WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Curtis Mulpas n’a que 25 ans et affiche déjà un solide parcours culinaire.


Après ses études à Namur, en 2014, il poursuit sa formation à l’école Ferrandi en alternance chez le chef Christian Constant à Paris.

Il continue d’accumuler les participations aux concours et en 2016, c’est sa participation à l’émission Objectif Top chef qui le fait connaître du grand public.



Curtis Mulpas
Curtis Mulpas

A la suite, il  rejoint Yannick Alléno et les prestigieuses cuisines du Pavillon Ledoyen. Là, sous les couleurs italiennes, Curtis Mulpas participe à l’épopée du Bocuse d’or où lors de la sélection européenne, il sera déclaré meilleur commis de la compétition.



En janvier 2019, il participera à la grande finale mondiale à Lyon qui mettra un terme momentané à son aventure culinaire internationale.



Il rentre en Belgique où il s’engage auprès de la Cheffe Arabelle Meirlaen à Marchin. Comme beaucoup de ses collègues, 2020 et la crise sanitaire mettra en veilleuse ses ambitions culinaires
 


Comment a-t-il vécu cela ? Comment entrevoit-il l’avenir de la gastronomie? De sa cuisine ? Quels sont les projets? Curtis Mulpas nous dévoile où se situe ses ambitions. 
 

   
"L’année 2020 a vraiment été une année charnière dans ton parcours. Comment as-tu vécu cela ?" 




Curtis Mulpas2020 a complètement rebattu les cartes du secteur. Tout le monde a un peu été pris à la gorge.

J’ai été contacté par l’IPES suite à l’émission Zéro Trace sur TVCOM qui était à la recherche d’un professeur de cuisine. Fort de mon expérience, cette proposition est tombée à pic.

Devenir professeur, c’est la volonté de transmettre aux étudiants, ce que j’ai appris lors de mes formations en France et en Italie. A l’époque, il fallait  réfléchir sur son avenir et, clairement,  cette situation sanitaire, ne me convenait pas.

Ma passion c’est la cuisine. Il fallait que je  continue à l’alimenter. Devenir enseignant, c’était la plus belle opportunité  qui pouvait m’arriver
 




"Cette réorientation est-elle momentanée ?"



Curtis Mulpas : Le secteur de l’Horeca  a été durement touché par cette crise sanitaire.
Mes ambitions professionnelles ont donc légitimement évolué car la donne au niveau de la gastronomie a aussi changé.

On le voit aujourd’hui, après deux années de crise sanitaire, beaucoup de gens qui travaillaient dans le secteur se sont réorientés.

Et aujourd’hui, on se trouve face à une pénurie de personnel. Valoriser la fonction de  chef de cuisine ou de chef de salle, c’est désormais mon credo.
 

Curtis Mulpas n’a que 25 ans et  affiche déjà un solide parcours culinaire.
   
"Outre l'aspect formateur dans l'enseignement provincial, tu es aussi devenu formateur pour Horeca Wallonie et pour l’asbl Cook & Serve.  De quoi s’agit-il?" 



Curtis Mulpas : C’est une structure qui a été mise en place pour encadrer les jeunes talents culinaires qui veulent participer à des concours.

Il s’agit de coaching. On apporte des éléments concrets de gestion du temps, des recettes, du stress aux candidats
 




"Et à titre personnel, participer à des concours culinaires, cela reste en grande
partie de ton ADN? Un concours en vue, le quel?"

  


Curtis Mulpas : Il s’agit du Pierre Wynants Trophy dont la finale se déroulera  le 23 novembre,  dans le cadre de Horeca Flanders Expo à Gand.

Ce concours n’a lieu que tous les deux ans. Ce genre de concours  demande beaucoup d'investissements personnels.

Mais pour le moment, nous n’en sommes qu’aux  stades des qualifications et de la  remise des dossiers. La sélection  se clôturera fin juillet. 
 

Curtis Mulpas n’a que 25 ans et  affiche déjà un solide parcours culinaire.
   
"Et une participation à l’émission Top Chef, en 2023, est-ce que ce serait possible?" 



Curtis Mulpas : Quand j'ai fait Objectif Top Chef, j’avais à peine 19 ans. Aujourd’hui, j’en ai 25. Disons que j’ai un peu plus de maturité.

Entre-temps, j'ai eu la chance de côtoyer et de travailler pour de  nombreux chefs étoilés que ce soit en France, en Italie ou en Belgique.

Si on devait me proposer de participer à l'émission je pense qu’il y aurait deux choses qui me ferait dire oui.

La première est plutôt sentimentale. Le fait de retourner en France, de retrouver la gastronomie française, cela me ferait énormément plaisir.

La seconde, en tant que Belge, est évidente. C’est toujours un honneur de défendre les couleurs de son pays. Finalement Top Chef pourquoi pas. 
 




"Il n’y a toujours pas d’adresse, ni de restaurant  Curtis Mulpas. Pourquoi?"



Curtis Mulpas : C’est vrai. A  titre personnel, je n’ai pas de restaurant mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de projet et cela ne veut surtout pas dire que je ne cuisine pas.

Je travaille actuellement sur l’élaboration d’un concept culinaire dévoilé dans l’émission My Tiny Restaurant sur le RTBF. Cela demande du temps car cela se construit petit à petit.

Ce projet culinaire n’est pas  basé sur l’ouverture d’un restaurant. C’est plutôt un concept événementiel qui part de l’idée d’un repas avec un chef  à domicile.

L’idée maîtresse est de lier la cuisine gastronomique à l’art et d’associer un créateur, un artiste à une création culinaire et de revisiter un univers artistique en l’accompagnant d’une expérience gastronomique ciblée.

On est donc sur un concept événementiel graphique au niveau artistique et culinaire.

Brabant wallon | Curtis Mulpas | Chef à domicile | Wavre
Lu 169 fois
Notez