WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Le Parfum de Claude Remacle, histoire d’une herbaliste



C'est dans les parfums de son enfance que Claude Remacle Laborie a puisé son art singulier…


Un art qui éclabousse les palais de 1001 saveurs et dépoussière le métier d’herboriste. Après plusieurs années dans la police scientifique, elle a gardé son flair et conservé sa paire de gants pour convertir son jardin en un véritable « laboratoire d’expériences » !


Et la main verte n’est pas l’unique talent de cette alchimiste de la gourmandise… Plongez dans cet univers tantôt olfactif, tantôt gustatif où Dame nature cultive artisanat, durable et local.




Un lifting des temps modernes



« Notre langage ne vaut rien pour décrire le monde des odeurs», cette célèbre citation de P. Süskind pourrait être le coeur d’un éloquent débat auquel Claude Remacle Laborie ajouterait: « Parfums, couleurs, saveurs, textures, il n’y a pas suffisamment de mots pour rendre la subtilité de leurs nuances, leurs fragrances, leurs bouquets…  Il faut observer, contempler, cueillir, toucher, humer, aimer et goûter à s’en étourdir pour apprivoiser chacun de nos sens et leur offrir la parole. » 
 


Originaire de Beauraing, une petite ville au cœur de la Famenne, la druide des temps modernes, de formation scientifique et surtout passionnée de végétal, ne manque pas d’inspiration. Bien qu’elle ait quitté sa terre natale il y a de nombreuses années, elle a mis les voiles en emportant l’essentiel de son enfance: son héritage familial.


Désormais, c’est à Genval, Lillois mais aussi à Braine l’Alleud, dans la province du Brabant Wallon, que Claude a posé ses valises pour se lancer dans un nouveau défi: celui d’une herboristerie gourmande. Jusque-là, me direz-vous, l’histoire est assez simple avec une initiative comme il en existe des centaines.
 
Sauf que « simple » pour « Plaisirs Symples », n’est pas dans l’inventaire de cette herboriste en décalage avec les traditions de cet art ancestral. « J'adore les plaisirs tout simples ; ils constituent le dernier refuge des êtres complexes. », citait Oscar Wilde. 


Controversée, voire assignée à comparaître par certains, l’herboristerie est habituellement affiliée à la médecine par les plantes, communément appelée phytothérapie.
 
Un parallèle biaisé qui soulève de nombreuses polémiques et déterre une vielle pratique de « chasse aux sorcières ». Même si ce projet est une histoire de femme - croix de bois, croix de fer - Claude n’a ni chaudron, ni balais, ni chat noir!


Le seul et unique sortilège qu’elle souhaite répandre, c’est la transmission d’un patrimoine familial afin que la magie des plantes opèrent par leurs goûts, leurs senteurs, leurs saveurs et non plus pour leurs propriétés médicinales.
 
« Cette passion des plantes c’est un héritage sur deux générations que j’ai reçu de ma grand-mère et de mes parents. Je déleste mon savoir de sa part thérapeutique pour insuffler une nouvelle vocation à l’herboristerie.


L’idée fondatrice est de l’inscrire dans une dynamique où sapidité et plaisir se font écho. Il existe une variété de plantes aux goûts exotiques, aux parfums d’ailleurs et qui sont pourtant bien d’ici.


Des arômes de cacahuète, de cannelle, de clou de girofle, de mandarine provenant d’herbes cultivées à quelques kilomètres de chez nous! », explique t’-elle. 


 

Quand Dame Nature serre la main des artisans



Basilic cannelle ou sacré, Sucre des aztèques, agastache, Mélisse, Thé du Labrador, Guimauve… et bien d’autres encore parfois plus connues constituent la racine d’un univers où saveurs, arômes, couleurs, parfums éveillent nos 5 sens.


Exit la camomille, la verveine ou la menthe servis en fin de repas dans la salle à manger de mamy! La rixensartoise d’adoption bouscule les codes et ouvre la voie aux infusions nouvelles générations. 
 
Floraux, herbacés, fruités ou épicés, la palette est large pour révéler des compositions aussi étourdissantes que gourmandes.


Mais Claude ne s’arrête pas à la symphonie des plantes infusées au fond d’un verre! Elle propose aussi  des arpèges décalés en partenariat avec d’autres artisans locaux.


« Je veux garder les arômes et les originalités de plantes pour les partager avec le les artisans restaurateurs, chocolatiers ou encore pâtissiers. », souligne la jeune dame passionnée. 
 

Ne pas manger ses émotions



Avec une flottille d’idées dans la marmite et la passion comme locomotive, la fée des herbes revisite également la bannière d’une « alimentation équilibrée » !
 
Une véritable croisade en faveur d’une reconnexion à nos sens et nos émotions sans pour autant tomber dans « l’orthorexie » - l’obsession du manger sain - ou à une vision trop manichéenne de la nourriture.


Dans une société où les troubles du comportement alimentaire  - anorexie, boulimie, hyperphagie - sont considérés comme un véritable enjeu de santé publique du 21ème siècle, la prévention ainsi que la sensibilisation sont les partis pris par Claude pour ne pas perdre la raison devant son assiette.


Découvrir des aliments au travers une démarche sensorielle, à l’écoute de ses émotions, relève des principes de la psycho-nutrition. А travers cette « pleine conscience », esprit et corps marchent alors main dans la main. 

Alchimiste des saveurs et des liens




Dans le prolongement du projet « Plaisirs symples », la quadra, maman de 3 enfants, a semé des graines sur le terrain « bois des mayeurs » en partenariat avec l’échevine Sylvie Van Den Eynde-Cayphas et la conseillère en environnement, Mélanie Marion. 


 Alors, vous avez envie de prendre part à l’histoire, d’aller fleurir le grimoire de l’herboristerie réinventée et participez aux ateliers des « saveurs partagées?
 
Contactez Claude l’herbaliste! 
 
 
Informations pour les inscriptions aux ateliers 
plaisirs.symples@gmail.com
www.plaisirs-symples.be
 
 


Le Parfum de Claude Remacle, histoire d’une herbaliste
Lu 337 fois
Notez