion du personnel.

Le respect du citoyen nous pousse à envisager les dépenses publiques avec rigueur afin d’éviter les dépenses inutiles et maximiser l’impact des politiques menées pour le plus grand nombre.

La population sera consultée et informée de manière continue grâce à la mise en place et au maintien de structures participatives ainsi que d’une communication renforcée.

2. LA PROXIMITE AVEC LES COMMUNES

L’institution provinciale est, avant tout, un pouvoir local. Elle doit agir en partenariat constant avec les communes du Brabant wallon afin de leur permettre de réaliser leurs projets ou d’aménager des services au bénéfice de nos concitoyens.

Que ce soit via un soutien aux infrastructures ou via une aide technique et logistique, nous devons être présents afin d’accompagner nos communes dans la concrétisation de leurs grands projets.

La position de l’institution provinciale est idéale afin d’envisager des démarches de coordination des politiques communales dans de nombreux domaines. Ces coordinations doivent se mettre en œuvre partout où l’implication provinciale génère une réelle plus- value.

La Province doit susciter et encourager la réflexion et la concertation des acteurs communaux afin de développer des projets communs efficaces et pertinents.


3. LES BESOINS SPECIFIQUES

Confronté à des défis qui lui sont spécifiques et qui le distinguent des autres Provinces wallonnes, le territoire du Brabant wallon est cohérent et homogène.

La situation particulière du Brabant wallon place régulièrement ses habitants dans une position où les aides d’autres niveaux de pouvoir sont absentes ou n’agissent pas avec suffisamment d’impact pour être efficaces.

Sans générer de doublons, la Province doit identifier les difficultés spécifiques auxquelles sa population est confrontée et développer des réponses adaptées aux réalités de nos concitoyens.

4. IDENTITE BRABANCONNE WALLONNE

La majorité provinciale aura le souci constant de renforcer l’identité brabançonne wallonne à travers les différents axes de sa politique.

En effet, l’identité se construit à partir d’une histoire commune, de traditions partagées, d’un patrimoine local connu et valorisé, d’une offre culturelle et touristique étendue et attractive, d’une économie florissante, d’évènements rassembleurs et de lieux centralisateurs.

La Province souhaite mettre en avant les valeurs identitaires existantes et en susciter de nouvelles afin de développer un véritable sentiment d’appartenance de ses habitants, qu’ils soient fiers de vivre en Brabant wallon.

Elle veillera également à mettre en valeur son identité dans le cadre de ses relations européennes et internationales.

Ces quatre principes fondamentaux traversent donc chacune des idées politiques que vous allez découvrir dans quelques instants et qui, comme je vous le disais, se rassemblent sous la coupole des six axes prioritaires de notre Province que sont :

1) Le cadre de vie
2) La cohésion sociale
3) L’enseignement, la formation et la jeunesse
4) Le logement
5) La qualité de vie
6) La stimulation de l’économie

Brabant Wallon : Déclaration de politique provinciale 2012-2018
1. Cadre de Vie

Pour concilier de façon équilibrée l’activité humaine et l’indispensable préservation de notre environnement, la Province souhaite renforcer la qualité du cadre de vie pour tous les Brabançons wallons en améliorant la mobilité, la biodiversité, l’environnement et la sécurité de tous ses habitants. Elle veillera donc à la mise en place d’infrastructures efficaces et de services adaptés tout en renforçant ses concertations et partenariats avec les opérateurs de terrain et les communes.

Mobilité

La majorité assurera, en collaboration avec les communes, la concertation et la coordination des acteurs locaux, supra-locaux et provinciaux en matière de mobilité notamment dans le cadre du Conseil Consultatif de la Mobilité.

Elle développera une meilleure gestion des points noeuds au niveau des infrastructures.

Cette législature poursuivra la réflexion sur un plan de mobilité global, cohérent et efficace, prenant en compte l’ensemble des réalités auxquelles sont confrontés les Brabançons wallons (emploi, économie, qualité de vie, trajets scolaires...).

La Province veillera également à améliorer la mobilité en Brabant wallon, notamment en facilitant l’utilisation de modes de transport doux (transports en commun, véhicules électriques...) ou encore via le soutien à l’équipement et aux infrastructures favorisant la multimodalité en matière de transport.

Sécurité

Une attention particulière sera portée à la Réforme de la sécurité civile en cours actuellement, qui redessine les missions de ses acteurs. Dans ce contexte, nous entendons être un acteur utile de la réforme.

La majorité veillera à garantir une action la plus cohérente possible entre tous les intervenants par une concertation et une coordination réelle et permanente. A ce titre, elle apportera une aide stratégique et logistique la plus large (services incendie, police, caméras, radars...) aux communes et aux acteurs de la sécurité.

La Province du Brabant wallon continuera, via sa Régie provinciale autonome de sécurité, à mettre des moyens à disposition des services de secours, dans le cadre de besoins coordonnés et objectivés, afin de maintenir leur capacité d’intervention au plus haut niveau au profit des Brabançons wallons.

La Province du Brabant wallon constituant une seule zone de secours, l’aide prévue pour l’implantation du Centre 100 - 112 en Brabant wallon sera maintenue.
Elle apportera son soutien au développement de la Prézone opérationnelle et, dans ce cadre, veillera à une meilleure articulation de ses outils (Régie provinciale autonome de Sécurité, Prézone, Centre de Formation) avec les opérateurs concernés (Gouverneure, communes, services incendie,...).

Une plate-forme d’exercices pratiques pour les formations destinées aux services de secours en général, et plus particulièrement aux pompiers et ambulanciers, sera créée afin de permettre leur formation continuée. Pour ce faire, la Province amplifiera les formations du Centre Provincial de Formation pour les Services d’Incendie et de Secours (CPFSIS).

La majorité provinciale mènera une politique de prévention active. Elle valorisera, entre autres, les stages de sécurité routière, notamment en soutenant le Centre de Formation de Nivelles. La Province concentrera ses efforts afin d’encourager le respect des limitations de vitesse, en collaboration avec les communes, afin de diminuer la mortalité sur les routes.

Cours d’eau – inondations

Ces dernières années, le Brabant wallon n’a pas été épargné par les inondations. Il conviendra donc de poursuivre et d’amplifier les politiques déjà entamées et de mettre en place des actions efficaces.

La Province participera activement aux actions préventives et d’urgence en matière de lutte contre les inondations, par des moyens tant techniques qu’humains. La Province investira et encouragera les communes à investir dans la réalisation de zones de retenue et de bassins d’orage.

Ces ouvrages seront concertés dans une vision globale de la gestion des risques. Sur ce point, la collaboration avec les communes, les Contrats de rivière et l’Intercommunale du Brabant Wallon (I.B.W.) doit être optimale.

La majorité veillera à améliorer le partage d’informations, lequel permettra une coordination plus efficace des travaux et une adaptation des programmes d’interventions. Ce partage d’informations facilitera notamment les interventions d’urgence.

Il conviendra également, en partenariat avec l’UCL, d’assurer le suivi et le soutien nécessaire à la plate-forme de gestion des risques.

Environnement, biodiversité et développement territorial

La Province veillera à concilier de façon équilibrée l’activité humaine et l’indispensable préservation de notre environnement.

Elle préservera et veillera au développement didactique de ses réserves naturelles, par le biais d’un aménagement continué.

Elle soutiendra les opérateurs, notamment les communes et les écoles, dans leurs projets locaux de sensibilisation et de mise en valeur de la biodiversité (sentiers pédagogiques, ruchers...).

Elle poursuivra la réduction de l’empreinte carbone de l’ensemble du patrimoine provincial. Elle favorisera l’émergence de l’éco-construction, via notamment ses primes environnementales.

La Province veillera à la préservation d’un cadre de vie harmonieux en développant une vision globale et concertée avec les communes de l’évolution de l’habitat et de l’urbanisation.

2. Cohésionsociale

La Province attache une importance particulière aux mécanismes de solidarité spécifiques au Brabant wallon. Elle veille au respect de l’égalité des chances de tous les citoyens et ce, dans tous les domaines de la vie.

Dans cette optique, la majorité proposera des services utiles en lien avec le tissu local, pour apporter des solutions concrètes aux problèmes quotidiens des Brabançons wallons. La majorité PS-MR assumera donc pleinement son rôle d’amplificateur de solidarité entre tous les Brabançons wallons, et particulièrement les moins favorisés, en développant des politiques qui répondent aux attentes spécifiques de ses citoyens dans les domaines qui touchent tout particulièrement notre Province.

I.S.B.W.

D’un point de vue global, consciente des besoins grandissants en matière de cohésion sociale au niveau du Brabant wallon, la Province garantira à l’Intercommunale Sociale du Brabant Wallon les moyens nécessaires pour lui permettre de remplir, avec efficience, l’ensemble de ses missions dans le cadre d’une gestion budgétaire rigoureuse. Ses missions seront affinées pour mieux répondre de manière précise et efficace aux défis du Brabant wallon.

Petite enfance

Un accueil de la petite enfance de qualité est indispensable à l’épanouissement des enfants, mais aussi au bien-être des parents.

La Province augmentera le nombre de places d’accueil, tant publiques que privées, et préservera les places existantes en soutenant tout type d’initiative pertinente, en concertation avec l’ONE. Elle veillera à faire reconnaître ses besoins spécifiques en la matière.

Pour assurer un accueil de qualité, elle proposera notamment des formations adaptées, via l’ISBW ou via son enseignement de promotion sociale, et restera à l’écoute des communes qui poursuivent les mêmes objectifs.

Dans le cadre des projets de sa Régie foncière, la Province développera des logements adaptés pour les accueillantes d’enfants à domicile qu’elle mettra en location à des tarifs préférentiels.


Accueil extrascolaire

La Province proposera un accueil extrascolaire de qualité et capable de répondre à l’attente des familles du Brabant wallon, en coordonnant l'action des acteurs de l'extrascolaire au niveau local, aux côtés des communes et des associations.

Pour améliorer cette qualité d’accueil, elle veillera à étoffer l’offre de formations pour les accueillant(e)s d’enfants de 3 à 12 ans, notamment via son enseignement de promotion sociale.

Politiques des aînés

Pour respecter le choix de vie de nos seniors et lutter contre l’isolement, la Province diversifiera l’offre des politiques en la matière, ainsi que les aides pour le maintien à domicile et la stimulation des liens sociaux. En partenariat avec les communes, elle veillera à proposer un accueil de qualité pour ceux qui le souhaitent ou en ont le besoin.

Une mutualisation des moyens est d’autant plus indispensable dans les petites communes où la supracommunalité est la seule réponse efficace aux demandes croissantes. La Province s’impliquera donc dans les projets supracommunaux de maisons de repos et développera des solutions alternatives créatives notamment dans les partenariats publics-privés (résidence-services, habitat groupé, habitat intergénérationnel et adaptation du logement).

Elle portera également une attention particulière aux troubles de la mémoire et aux formes de démence, en développant des politiques adaptées pour un accompagnement efficace des personnes atteintes et de leurs proches.

La Province valorisera les acquis de ses seniors et mettra ce savoir au profit des plus jeunes.


Personnes handicapées

La Province poursuivra son engagement particulier dans l’enseignement spécialisé et les structures d’accueil pour personnes handicapées. Elle mobilisera des moyens supplémentaires pour favoriser l’intégration des élèves handicapés dans l’enseignement ordinaire grâce à des infrastructures adaptées.

Elle développera une politique spécifique d’accompagnement de la personne handicapée (logement, jobcoaching, appartements d’autonomie...).

La Province poursuivra l’intégration des personnes en situation de handicap dans la fonction publique provinciale avec l’aide de l’AWIPH.

Elle veillera à une meilleure accessibilité aux services publics et aux structures communautaires, via notamment des partenariats publics-privés, mais aussi en tant qu’opérateur, qui permettront un meilleur accueil des personnes atteintes de tout type de handicap, mais aussi des personnes à mobilité réduite, en Brabant wallon.


Coordination des acteurs locaux

La Province animera un espace de réflexion et de dialogue entre toutes les parties prenantes du Brabant wallon en matière sociale en vue de susciter partenariats et synergies au profit des habitants de la Province.

Elle veillera à sensibiliser, par des moyens originaux et didactiques, les habitants de la Province aux différentes réalités sociales du Brabant wallon, en ce compris les plus précaires. Elle développera encore davantage l’accessibilité de l’information pour tous, notamment via le Site Info Social Santé.

3. Enseignement, formation et jeunesse

La Province mise continuellement sur l’avenir.

En ce qui concerne l’enseignement, vecteur d’intégration et d’émancipation, tout en valorisant les filières techniques et professionnelles, nous veillerons à l’adéquation des formations proposées avec le marché de l’emploi.

Nous devons également développer une offre de formations continuées afin de permettre, à ceux qui le désirent d’acquérir de nouvelles compétences ou de se réorienter tout au long de leur vie. La nouvelle majorité renforcera les synergies entre les instituts de formation et le développement d’outils communs.

Elle donnera également aux plus jeunes les outils nécessaires pour non seulement mieux s’orienter dans la vie, dans le respect de leurs propres choix, mais également pour les aider à prendre leur place dans notre société de manière responsable, citoyenne et engagée dans le respect de leurs différences et de leurs talents.

Enseignement

Pour que l’enseignement qualifiant devienne un choix positif et non une filière de relégation, la majorité mise sur une meilleure orientation dès le plus jeune âge et cela via l’organisation d’un 1er degré commun orientant (dont la philosophie cultive l’ouverture à toute filière sans tabou) permettant un choix positif tant vers les filières générale, de transition, de qualification ou professionnalisante. La Province continuera à le défendre, le développer et le valoriser.

Il convient également de mettre en place plus de partenariats avec le monde économique, créer des passerelles avec les entreprises afin de mieux coller à la réalité et aux besoins du monde du travail (cfr métiers en pénurie). Pour cela, la Province favorisera les espaces rencontres entre élèves et société civile.

La Province veillera à définir et programmer les besoins en termes d’infrastructures, leur financement, de la construction à la rénovation en passant par l’embellissement, sans oublier leur impact environnemental. Les besoins seront définis en concertation avec la communauté éducative pour une gestion dynamique des bâtiments scolaires.

Elle valorisera les pôles d’excellence présents dans chacune de ses écoles en apportant une attention particulière à l’actualisation constante des outils et à l’équipement des apprentis, en phase avec la réalité de terrain. Dans la même optique, la majorité provinciale aura le souci d’actualiser les filières techniques, avec l’abandon progressif des formations désuètes et en misant sur les métiers réputés en pénurie.


Un enseignement de qualité passe indubitablement par la formation continuée des enseignants, mais aussi par l’amélioration constante de l’apprentissage des langues pour les élèves, notamment par la promotion des stages d’immersion et par une augmentation de l’offre d’enseignement provincial en immersion.
L’institution provinciale restera, dans les prochaines années, un acteur attentif aux différents défis auxquels l’enseignement qualifiant sera confronté : la définition du cadre européen des certifications, les travaux du service francophone des métiers et des qualifications, la certification par unités d’acquis d’apprentissage, le 1er degré commun...

Enseignement de promotion sociale

L’institution provinciale renforcera sa présence dans l’enseignement de promotion sociale, acteur privilégié de la formation tout au long de la vie. Interface entre l’enseignement, la formation professionnelle et le monde socio-économique et culturel, il permet de rapprocher l’offre de formation des besoins locaux, d’améliorer l’accessibilité à l’enseignement supérieur quel que soit son degré de qualification et ainsi d’améliorer le niveau d’éducation, de se réorienter et de se remettre à niveau même en cours de carrière.

L’enseignement de promotion sociale est un véritable opérateur de développement économique à valoriser et à préserver. La Province investira également dans ce type d’enseignement pour accroître les aptitudes des agents des pouvoirs publics locaux et provinciaux.

Enseignement supérieur

La Province, dans le contexte d’un enseignement supérieur en pleine mutation, mettra les moyens en œuvre pour maintenir une implantation d’école supérieure et restera attentive à ses besoins en la matière.

La Province s’inscrira également comme un interlocuteur responsable dans le cadre de la Réforme de l’enseignement supérieur, au cœur du paysage européen, notamment en accordant à son enseignement de promotion sociale la place qu’il mérite.

Orientation scolaire et professionnelle

La réussite doit être comprise aussi bien comme la réussite de l’élève dans son parcours scolaire que comme la réussite de l’élève qui a quitté l’école et qui, soit poursuit des études supérieures, soit s’insère dans le monde du travail et devient un acteur adulte, responsable et citoyen de la société.

La majorité provinciale aura également le souci d’assurer une orientation appropriée des élèves et ce, particulièrement à la sortie du primaire mais également durant leur parcours. Pour ce faire, elle misera sur l’information des élèves et de leur famille en matière d'offres de formation. Elle organisera des rencontres élèves – employeurs, des visites d’entreprises et favorisera une vision positive et performante de l’enseignement qualifiant au sein des familles.

La Province poursuivra son engagement dans la lutte contre le décrochage et l’échec scolaire. Elle s’impliquera davantage dans la remédiation, la formation en alternance, les écoles de devoirs et facilitera le partage et/ou le transfert de méthodologies, de savoir-faire et d’outils entre les différents établissements scolaires.


Formations à destination des services publics

La Province poursuivra son rôle d’appui-formation. Elle assurera la formation des pouvoirs locaux, en renforçant les synergies entre les instituts de formation, par le développement d’outils communs.

De plus, comme précisé plus tôt, la majorité renforcera le Centre Provincial de Formation pour les Services d’Incendie et de Secours (CPFSIS) en cohérence avec la Prézone.


Jeunesse

Il est indispensable de donner à nos enfants, nos adolescents, l’ensemble de nos jeunes en qui nous avons confiance, les outils nécessaires à leur émancipation dans notre société en valorisant leur créativité, leur talent et leur force.

La Province formera et sensibilisera ses jeunes à une citoyenneté active et participative, pour qu’ils deviennent des citoyens tolérants et responsables. Pour ce faire, elle doit non seulement rappeler les règles de vie en communauté, rappeler les principes fondamentaux de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, mais aussi conscientiser aux enjeux de société.

Elle multipliera les espaces de rencontres, d’échange d’idées et de débats, pour maximiser l’ouverture d’esprit de nos jeunes sur les enjeux de la société actuelle.
De plus, la Province veillera à étoffer son offre en matière d’activités parascolaires, afin de multiplier les possibilités d’initiations sportives et artistiques.

4. Logement

Au vu de la pression foncière toujours plus forte en Brabant wallon et de la difficulté pour beaucoup de trouver un logement adapté à leurs besoins, il est essentiel pour la Province d’élargir et d’adapter ses aides au logement aux réalités de vie des familles d’aujourd’hui.

Plus encore que la lutte contre la pression foncière qui tire l’ensemble du marché vers le haut, en marge des politiques de logements publics, la nouvelle majorité, en développant de nombreuses aides à l’acquisition et de nouvelles formules alternatives, créatives et originales, sera particulièrement attentive à faciliter l’accès à la location et à la propriété pour tous les Brabançons wallons, en ce compris les travailleurs, les jeunes, les seniors, les familles monoparentales.


Accès au logement pour tous

La Province appuiera la Régie foncière provinciale autonome en tant qu’outil capable de lutter contre la pression immobilière pour permettre au plus grand nombre de devenir propriétaire de son logement.

A côté des politiques d’aide à l’acquisition et à la location, la majorité développera des formules intermédiaires alternatives, créatives et originales (location-achat, emphytéose, superficie...).

De même, un système d’aides financières à l’acquisition ou à la rénovation de maisons avec une attention particulière aux nouvelles réalités de vie des familles d’aujourd’hui sera mis en place.

La Province continuera à soutenir les politiques de logement de ses communes.


Accès à un logement adapté

Dans tout projet de logement ou de lotissement, il conviendra d’imposer un minimum de logements conçus pour les personnes souffrant d’un handicap et les personnes à mobilité réduite.

La Province poursuivra ses efforts pour permettre aux seniors et aux personnes handicapées de se maintenir à domicile le plus longtemps possible, notamment via sa prime à l’adaptation du logement.


Habitat durable

La Province favorisera les techniques et les modes de construction et de rénovation qui assurent des habitats sains et compatibles avec un développement durable.


Accès au logement public

La Province apportera son soutien aux communes et CPAS dans leurs projets de construction de logements publics.

Afin de faire face aux nouvelles réalités du Brabant wallon, l’Agence Immobilière Sociale conservera son caractère unique et élargira son public cible. Elle veillera également à assurer une bonne rotation des logements mis en location. De plus, la collaboration entre l’AIS et les CPAS sera renforcée dans le respect des compétences de chacun.

Il conviendra également d’accompagner toute réflexion visant la rationalisation des Sociétés de Logement de Service Public actives sur le Brabant wallon pour une meilleure gestion et une mise en commun des moyens.


Urbanisme

Afin d’assurer un développement territorial cohérent en Brabant wallon, la concertation avec les partenaires locaux sera amplifiée en favorisant une vision territoriale supracommunale préservant le patrimoine local du Brabant wallon.

La Province veillera également à soutenir les actions visant à préserver le caractère rural de notre province (journées fermes ouvertes, charte de l’habitat rural...).
Elle participera activement à l’ensemble des réflexions régionales sur l’aménagement du territoire (SDER, Horizon 2022, Axe lotharingien...).

5. Qualité de vie

La Province veillera à réunir les conditions nécessaires pour permettre l’épanouissement culturel, social et sportif de chaque citoyen du Brabant wallon.

Elle favorisera la coordination des acteurs locaux et garantira l’accès à des infrastructures culturelles et sportives de qualité. Pour ce faire, elle aura le souci constant de véhiculer et de renforcer l’identité culturelle brabançonne wallonne notamment via la consolidation de ses partenariats et collaborations culturels et sportifs.


Culture

La Province continuera à doter le Brabant wallon d’infrastructures et d’équipements culturels de qualité, adaptés à l’apprentissage et à l’expression artistique, mais aussi aux événements de grande envergure.

Elle veillera à rapprocher la culture de ses citoyens et à garantir un meilleur accès auprès de tous les publics du Brabant wallon.

Vu la richesse du monde associatif brabançon wallon, la Province assurera une concertation et les meilleures synergies possibles entre les opérateurs culturels.

La Province renforcera l’identité culturelle brabançonne wallonne et soutiendra l’ensemble des acteurs culturels locaux, tant publics que privés, en veillant à l’évolution de ses partenariats (TVCOM, Centre Culturel du Brabant wallon, centres culturels locaux,...).

Elle suscitera chez les habitants du Brabant wallon, le plus tôt possible mais aussi avec une offre adaptée pour tous les publics, des plus jeunes aux plus âgés en passant par les familles, l’envie de s’exprimer à travers les disciplines artistiques.

La Province continuera à soutenir les activités folkloriques, les événements et les actions de préservation du patrimoine local immatériel.

La Province soutiendra toutes les activités visant à préserver le patrimoine architectural du Brabant wallon, vecteur d’identité brabançonne. Elle veillera à amplifier et préserver l’attrait du patrimoine historique provincial. Elle valorisera également son passé industriel.


Sport

La Province participera à la création dans le Brabant wallon d’infrastructures de qualité, adaptées à la pratique sportive et aux événements à rayonnement supracommunal. Elle veillera à garantir l’accès à la pratique du sport à tous les Brabançons wallons.

Elle soutiendra les politiques à destination de nos élites sportives, mais également des jeunes du Brabant wallon. Elle veillera à la promotion de tous ses talents.
Elle suscitera chez les habitants du Brabant wallon, le plus tôt possible mais aussi avec une offre adaptée pour les seniors, l’envie de faire du sport.


Santé

La Province veillera à établir des collaborations entre les professionnels et les intervenants de terrain (Ecoles, Services provinciaux de Promotion de la Santé à l’Ecole, Mouvements de Jeunesse, Centres Psycho-Médico-Sociaux..), dans le cadre d’un travail d’éducation, de prévention, de formation et de sensibilisation à la santé, afin d’offrir les meilleures chances de développement aux enfants du Brabant wallon.

Elle veillera à rapprocher les citoyens des services de base en matière de santé, et continuera à assurer l’accès aux soins en matière de santé mentale.
La Province portera une attention particulière aux « nouveaux » problèmes de santé liés au travail tels que stress, burn out et bore out...

La Province développera l’action de son Service d’Analyse des Milieux Intérieurs.

Elle jouera pleinement son rôle de sensibilisation et de formation via le Centre local de promotion de la santé, le Service d’Analyse des Milieux Intérieurs, les P.M.S., le Centre de Formation... pour répondre davantage aux besoins spécifiques des professionnels de la santé. Elle restera attentive à la formation du personnel des filières de la santé.

6. Stimulation de l’économie

Une société est toujours plus solidaire dans la prospérité. Il nous semble fondamental de permettre le développement d’un milieu économique solide, responsable et durable, car il est générateur de bien-être, de sécurité et d’émancipation pour les citoyens.

Stimuler, coordonner et développer des synergies entre les acteurs économiques locaux et supracommunaux multiplie les perspectives pour tous les Brabançons wallons, notamment en matière de création d’emplois. La nouvelle majorité aura également le souci constant de valoriser les inventeurs, les créateurs, les talents innovateurs et les jeunes entrepreneurs que compte son territoire sans oublier le soutien logistique qu’elle entend apporter aux agriculteurs via le développement du CPAR.


Coordination et rationalisation des acteurs économiques

La Province veillera à coordonner et rationnaliser les actions des différents opérateurs économiques actifs en Brabant wallon. Un intérêt tout particulier sera accordé au renforcement des conditions favorisant le développement d’une activité économique créatrice d’emploi et innovante.

La Province reste le lieu privilégié de la concertation entre les opérateurs. Des lieux d’échanges et de rencontres entre les porteurs de projets et les organismes pouvant les financer devront être intensifiés. Le Conseil Consultatif de l’Economie poursuivra son travail.

Pour renforcer l’homogénéité du territoire et éviter tout sous-localisme, un plan de développement territorial (qui tiendra compte de la mobilité) doit être établi et mis en œuvre pour permettre l’aménagement de nouveaux espaces, cohérents et performants (en privilégiant la reconversion d’anciens sites d’activité économique) et favoriser l’implantation d’entreprises sur l’ensemble du territoire de la Province, avec un accent particulier sur l’est du Brabant wallon, peu équipé en infrastructures de développement économique.

Elle soutiendra et valorisera ses talents innovateurs et ses inventeurs.

Soucieuse de renforcer le tissu des petites et moyennes entreprises, la Province apportera une attention particulière à la stimulation de l’économie locale. Elle appuiera également le développement des entreprises d’économie sociale.


Coordination et soutien aux sites et acteurs touristiques

Nul ne le contestera, la Province du Brabant wallon bénéficie d’atouts exceptionnels en matière de tourisme. Il convient là aussi de rassembler les forces vives et les acteurs. Elle veillera à favoriser les partenariats publics-privés.

La Province réfléchira aux besoins, aux possibilités et à la rentabilité du tourisme de courte durée en Brabant wallon. Le tourisme social sera un axe principal de la politique touristique, en donnant l’ampleur qu’ils méritent aux outils provinciaux existants que sont le Bois des Rêves et le Domaine d’Hélécine.

Elle apportera son soutien au développement du site de la Bataille de Waterloo, en revalorisant son propre patrimoine dans le cadre du Bicentenaire de la Bataille de Waterloo. La Province valorisera ses espaces verts et encouragera un tourisme de proximité et didactique lié à la nature et au bien-être (promenades, vélos, VTT,..).

La Province apportera une attention particulière à l’adéquation des différents types d’hébergement existants en Brabant wallon, adaptés à ses types de tourisme.
La Province encouragera et sensibilisera à l’entreprenariat, particulièrement chez les jeunes, en collaborant avec des opérateurs économiques agissant sur son territoire, elle valorisera l’artisanat comme le fait quotidiennement l’Office des Métiers d’Art.

La Province soutiendra ainsi les acteurs économiques du Brabant wallon, valorisera l’ancrage local et encouragera le transfert de connaissances auprès d’un public plus jeune.

L’accessibilité aux personnes handicapées des infrastructures touristiques sera une préoccupation constante.


Appui de proximité aux agriculteurs

La Province veillera à l’encadrement technique et économique des agriculteurs brabançons wallons, y compris dans le cadre de reconversions. Elle développera des outils d'aide à la décision pour une agriculture raisonnée de qualité. Elle soutiendra les associations agricoles et la promotion de la formation professionnelle en agriculture.

Elle organisera également des programmes de formations diverses à destination des agriculteurs, particulièrement des agriculteurs débutants.
Elle veillera à favoriser et encourager la diffusion des produits locaux via les circuits courts, mais aussi le rapprochement avec la grande distribution, le tout via l’opérateur provincial par excellence qu’est le Centre provincial de l’Agriculture et de la Ruralité.

Elle créera les conditions de rapprochement entre « ruraux » et « néo-ruraux » en favorisant les rencontres et actions permettant de mieux connaître le monde rural et son insertion dans l’économie globale.

La Province sera également attentive aux discussions en cours concernant le futur Code wallon de l’agriculture.

Budget : Gestion rigoureuse

Nous débutions la lecture de la Déclaration de politique provinciale en rappelant qu’il est essentiel pour nous que chaque euro dépensé le soit de façon objective, éthique, efficace et rigoureuse.

Cette rigueur, cette gestion moderne, si nous la retrouvons dans chacune de nos actions, c’est aussi à l’analyse de notre budget qu’elle prend tout son sens.
La Province du Brabant wallon est et restera dans une situation financière particulièrement saine.

Le Collège veillera tout au long de la législature à tout le moins au maintien de la fiscalité actuelle, au suivi de la dette, à l’élaboration de plans pluriannuels d’investissement et à la réalisation de marchés publics transversaux.

Maintien d’une fiscalité basse

Les règlements-taxes actuellement en vigueur ont été adoptés en octobre 2010 pour les exercices 2011 à 2013. Durant les prochains mois, les différentes impositions provinciales seront analysées et évaluées tant du point de vue de leurs modalités que de leur fondement, voire leur existence.

Dans le courant de l’année, nous soumettrons au Conseil provincial de nouveaux règlements pour les années 2014 à 2019.

Suivi de la dette

Le suivi régulier de la dette est indispensable pour garantir, à long terme, sa parfaite adéquation aux moyens dont nous disposons et aux politiques que nous mènerons.

La simulation de l’évolution de la dette annexée au budget fait apparaître que la charge annuelle de celle-ci culminera à quelque 10.500.000 € en 2015, ce qui représente moins de 7 % du budget actuel.

L’objectif avoué du Collège au cours de cette législature est de stabiliser cette charge sans renoncer à des projets d’envergure.

Pour ce faire, nous réétudierons l’entièreté de la structure de la dette en vue de lisser ses échéances et de les faire correspondre aux besoins de financement.

Nous continuerons à privilégier les financements par prélèvement sur le service ordinaire ou sur des fonds de réserve de manière à limiter les impacts à long terme tout en évitant des charges d’intérêts excessives.

Enfin, nous réévaluerons systématiquement la pertinence des moyens de financement en fin d’exercice.

Elaboration de plans pluriannuels d’investissement

Le principe d’annualité budgétaire qui prévaut en comptabilité provinciale est réducteur car il ne prend pas en compte les délais qui sont nécessaires pour réaliser les investissements.

Afin de mieux gérer la succession des projets, leur financement et leur impact à long terme, un plan pluriannuel sur cinq années sera élaboré. Outre ses objectifs financiers, il permettra de structurer les travaux des services provinciaux et de leur fixer des priorités.

Réalisation de marchés publics transversaux

Dès le début de la législature, le Collège relancera une série de marchés publics importants et bénéficiant à l’ensemble de l’Institution (emprunts, assurances, services informatiques,...).

Brabant Wallon : Déclaration de politique provinciale 2012-2
Lu 463 fois
Notez