WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.
Partager

Genappe, « Ici commence la mer »




Saviez-vous que lorsque vous jetez vos déchets dans les avaloirs, ils voyagent dans nos rivières et finissent dans la mer ?


Il est nécessaire de lutter contre l'incivisme tout au long de ce trajet que prennent les eaux usées depuis notre environnement domestique jusqu'à la mer, soit via le réseau d'égouttage soit directement vers les cours d'eau.





Genappe, « Ici commence la mer »
 
 C'est pourquoi une campagne de sensibilisation "Ici commence la mer" a été lancée par la Société Publique de Gestion de l'Eau (SPGE) dans le cadre des Journées wallonnes de l'eau qui se déroulent du 14 au dimanche 29 mars. 

 
La SPGE s’associe aujourd’hui aux 14 Contrats de rivière de Wallonie afin de symboliser le lien entre les gestes posés au quotidien et l’enjeu global de la protection des mers et océans dans la continuité du cycle de l’eau. 


La Ville de Genappe, adhère entièrement à ce projet et est d'ailleurs partenaire d’un Contrat de Rivière Dyle-Gette depuis plusieurs années. 
Des plaques circulaires avec la mention " Ici, commence la mer ", ont été placées, par le service travaux dans le centre de chaque village aux abords des avaloirs afin de rappeler que les eaux usées finissent toujours par être rejetées dans la mer. 
 
Ces journées dédiées à l'eau ont pour objectif de rappeler les bonnes pratiques à adopter pour préserver la qualité de l'eau de nos rivières et donc, de la flore et de la faune qui s'y développent. 
 
En effet, les restes de repas, les lingettes, les cotons-tiges, les mégots de cigarettes, des emballages de bonbons… finissent trop souvent dans nos canalisations, que ce soit via l'évier de la cuisine, la cuvette des toilettes ou les avaloirs d'égouts. Même si les eaux usées sont épurées, ces gestes ne sont pas anodins. 
 
 À domicile, le risque le plus important est de boucher les conduites d'évacuation. Certains produits peuvent aussi favoriser les remontées d'odeurs ou même des vapeurs toxiques. Plus largement, l'accumulation de ces déchets peut colmater des tuyaux d'égouts ou des ouvrages d'épuration, intoxiquer des bactéries nécessaires à l'épuration des eaux, entraîner des surcoûts de traitement, etc. En résumé, ils polluent davantage que s'ils avaient été éliminés correctement (parc à conteneurs pour les huiles de friture, compost ou collecte organique pour les restes de repas, poubelle ménagère pour la plupart des autres déchets…). 



La Ville de Genappe profite de ces journées wallonnes de l’eau pour sensibiliser les citoyens afin de respecter nos rivières. Des bâches de sensibilisation « Stop aux déchets, la rivière n’est pas une poubelle » ont été placé sur des ponts des différents cours d’eau de l’entité. PHOTO 


Dans le cadre de cette opération, la Ville travaille en collaboration avec l’asbl Aer Aqua Terra qui nettoie les rivières de nos déchets. En septembre 2019, l’asbl avait récolté presque 2 tonnes de déchets sur seulement 330 mètres de la Dyle. Ann Laure et Marc de l’asbl revient sur notre territoire du 5 au 9 avril, ils ont besoin de bénévoles afin de les aider à rendre la Dyle plus propre. 

 
N'hésitez pas à vous inscrire à l’action sur le lien suivant : https://aeraquaterra.wordpress.com/  


 

Genappe, « Ici commence la mer »
Lu 282 fois
Notez