WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Découvrez le Reddy Kilowatt brabançon



Il vit à Genappe. Ce gentilhomme barbu se bat pour et avec ses citoyens afin de payer à un prix juste l’énergie et même de la modifier en énergies renouvelables



Découvrez le Reddy Kilowatt brabançon

Dans le budget de tout ménage ou de toute entreprise, l’énergie devient un véritable fardeau et cela engendre régulièrement des choix cruels pour l’équilibre du porte-feuille. Depuis dix ans, Jean-François Mitsch est un véritable prophète en la matière.

Mais trop peu de personnes le savent. Son job, c’est : « J’aide à financer des produits renouvelables en récoltant des fonds ». Le mot coopératif sonne ringard dans l’oreille des belges. Ils n’ont pas non plus la fibre entrepreneuriale. Le conseiller socialiste communal de Genappe se démène pour faire avancer les lignes. 

Avant et après Demain

Le film Demain réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent fût un révélateur pour de nombreux citoyens.
Son positivisme et les exemples positifs démontrés ont mis dans la tête de tous que c’était possible de sortir la tête de l’eau avec panache et la banane. Ce film a été « césarisé » et même, récemment, notre service public y a consacré une soirée.
 
« Si chaque ménage lance 500 € dans la bagarre, nous pourrions arriver à créer 100 % d’énergies renouvelables. En économisant et en faisant attention pendant deux ans, c’est tout à fait réalisable » lance notre druide Jean-François Mitsch.

« Dans le film Demain, on voit que le Danemark a déjà réussi une partie de l’exploit dans la douceur. Beaucoup de nos compatriotes ont compris qu’il pouvait agir simplement. Sans dépenser des sommes astronomiques d’une part puis sans faire de sacrifices gigantesques. C’est une question de bon sens. Ils ont pris conscience que l’on ne peut pas continuer à aller droit dans le mur sans réagir ». 

 

Nucléaire. Non merci

« C’est dans l’Adn d’Enercoop, le nucléaire. C’est non. Non. Et non. C’est trop dangereux. On peut s’en passer. Alors pourquoi continuer ?». Cet ex-publicitaire de 47 ans a décidé de donner un sens altruiste à son existence. Il est déjà grand-père donc il se bat pour les générations futures avec une abnégation incroyable.

 

Privé

Le monde du crowdfunding commence un peu à évoluer en Belgique. L’argent bouge peu et nous n’en voulons pour preuve que 260 milliards d’euros croupissent sur des carnets d’épargne qui finissent par coûter de l’argent au contribuable. Alors que chez Enercoop, vous pouvez investir utile dans un esprit coopératif à partir de 5 €.
C’est une magnifique démarche citoyenne qui se veut pro-active et combative. La rentabilité est assurée et vous participez à une dynamique citoyenne.

 

Pour les entreprises

Pour une PME, les frais importants  et à prix souvent variables sont l’énergie. Ils paient celles-ci 30 à 40 % plus chers que nos voisins. C’est une charge gigantesque qui met à mal leur compétitivité.
L’éolien est un atout important qui peut sur un faible investissement assurer une réduction des coûts importante. Elle peut carrément être vitale. Il fait souffler le vent avec un parc éolien à Momignies. Près de Chimay ainsi qu’à Walhain. Il récolte l’énergie au travers des hélices éoliennes. 

 

L’union renouvelle l’énergie

Il existe la même organisation en Flandres : Ecopower. « C’est mon mentor. Ma source d’inspiration. Nous travaillons ensemble de manière autonome. Comme beaucoup d’autres choses dans notre plat pays.
Nous avons Jean-Luc Crucke du côté wallon, Céline Frémaut à Bruxelles et Marie-Christine Marghem avec qui nous dialoguons tout en gardant un côté strict apolitique. C’est essentiel pour une bonne gouvernance
 ».

 

Zorro

Enercoop se transforme en lanceur d’alertes et en pourfendeur de bon droit en matière de transparence. Le scandale Ores est bien plus important que celui de Publifin.
Une pétition circule pour que la vérité éclate sur les arrangements entre amis dans des conseils d’administration pléthoriques avec des forêts de jetons et des sommes scandaleuses payées à des fournisseurs d’énergie. Il demande via cette pétition une véritable commission d’enquête. Et oui, encore une pour que le citoyen soit au courant de ces malversations notoires.
« Il faut que la vérité éclate. C’est inacceptable de se faire arnaquer comme cela depuis 20 ans ». Le Genappois a monté un dossier "cent fois plus important que celui de Publifin !"

Depuis de nombreuses années, Jean-François Mitsch, s’interroge quant aux structures d’Ores et au processus de décision qui implique les communes. " Depuis 2013, je pose des questions pourtant claires, mais je ne reçois aucune réponse. « Tout est parti d’un simple point à l’ordre du jour des conseils communaux ».

Le Code wallon de la démocratie locale explique que ce sont les communes qui prennent les décisions au premier niveau mais, pourtant, ces dernières années, aucun débat n’a été mené. Les points à l’ordre du jour au sujet d’Ores étaient adoptés sans délibération, contrairement aux prescrits du Code wallon de la démocratie locale. 
Un manquement qui l’a poussé à mener sa propre enquête. « Je suis ravi de constater que la ministre nivelloise Valérie Debue a annoncé que les conseils d’administration allaient être réduits. C’est une première petite victoire mais cela ne suffit pas »

 

Engagez-vous

Si vous souhaitez arrêter de vous faire tondre. Il est temps de passer un peu de temps sur son site pour tout savoir pour investir dans la participation citoyenne et coopérative : investir ensemble dans les éoliennes, la biomasse, l'hydraulique, le photovoltaïque et la cogénération. C’est votre avenir que vous allez prendre en mains et celle de vos enfants.

Il s’exprime régulièrement dans des conférences et bientôt à Louvain-la-Neuve et à Marche-en-Famenne. Le garçon est affable et convaincant. Embarquez avec lui et ses collaborateurs dans sa quête du Graal. Qui pourrait devenir le vôtre en vous y associant.
Website : www.enercoop.be

Mitsch énergie renouvelable brabant wallon wallonie
Lu 338 fois
Notez