WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Le refuge des sans colliers du Brabant wallon




Il y a tout juste un an, le nouveau refuge Sans Collier de Perwez était inauguré.


Étendu sur six mille mètres carrés, il a été conçu uniquement grâce aux dons privés.


Plus de deux millions et demi d’euros ont été récoltés afin de donner jour à cet endroit.


Très moderne, ce refuge se destine avant tout à offrir aux animaux recueillis le confort qu’ils méritent.




Le refuge des sans colliers du Brabant wallon


Zoom sur un lieu avant tout militant pour la protection et le bien-être des chiens et chats.

 
« Notre mission est de prendre les animaux en charge, les sécuriser et leur garantir un bien-être jusqu’au bout de leur vie.  »


Entretien avec Sébastien De Jonge, directeur du refuge Sans Collier.   
                                       

 


Chaque jour, des chiens ou des chats intègrent le refuge Sans Collier.


Quarante-cinq pour cent d’entre eux sont déposés volontairement par leur famille pour des raisons diverses telles qu’un déménagement, une allergie, un changement familial, une mésentente,…  


Aussi, parmi les nouveaux arrivants, quarante-cinq pour cent sont errants, trouvés sur la voie publique. Les dix pour cent qui restent sont ceux retirés de leur famille pour des faits de maltraitance.


 



Ces chiffres parlent d’eux-mêmes. Mis à part les chiens perdus qui seront récupérés pour la moitié par leur propriétaire, tous les autres seront placés au refuge pour une durée plus ou moins longue.


En moyenne, les animaux restent vingt-cinq à trente-cinq jours.


Dès leur arrivée, ils seront pris en charge, soignés si nécessaire et réconfortés par l’équipe qui ne compte pas moins de quinze à vingt personnes sur place en permanence. Une équipe composée de dix salariés et cent cinquante bénévoles.




« Chaque don compte »

Il faut bien le dire, un refuge comme celui-ci a une raison d’être évidente, plus de mille sept cents chiens et chats confondus ont transités depuis l’ouverture. Cependant, toutes les actions équivalent à un déficit.


Par exemple, lorsqu’un chat arrive au refuge, les soins apportés à ce dernier coûteront en moyenne trois cents euros. Lorsque le chat sera adopté, sa nouvelle famille déboursera entre cent vingt et cent cinquante euros. 

Le refuge des sans colliers du Brabant wallon



Tous ces déficits sont uniquement compensés par les dons. De nombreux particuliers ont fait le geste d’ajouter une place à l’ASBL Sans Collier sur leur testament.
 
 « C’est particulièrement ce type de dons qui peut garantir à notre refuge d’être autonome et d’avoir des projets » Explique Sébastien De Jonge, directeur.

Le refuge des sans colliers du Brabant wallon



« Un refuge accueillant tant pour les animaux que pour les visiteurs »


Dans l’optique de créer des rencontres à la fois éphémères le temps d’une visite ou constructive en vue d’une adoption, le refuge se veut très accueillant.

 
Tout a été pensé pour que l’animal puisse y vivre paisiblement le temps de son séjour.



Parmi ces installations on remarquera des « loges » confortables et chauffées.

Le refuge des sans colliers du Brabant wallon



Cet environnement agréable a permis de voir passer vingt mille visiteurs depuis l’ouverture.


Un vrai succès pour le directeur qui nous explique qu’il est très important d’être tourné vers l’extérieur, d’attirer du monde. D’une part pour sensibiliser, d’autre part pour permettre aux animaux de rester sociables et entourés mais, également, pour créer la rencontre adoptive idéale.
 
Plusieurs types de visites et d’ateliers sont réalisables au refuge que ce soit pour une société, un groupe de personnes âgées,…



 



« Lors d’une adoption nous faisons ce qu’on appelle un transfert de responsabilité »


Lorsqu’un animal se retrouve au refuge et qu’il est considéré « sans famille », l’ASBL Sans Collier devient le propriétaire exclusif du chien ou du chat et ce jusqu’à la fin de sa vie.


Dès que l’animal intégrera un nouveau foyer, il s’agira d’un transfert de responsabilité. Ce qui veut dire que le refuge restera maître de la situation s’il juge que l’engagement de la famille adoptive n’est pas respecté.

Le refuge des sans colliers du Brabant wallon


Chaque demande d’adoption sera prise au sérieux. Une série de critères devront être vérifiés.
 
Le seul objectif sera de s’assurer que les besoins de l’animal sont parfaitement compatibles avec ceux de la personne qui désire adopter.


Le refuge se gardera le droit de refuser une adoption pour ne pas répéter le triste sort de certain et s’assurer qu’ils partent sereins.



 

Le refuge des sans colliers du Brabant wallon

 


Sans Collier asbl | Perwez |
Lu 249 fois
Notez