WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

La musique classique à l’honneur sur l’entité d’Ittre

Ittre est bien connu pour la richesse de ses manifestations culturelles. Jusqu’ici cependant la musique classique a rarement pu bénéficier de la une de ses calendriers.

En 2014 et pour les années à venir, les amateurs du genre n’auront plus à déplorer cette absence, la toute jeune association des « Amis de l’Orgue de Virginal » est née!



L’Association a choisi de se nommer de la sorte car l’instrument conservé au sein de l’église Saint Pierre de Virginal est exceptionnel mais totalement méconnu du grand public. Son ambition vise cependant à une mise à l’honneur de la musique classique dans son ensemble, toutes catégories d’instruments confondues dans tous les espaces susceptibles d’accueillir ses manifestations au sein de la très belle commune brabançonne.
 
L’orgue de l’église Saint Pierre de Virginal
 
Véritable joyau, l’instrument (début 19ème siècle) est né des œuvres d’un menuisier nivellois nommé Augustin Carlier, d’un sculpteur bruxellois resté anonyme et de Pierre-Charles Van Peteghem issu d’une dynastie de facteurs d’orgues dont le plus célèbre fut son grand-père, Pierre dit le Vieux né à Wetteren en 1708 et établi à Gand. Placé dans l’église dès mars 1828, l’orgue de Virginal reçut ses tuyaux en mai 1829 et fut restauré de 1978 à 1989.
 
Les orgues de la main d’un Van Peteghem sont rarement conservées. L’on sait qu’il en existait un fabriqué de la main de Lambert-Corneille en 1831 en l’église Saint-Pierre de Bertem ; qu’un deuxième fut commandé à Pierre-Charles par l’église de Galmaarden en 1833, installé en 1835, revendu en 1875, retrouvé en 1963 en l’église de Villeroux pour être cédé au temple de l’Observatoire à Bruxelles puis transféré à l’église protestante du Botanique et  y être restauré en profondeur suivant des plans réalisés à partir des orgues de Bertem et de Virginal.

Un exemplaire de 1778 est resté dans son état d’origine à Haringe, un autre daté de 1865 est conservé aujourd’hui, mais hors d’usage, en la basilique de Notre Dame de Bonne espérance à proximité de Binche.

L’église de Virginal abrite en outre d’autres raretés. Lorsque l’on pousse les portes de cet édifice reconstruit en 1827 en style néo-classique, mais dont la chapelle précédente datait du 16ème siècle sur des fondations romanes, l’on peut aussi découvrir un autel en bois peint de style baroque daté du 18ème siècle, un grand bénitier en marbre avec couvercle en laiton marqué 1623, une chaire de vérité réalisée en 1853 par Henri Peeters-Divoort et un chemin de croix peint par Paul Stroobant en 1926. Les vitraux semi-circulaires très colorés réalisés aux anciennes verreries de Fauquez voisines, apportent, à l’ensemble, une touche d’originalité qui, à elle seule, mérite le détour.

Le programme 2014 des Amis de l’Orgue de Virginal
 
Le dimanche 30 mars à 16 heures « L’orgue en son église »- séance inaugurale - - visite didactique de l’église et découverte de l’orgue, moments de musique.

Le dimanche 27 avril à 16 heures- concert- « Vivace » avec Julius Stenzel (violoncelle), Christine Minet (soprano) et Jean-Pascal Hinnekens (flûte à bec).

Le dimanche 21 septembre à 16 heures  - conférence «  L’orgue- instrument-roi » menée par Jean-Marc Onkelinx (musicologue).

Le dimanches 14 décembre à 16 heures- concert «  Contemplation » avec  Rachel Heymans (flûte à bec) et Jia Lim (flûte à bec).

Pour soutenir l’association

Il est possible aux amateurs de devenir ami(e)(s) de l’Orgue de Virginal  au tarif annuel de 35 euros par personne, 60 euros pour un couple et 125 euros pour les mécènes au grand cœur.

Tout soutien donnant droit à l’accès gracieux des différentes manifestations peut être versé au compte BE 72 068-8988785-16 avec communication « ami(e)(s) de l’Orgue de Virginal -adhésion 2014 ».
 
A ne pas manquer le 30 mars prochain à 16 heures « L’orgue en son église ». Cette  séance inaugurale est gratuite et ouverte à tous. Chacun pourra suivre la visite didactique de l’église, découvrir l’orgue et ses secrets et profiter des  moments musicaux proposés par l’organiste titulaire du lieu.

Jean-François de Lavareille
Lu 443 fois
Notez