WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Expo: "La fabuleuse histoire du Kintsugi"

En 2022, notre Commune célèbre les 30 ans du jumelage avec la Ville de Nagakute au Japon. Dans le cadre de cet anniversaire, une grande exposition s'ouvre, ce 9 septembre, aux Écuries de Waterloo.


Elle contera "La fabuleuse histoire du Kintsugi", un art ancestral japonais qui revêt une importante dimension symbolique.

Pour l'occasion, l'un des plus grands maîtres en la matière, Showzi Tsukamoto, fera le déplacement afin de présenter plus de 80 pièces historiques et dispenser son savoir.



Expo: "La fabuleuse histoire du Kintsugi"
Expo: "La fabuleuse histoire du Kintsugi"

La beauté se cache dans la simplicité, mais aussi dans les failles.


Cette vision qui pourrait s'appliquer à l'être humain guide la pratique du Kintsugi, un art japonais qui consiste à réparer un objet brisé en soulignant ses fissures avec de l'or, révélant ainsi son histoire parfois mouvementée.


Une exposition d'envergure, rehaussée de la présence de Showzi Tsukamoto, un maître en la matière, se tient durant près de 2 mois à Waterloo.


 

Ces failles qui embellissent

Le Kintsugi
Le Kintsugi


Le Kintsugi (littéralement "jointure en or") consiste à réparer un objet en céramique, en porcelaine ou en faïence, en soulignant ses lignes de failles avec de la poudre d'or, plutôt qu'en cherchant à les masquer. C'est pourquoi on le qualifie d'art de la résilience.


Il serait apparu aux XVe et XVIe siècles. À cette époque, la cérémonie du thé japonaise n'était autorisée que pour les samouraïs de haut rang et les riches marchands. Venant souvent de Chine, la vaisselle utilisée pouvait, elle-même, atteindre des valeurs inestimables.


Si par malheur elle se brisait, leurs propriétaires avaient pour habitude de la faire restaurer en Chine, mais les réparations, faites à l'aide d'agrafes, n'étaient ni esthétiques, ni efficaces.


Les artisans japonais ont alors développé une nouvelle approche, relevant d'une philosophie qui prend en compte le passé de l'objet.


Il ne s'agit plus de masquer les réparations, mais de les souligner en utilisant une laque précieuse et de l’or fin en poudre. En ce sens, le Kintsugi reflète la beauté de l’imperfection.




 

Une philosophie de vie

Le maître Showzi Tsukamoto
Le maître Showzi Tsukamoto


L'exposition aux Écuries fera la part belle à ces céramiques de grande valeur, allant des fameux bols à thé aux vases Bizen.


Elle dévoilera aussi quelques précieux Boros : des pièces textiles raccommodées et cousues ensemble, un peu à la manière du patchwork.


Une démarche qui, elle aussi, offre une seconde vie à un objet sans renier son histoire.




"La fabuleuse histoire du Kintsugi" : exposition aux Écuries, chaussée de Bruxelles, 308 

| Du vendredi 9 septembre au dimanche 6 novembre (vernissage le 8 septembre, sur invitation)

| Ouverture du mardi au dimanche de 14h à 18h

Entrée gratuite

Infos : Barbara Dauwe, commissaire de l'exposition au 0476 23 51 52 ou barbaradauwe@larbreaplumes.com


 

Brabant wallon | Expo Kintsugi | Waterloo
Lu 496 fois
Notez