WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

ELEKTRO KIF

Danse urbaine pour 8 danseurs électro La nouvelle pièce chorégraphique de BLANCA Li.

AULA MAGNA Louvain-la-Neuve 26 février - 20h

En lien avec le thème de la saison culturelle de l’UCL -le “Jeu”- choisi par l’artiste en résidence Michèle-Anne De Mey, l’Aula Magna accueillera prochainement la dernière pièce chorégraphique de BLANCA Li: Elektro Kif, unanimement accueillie en France et dont ce sera l’unique représentation en Belgique!
Un spectacle à ne pas manquer!



ELEKTRO KIF
Depuis quelques années, l’Aula Magna et UCL Culture organisent l’accueil de spectacles chorégraphiques remarquables comme La Cité Radieuse (par le BALLET DE MARSEILLE/ Frédéric Flamand),

Kiss & Cry (par CHARLEROI-DANSES/ Michèle-Anne De Mey, Jaco Van Dormael),

Once (par ROSAS/ Anne Teresa De Keersmaeker),

L’Homme à Tête de Chou (par la Cie GALLOTTA/ Jean-Claude Gallotta),

D’Orient (par la Cie THOR/ Thierry Smits), etc.

ELEKTRO KIF
Ce spectacle a surgi de mon envie de travailler avec cette nou- velle danse, appelée Electro.

La première fois que je l’ai vue, il y a quelques années, j’étais assise dans un jardin public lorsqu’un groupe de lycéens est arrivé et s’est mis à répéter cette danse que je ne connaissais pas. Il y avait quelque chose de très frais, qui ne se rencontre que dans les premiers moments d’une danse qui n’est pas encore arrivée à maturité, dans la passion créatrice des inter- prètes qui inventent de nouveaux mouvements avec l’excita- tion de la liberté.

Je savais à ce moment-là que j’étais témoin des premiers bal- butiements pleins de promesses d’un nouveau style de danse qui pourrait réunir des danseurs à travers le monde. J’ai su immédiatement qu’un jour j’aurais envie de créer une choré- graphie à partir de ce moment unique que j’avais vécu. J’adore être le témoin de la naissance d’un nouveau style...

J’ai donc réuni un groupe de huit danseurs électro, la plupart originaires du Val-de-Marne où l’électro a fait naître ses premières manifestations (à Pondorly, Rungis).

A ma connaissance, “Elektro Kif” sera une première expé- rience d’un spectacle théâtral centré sur la danse électro.
Blanca Li, chorégraphe

ELEKTRO KIF
Blanca Li (danse électro)

Elle possède l’instinct de la mode, avance le nez au vent, prête à capter le moindre signe de nouveauté. Après le hip-hop et son triomphant Macadam Macadam créé en 1999 pour Suresnes Cités Danse, Blanca Li s’éprend d’un autre style tout aussi dynamique et urbain, l’électro, plus connu sous le nom de Tecktonik avant que le terme ne devienne une marque commerciale.

Sa nouvelle pièce baptisée Elektro Kif mise donc sur la danse électro, apparue au tournant des années 2000, dont le jeu de bras vif et tournoyant, superbement inven- tif, ne demande qu’aux jambes de dialoguer avec lui. C’est ce que compte faire Blanca Li, épaulée par huit jeunes experts en la matière, âgés de 18 à 22 ans.

Celle qui a intégré toutes les danses, du flamenco au hip- hop en passant par le classique et la gymnastique qu’elle pratique enfant, sait comment dynamiter le geste.

Et pour ne pas perdre de vue l’origine du mouvement et en conserver la fraîcheur, elle a eu l’idée de planter le décor dans un lycée, là où a grandi cette danse excitante, qui vient de vivre son premier championnat du monde en 2010.

Sur une bande-son composée par Tao Gutiérrez, Blanca Li donne de l’espace à l’électro en réglant la première production théâtrale entièrement basée sur ce style de danse.

L’occasion de sortir l’électro au grand jour pour le plaisir de tous.

Festival Suresnes Cités Danse 2011

ELEKTRO KIF
Petite histoire (de l’électro danse)

La “danse électro”, inventée par des jeunes d’Ile-de- France âgés tout au plus de 14 à 20 ans, a pris nais- sance au tournant des années 2000 lors des soirées de boîtes de nuit à Paris et dans sa région.

S’enrichissant d’apports nouveaux au travers des battles (face-à-face) inspirés du hip-hop, mêlant jeu de jambes et jeu de bras (Jumpstyle, “moulin”) et mouve- ments issus de la techno, se pratiquant aussi bien sur les dancefloors que sur des spots urbains, la danse électro s’est rapidement popularisée, par le bouche-à- oreille, grâce à de vidéos diffusées sur internet, et notamment lors de la Techno Parade 2007 de Paris.

Danse urbaine, elle est adaptée au rythme de la musique électro house, au point d’impact entre la musique hardteck des pays du nord de l’Europe tels que la Belgique, les Pays-Bas voir l’Allemagne et les tendances techno issues principalement d’Italie, constituant ainsi le mouvement musical hardstyle. Mais la danse électro se caractérise avant tout par la liberté de créer ses propres pas de danse.

L’Electro Dance s’est développée dans le monde entier, à tel point qu’une première édition du Championnat du Monde des danses Electro a vu le jour en janvier 2010! On recenserait en France plus de 15.000 danseurs élec- tro, même si Paris reste le cœur d’influence avec près de 10.000 dentre eux...

Cette danse n’a cessé d’évoluer depuis sa création en- core récente, intégrant apports esthétiques, tech- niques, musicaux. Aujourd’hui, Blanca Li fait sortir la “danse électro” de la performance pure pour l’installer sur la scène d’un théâtre, au travers d’un projet choré- graphique contemporain.

ELEKTRO KIF
Blanca Li (mise en scène et chorégraphie)

Blanca Li fonde en 1993 sa compagnie de danse contemporaine à Paris, inscrivant depuis douze créations à son répertoire (Nana et Lila, Salomé, L’Amour sorcier/ El Andalous, Stress, Zap! Zap! Zap!, Macadam Macadam, Borderline, Alarme, Le Songe du Minotaure, Corazon Loco, Poeta en Nueva York, Le Jardin des Délices).

A partir d’un large éventail de formes d’expression corpo- relle, du flamenco au hip-hop en passant par la danse classique ou baroque, Blanca Li signe un parcours singulièrement personnel, fait se croi- ser et se mêler les disciplines et les univers pour qu’ils tissent ensemble la trame d’une aventure artistique commune.

Hors sa Compagnie, Blanca Li met en scène ou chorégraphie des opéras, des ballets, des comédies musicales. Invitée par l’Opéra de Paris, elle chorégraphie le ballet Les Indes Galantes en 1999 et le ballet Shéhérazade en 2000. Au Komische Oper (Berlin), elle recrée en 2002 Le Songe du Minotaure pour 24 danseurs. En 2008, elle crée Enamorados Anonimos, comédie musicale qui restera sept mois au Teatro Movistar à Madrid.

En 2010, elle met en scène et chorégraphie l’opéra Treemoni- sha pour le Théâtre du Châtelet à Paris et crée en juin deux opéras du compositeur Luis de Pablo (Very Gentle - Un Parque) pour le Teatro del Canal de Madrid.

Parmi ses plus récentes créations, Macadam Ma- cadam est recréé en 2006 avec une nouvelle équipe (créé en 1999 et devenu une référence du genre hip-hop) et reçoit le Globe de Cristal 2007 dans la catégorie “Meilleur Opéra/ Ballet”. Corazon Loco, produit en janvier 2007, réunit les danseurs de la Compagnie aux chanteurs ly- riques de l’Ensemble vocal Sequenza 9.3, sur une partition contemporaine originale d’Edith Canat de Chizy.

En juillet 2007, Poeta en Nueva York, fondé sur le séjour de Federico Garcia Lorca à New-York, est créé dans les Jardins de l’Alhambra à Grenade. Accompagnée sur scène par la cantatrice Carmen Linares et d’une tren- taine de danseurs et musiciens, Blanca Li se rapproche de la comédie musicale sur une parti- tion musicale jazz et flamenco de Tao Gutierrez (Premio Max 2008 de la meilleure chorégraphie, équivalent des Molière en France).

Le Jardin des Délices, inspiré du célèbre tableau de Jérôme Bosch et dialogué avec le film d’animation d’Eve Ramboz, est créé en juin 2009 en ouverture du Festival Montpellier Danse.


ELEKTRO KIF
Dans le domaine des arts plastiques, Blanca Li est invitée en 2008 par le Musée d’Art contemporain (MUSAC) de Leon en Espagne à réaliser sa première exposition, sur plus de 1000 m2 (Te voy ensenar a bailar/ Je vais t’apprendre à danser). Le 19 septem- bre 2009, elle participe à la Nuit Blanche de Madrid avec l’installation d’un parcours audiovisuel et interactif dans les rues et places centrales de la capitale espagnole réunissant plus de 100.000 participants!

Chorégraphe habituée au cinéma, elle réalise en 2002 son premier long-métrage de fiction, Le Défi, comme un hommage aux comédies musi- cales américaines transposé dans le monde du hip-hop français. Son deuxième long-métrage, Pas à Pas, est un documentaire sur les cou- lisses de la création de son spectacle Corazon Loca (sorti en salles en janvier 2010). Dans le cadre de la série “X-Femmes” de Canal+, elle réalise en 2009 le court-métrage Pour Elle.

Cette même année, elle joue dans le film de Danièle Thompson, Le Code a changé.

Directrice artistique et choré- graphe du Ballet de Berlin au Komische Oper en 2002. Directrice artistique du Cen- tre Andalou de Danse à Séville entre septembre 2006 et juin 2010. Artiste associée en résidence au CCN de Créteil et du Val-de-Marne du- rant l’année 2010.

ELEKTRO KIF
L’équipe (de création)

Mise en scène, chorégraphie: BLANCA Li

Danseurs: KEVIN BAGO, MAMADOU BATHILY, JÉRÔME FIDELIN, ROMAIN GUILLERMIC, THÉOPHILE LANDJI, ADRIEN LARRAZET, LENNY LOUVES, ISMAILA N'DIAYE

Musique originale: TAO GUTIERREZ

Crtéation lumières: JACQUES CHATELET

Assistante chorégraphie: GLYSEIN LEFEVER

Costumes: FRANVOISE YAPO

Régie générale: SYLVIE DEBARE Régie plateau: LUIGO TOTARO

Coproduction: Compagnie Blanca Li, Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne/ Cie Käfig, L’Avant-Seine/ Théâ- tre de Colombes, Ville de Créteil, avec le soutien de la Direction régionale de l’Action culturelle d’Ile-de-France.

Créé en décembre 2010à l’Avant-Seine/ Théâ- tre de Colombes.

Présenté à Louvain-la-Neuve par l’Aula Magna et UCL Culture

ELEKTRO KIF
Presse (extraits)

Vive l’Electro-dance! (...) Livrant un dialogue surréaliste entre la musique électro et la danse, “Elektro Kif” intègre dans une même dynamique ballets corporels et abstraction sonore, mouvements furtifs et ivresse des émo- tions, jouissance de l’instant et gymnastique de l’esprit (...) L’histrionne Blanca nous raconte notre époque, entre miroir aux alouettes et rêverie hédoniste dont les vrais trésors ne se révèlent qu’avec le temps...

A nous Paris (Hebdo - 17 janvier 2011)

Entre cours de maths, récré, cantine, match de basket, et jeux video, Elektro Kif est un pur moment de bonheur, superbement mis en scène avec des interprètes acrobates qui emmènent le public dans une performance novatrice dans un théâtre.

France Info, 10 janvier 2011

Blanca Li sert un cocktail explosif avec Elektro Kif. La chorégraphe andalouse a donné un irrésistible concen- tré d’énergie “tecktonik” avec lequel elle poursuit l’exploration des danses urbaines dans ses différentes facettes (...) Tout cela à un rythme échevelé, qui fait filer l’heure du spectacle comme un éclair, avec une bonne dose d’humour et d’intensité contagieuse (...) Blanca Li aimante des mélanges iconoclaste.

AFP, 19 janvier 2011

AULA MAGNA Louvain-la-Neuve 26 février - 20h

Info-Tickets: www.aulamagna.be 010 497 800
ELEKTRO KIF

Elektro Kif.
Lu 992 fois
Notez