WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Le golf, un sport de riches ou un sport tout court ?


La province du Brabant Wallon est un des creusets du golf. De nombreux amateurs parcourent des kilomètres pour venir affronter nos parcours. Il fût un temps où pas moins de 6.000 nuitées par an étaient enregistrées au Château du Lac par des golfeurs d’outre Manche. Depuis la dévalorisation de la Livre Sterling, cela s’est bien amenuisé et ce n’est pas le résultat du sondage du Brexit qui va arranger les choses.

C’est un sport qui est un reflet de vous-même et qui est le seul sport où vous frappez sur une balle à l’arrêt. Vous êtes donc responsable de tout ce qui lui arrive et vous vous arbitrez vous-même. Pour certains, c’est une véritable religion que vous pouvez pratiquer partout dans le monde. Une occasion de voyager golfiquement.



Le golf, un sport de riches ou un sport tout court ?
Le golf coûte-t-il cher ?

Chaque club de golf, c’est un territoire de minimum 50 hectares qu’il faut entretenir chaque jour par une équipe d’au moins 5 personnes avec un matériel onéreux et de haute technologie. Chaque club, c’est une PME qui fait vivre une équipe de 20 personnes réparties dans la partie gestion terrain, pédagogique, horeca et secrétariat. C’est un créateur d’emplois important. On estime à 2.000 emplois directs dans les golfs belges et plus de 250 boulots dans notre Wallifornie. Les frais fixes sont donc lourds et cela explique que la cotisation coûte environs 100 euros par mois. Pour les jeunes, jouer au golf coûte moins cher que de jouer au football ou au hockey. Le matériel de base est devenu accessible sauf si vous voulez à chaque fois vous offrir la Ferrari du golf pour être meilleur que tout le monde. Chaque club offre une formule débutant avec ou sans matériel très abordable. Des journées d’initiation sont organisées


Qui joue au golf ?

La moitié des membres ont plus de 50 ans. C’est un sport qui se pratique très tard et qui peut commencer à l’âge de 4 ans avec des clubs adaptés et sans risque. Il est donc concevable pour un gamin de partager sa passion avec son grand-père en parfaite harmonie. Les seniors sont particulièrement actifs et il n’est pas rare de les voir jouer 3 à 4 fois par semaine. Peu importe la météo. C’est un sport recommandé car on y marche une dizaine de kilomètres en maintenant une attention très éveillée dans un cadre de verdure très reposant. Une activité ressource très bénéfique.


Est-ce compliqué de commencer le golf ?

Pouvoir profiter du golf est plus laborieux que certains autres sports. Un permis de jouer doit être délivré par l’équipe pédagogique du club. Ceci afin de ne pas constituer un frein ou un danger pour les autres golfeurs. Si vous avez pratiqué un sport de balles comme le tennis ou le hockey, c’est effectivement un atout. Chaque club a une équipe de pros qui vous feront découvrir le golf avec un petit parcours académique pour vous familiariser avec cet art de vivre.


Le golf fête son retour aux Jeux Olympiques

Disparu des disciplines olympiques depuis 1920, le golf fait son grand retour comme sport olympique à Rio. Nicolas Colsaerts, le rixensartois, sera accompagné par le néerlandophone Thomas Pieters. Du côté féminin, Chloé Leurquin, née au Brésil, qui a commencé au golf de Louvain-la-Neuve défendra les couleurs de notre pays. Avec de réelles ambitions de médaille. Pour Nicolas Colsaerts, c’est une forme de retour aux sources. « Son son arrière grandpère a été olympien à trois reprises en 1920 à Anvers, en 1936 à Berlin et en 1948 à Londres comme gardien de but de l’équipe de waterpolo, en basket et chef de délégation. C’est donc un rendez-vous qu’il attend avec beaucoup d’impatience. Participer à cette belle fête du sport, c’est énorme. Il y va avec l’intention d’aller y chercher une médaille. Ce serait fantastique « déclare son ami et manager Vincent Borremans.

Le golf, un sport de riches ou un sport tout court ?


Dix parcours dans le Brabant Wallon

Deux communes présentent même la particularité d’accueillir deux clubs différents sur ses terres : Vieux Genappe et Villers-la- Ville. Le golf a connu un énorme boum dans les années 80. Il est bon de rappeler que ce sport est un des plus populaires dans le monde car il est pratiqué par 80 millions de passionnés sur la planète. Dans le Brabant Wallon, on estime à 10.000 golfeurs soit 15 % des golfeurs belges.


Les parcours du Brabant Wallon Classés par ordre chronologique de création Royal Golf de Waterloo www.royalwaterloogolfclub.be - 45 trous

Jadis basé depuis 1923 sur la commune de Rhode Saint Genèse, il a été déplacé en 1961 sur les terres de la famille Janssens à Ohain. Seul parcours royal car il faut 50 ans de création pour être anobli, ce domaine comprend 2 parcours de 18 trous et un parcours de 9 trous. C’est un club prestigieux avec un accès soumis à l’approbation des membres. Donc, l’accès n’est pas aisé mais le challenge vaut la peine car c’est un endroit fantastique. C’est un des clubs les plus titrés et il a accueilli des compétitions internationales. Il est évident que si vous voulez étoffer votre réseau professionnel, c’est « the place to be ».


Golf du Bercuit www.golfdubercuit.be - 18 trous

Premier golf à s’appuyer sur le fait de financer le parcours, en 1967, par une politique de promotions immobilières avec des biens de prestige entourant le parcours. Le quartier est magnifique à Grez Doiceau. Rien que les maisons valent le coup d’oeil. Le parcours n’est pas facile techniquement, il est surtout très vallonné et donc exigeant physiquement. Vous serez récompensé par de magnifiques vues. Les installations sont superbes avec une piscine. L’ambiance y est un peu guindée et un peu stricte.


Golf de Rigenée www.rigenee.be - 18 trous

C’est en 1982 que la famille Descampe bâtit sur les terres agricoles un parcours très ouvert en rase campagne. Très vite, il a été le repère des hockeyeurs et donc le bar et l’esprit sportif sont des atouts. Ce club jeune a formé les meilleurs joueurs belges modernes comme Nicolas Colsaerts et Florence Descampe. De nombreux titres garnissent les armoires. Rigenée, c’est d’abord un club de sport. Un peu le village gaulois du golf à proximité des ruines de Villers-la-Ville. Pour les passionnés de golf qui n’aiment pas le côté bling-bling et surtout une très belle école de jeunes. C’est un club avec une âme avec un terrain très exigeant et naturel.


Golf de 7 Fontaines www.golf7fontaines.be - 36 trous

Né en 1987 sous l’égide de Maurice Weymeersch, c’est un cadre magnifique autour d’un château. Il est situé à Braine l’Alleud à la limite de Waterloo. C’est donc à 15 minutes de l’avenue Louise. Deux parcours de 18 trous. C’est le club d’affaires par excellence avec une forte population française. Le droit d’entrée est composé d’une part cessible qui se négocie à plus de 10.000 euros. C’est donc un peu le club « bling-bling » du Brabant Wallon. Il suffit de jeter un coup d’oeil sur le parking pour s’en convaincre.


Golf de Louvain-la-Neuve www.golfllnnews.com - 18 trous

Erigé aussi en 1987 avec une école de golf indépendante du parcours. Idéal donc pour apprendre puis passer sur le terrain. Il est idéalement situé à la sortie de l’autoroute. C’est un gros succès commercial avec un millier de membres. Ce qui est un handicap pour jouer. Le golf manque un peu d’âme car il n’y a pas de véritable esprit de club. Mais sa situation est un atout majeur.


Golf du Château de la Bawette www.golflabawette.green - 18 trous

Quand Jean le Hardy de Beaulieu transforme les terres autour du château familial situé à la sortie de Wavre Nord, c’est un succès immédiat. Très facile d’accès. Il est à 20 minutes de Delta à Bruxelles. C’est un parcours surprenant au tracé difficile. Il est habité par une dynamique sympathique des membres. On s’y sent donc bien. On regrette juste de ne pas avoir hébergé le clubhouse dans le château.


Golf d’Hulencourt www.golfhulencourt.be - 18 trous

La famille Solvay érige ce club en 1988 sur la commune de Vieux Genappe dans un domaine incroyable. Les moyens ne manquent pas mais l’esprit un peu trop élitiste était un frein. Avec l’arrivée du pro de Nicolas Colsaerts soit Jérôme Theunis, une nouvelle énergie est née et c’est devenu avec la dynamisation de l’esprit sportif un très beau club de golf. Le parcours est très soigné avec la possibilité de jouer en indoor. Ce n’est pas un luxe en Belgique.


Golf de la Bruyère www.golflabruyere.be - 18 trous

Situé à Villers-la-Ville, c’est une famille d’exploitant agricole, les Theys, qui construisent un parcours de golf. C’est très convivial, très abordable et avec un bel esprit de club. Pour jouer au golf sans se prendre la tête, c’est le bon choix. La famille est omniprésente pour vous accompagner dans toutes vos étapes golfiques. Les valeurs sont la convivialité, la simplicité et le partage.


Golf de l’Empereur www.golfempereur.com - 18 trous

Appelé aussi le golf du Bout du Monde, c’est la famille Capart qui se lance, en 1989, dans cette belle entreprise à la limite de Lasne. C’est une très belle balade avec une infrastructure splendide et une belle énergie sportive. Le parcours est relativement fatiguant dû à son relief mais il est remarquablement entretenu.

Château golf de la Tournette www.tournette.com - 36 trous

Après un départ laborieux par la famille Evrard dans les années 80. A la mort du père, le projet périclite avant de tomber sur un groupe suédois qui ne parfait pas à équilibrer les finances. Suite à la faillite, un groupe hollandais, depuis 1994, a réussi à pérenniser ce magnifique complexe avec deux parcours magnifiques et une belle énergie sportive. C’est le club où l’aspect corporate est le plus dynamique mais c’est une usine avec beaucoup de membres. Envie de vous y mettre. L’idéal, c’est d’essayer en été. De se préparer l’hiver pour être top pour entamer la saison au printemps. Cela devrait bouleverser votre existence de manière très positive.

Lu 707 fois
Notez