WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Brabant wallon: Arnaud de Meester, le brabançon qui aime les folies sportives


A l’heure où la presse se polarise autour du Brexit et de ses conséquences, un triathlète brabançon se prépare activement à une course de dingue en septembre.

Il s’agit de rejoindre Londres à Paris en courant, nageant et pédalant.



Brabant wallon: Arnaud de Meester, le brabançon qui aime les folies sportives

Arnaud de Meester est devenu un accro du sport et des défis de dingue.

Organisateur du Belman à Robertville.

C’est devenu un triathlonien de référence en Belgique.

Il a déjà accompli deux épreuves de 666.

Soit 600 kilomètres de vélo. 60 kilomètres de course à pied. Et 6 kilomètres de nage mais en lac.

Une fois à la côte belge et la seconde fois en Islande.

Un film dont la sortie est prévue fin mai en attestera. Cela tout seul. Contre lui-même.

En clair, pour cet organisateur d’événements, rien ne lui fait peur. 

Brabant wallon: Arnaud de Meester, le brabançon qui aime les folies sportives

Une course de fous
 
Un jour, il découvre l’Enduroman via internet. Il flashe sur l’épreuve qui est faite pour son mental de dingue. 
 
Imaginez le challenge.

Une course à pied va l’emmener de Londres à Douvres.

Soit 140 kms de course à pied.

C’est déjà un premier exploit.

Ensuite, il faut garder du jus pour traverser la Manche en nageant.

Cela représente +/- 50 kms dans des conditions difficiles vu les courants et les marées.

Une fois arrivé à Calais, Arnaud de Meester enfourchera son vélo pour rallier Paris.

Soit 300 kms. Plus de 60 heures de ténacité avec un mental dingue.

Aucun athlète belge n’a réussi ce challenge. 
 
Depuis septembre, Arnaud s’inflige un véritable entraînement de guerrier pour arriver à remplir ce défi.

Il s’est assorti les services de Marc D’herde, un éminent préparateur qui lui concocte un entraînement dantesque.

Accompagné par sa femme Valérie qui assure toute la gestion mentale.
« Nous sommes tous les deux impressionnés par la volonté d’Arnaud dans sa préparation. Il ne rechigne pas à l’effort. Nous sommes à fond derrière lui mais ce sera très difficile »soulignent de concert Marc et Valérie.

Ils sont habitués à préparer des athlètes à Nivelles.

Valérie est championne des 100 kms.

Se faire mal aux entraînements fait partie de leur quotidien. 
 
La traversée de la Manche est le gros défi d’Arnaud. 

« Je n’ai jamais entrepris cette traversée. L’eau froide, les bateaux, les marées, les courants, les détritus et la difficulté de s’alimenter en nageant me font peur. La Manche, c’est un peu l’Everest de la mer. Donc, je suis très humble face à cela. Je ferai tout pour réussir mais si j’arrive sur la plage de Calais. J’aurai déjà franchi une étape fondamentale de l’épreuve »enchaîne Arnaud. 
 
Nager, ce n’est pas son activité de prédilection.

Il s’est donc assorti d’un spécialiste des longues distances en mer.

Un lasnois très excentrique, Olivier Delfosse, qui vient encore récemment d’être sacré champion du monde senior des 10 kilomètres en Sicile.


Ensemble, ils se sont préparés un chemin de croix en natation.

Pour aligner les longueurs mais aussi travailler sa technique pour être en décontraction durant toute la traversée.

 « Arnaud me stupéfie par sa volonté mais aussi son humilité face à l’effort.
Il progresse comme un dingue à chaque sortie.
Il est clair que ce sera le clou du spectacle.
Se nourrir est compliqué.
Le fait de respirer beaucoup de sel via les embruns sera la clef de la réussite.
Il faut trouver un rythme de 3 kilomètres/heure pour gagner du temps et surprendre les marées.
On va tout faire pour préparer au mieux notre défi ensemble mais les nombreux mois qui restent sont importants »  déclare Olivier. 

 
Outre les préparateurs physiques, il faut aussi un carrossier du corps de ce dingue.

C’est Grégory Dermince qui a la charge de régler les inévitables bobos : 

« C’est évident que le corps déguste. Arnaud est prêt à tout. Je redoute surtout les chutes en vélo car l’entraînement sur les routes ouvertes sont dangereuses.
J’ai l’impression d’être un mécanicien de formule 1 tant les petits réglages semblent faciles. Arnaud est un garçon étonnant avec qui j’ai énormément de plaisir à travailler »souligne Grégory. 

 
Pour le reste, le team est composé d’un coordinateur général qui est Serge Ruyssinck. Réalisateur de l’émission C’est du Belge sur la RTBF assure tous les détails.

C’est via lui qu’Arnaud a conclu un accord de partenariat avec Cap 48.

L’exploit espéré d’Arnaud a, aussi, pour objectif de récolter des fonds pour cette belle oeuvre. Un athlète moins valide Illias est son binôme dans la préparation.

Il sera aux côtés d’Arnaud aussi souvent que possible. 

Brabant wallon: Arnaud de Meester, le brabançon qui aime les folies sportives

Brabant wallon: Arnaud de Meester, le brabançon qui aime les folies sportives
  La Rtbf va le suivre comme son ombre
 
Par ailleurs, le service des sports de la RTBF suivra activement l’épreuve et bien entendu Arnaud. 

 
« C’est dingue ce genre de défi.
J’ai tout de suite été conquis.
Toutes les valeurs de cet exploit correspondent bien à nos valeurs.
Nous allons suivre de près Arnaud depuis sa préparation jusqu’à son arrivée à l’Arc de Triomphe à Paris.
C’est tout le mal que je lui souhaite. J’aimerais que toute la Belgique soutienne cet athlète pas vraiment comme les autres » s’empresse de dire Michel Lecomte.
 


Le reste de l’équipe est composée d’une attachée de presse soit Florence Legein, d’un caméraman Donald Marchandise qui immortalise tous ses sorties, de Charly Gordower qui va être un peu le régisseur pendant toutes les sorties et Chauchau qui essaie de sensibiliser les diverses sociétés qui voudraient associer leurs images à celle de de beau défi. 
 
Il est évident que, pour, nous brabançons, c’est aussi une manière de découvrir un mec à la volonté de fer que vous risquez de croiser courir dans nos chemins ou pédaler dans notre campagne.

Un petit signe ou un coup de klaxon lui fera du bien.
Vous pourrez durant le mois de septembre aider CAP 48 au travers de l’Enduroman. Tous ensemble. Tous ensemble. Tous ensemble.  


Ce gladiateur de l’impossible sera notre héros quoi qu’il puisse arriver dans ce défi incroyable mais pourtant vrai.

Chaque like sur sa page est un adjuvant pour lui.
Ce n’est pas de la pression en plus. C’est une source de motivation. 
 
« Je suis focalisé sur le résultat.
Tout en me préparant, je dois aussi travailler pour gagner ma croute.
Gérer mes enfants.
Je suis formidablement bien entouré par ma compagne Florence qui me pousse vers les sommets.
L’équipe autour de moi fait un travail de dingue. Je suis conscient que la route est encore longue. Je redoute cela mais cela m’excite à la fois.

J’ai pris conscience lors du stage à Lanzarote que j’avais le mental mais aussi le physique pour y arriver.

Des heures de nage. Des dizaines de kilomètres de course à  pied. J’épuise mes coaches.

En plus de mes efforts physiques, je fais aussi de l’imagerie positive. J’en profite pour remercier mes partenaires que sont : Farniente Lasagne, Red Bull, Ginette, Castelli, Uvex, Huub, Asics, Enervit, Compress Port, … » clame avec un énorme sourire cet intrépide sportif. 

 
Et les quelques fois où il se pose, c’est régulièrement dans ce magnifique espace qu’est le Cook & Book du Fort Jaco.

Une de ses rares entorses au Brabant Wallon. 

Outre la préparation, Arnaud est aussi ambassadeur du Panathlon.

Il donne des conférences sur le dépassement de soi durant lesquelles tout le monde est champion de ses propres limites.

Bref, il a rajouté des heures à ses journées pour arriver au bout de son pari ou plutôt… Paris.

Son objectif final. 

Brabant wallon: Arnaud de Meester, le brabançon qui aime les folies sportives


Like sa page : www.facebook.com/ultratriathletearnauddemeester  ou abonnez-vous à sa page Instagram : arnauddemeester

 


Brabant wallon: Arnaud de Meester, le brabançon qui aime les folies sportives

Brabant wallon: Arnaud de Meester, le brabançon qui aime les folies sportives
Lu 280 fois
Notez