WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Le vignoble de Genval porte ses fruits !

De la vigne à la presse, le tout au Beau Site. Ce dimanche 7 septembre, le vignoble de Genval a connu ses deuxièmes vendanges, une journée bien remplie pour les bénévoles qui ont récolté les grappes au domaine avant de les trier, de les fouler et de les presser sur place, dans les caves du Beau Site investies pour la première fois à cet usage.



Tout a commencé par un brouillard bucolique ce dimanche matin qui recouvrait la vallée de la Lasne. La météo heureusement ne prévoyait pas de pluie. La matinée a sagement commencé par la libération des filets recouvrant la vigne, le temps que l’humidité s’évacue. Les paniers bleus ont été disposés devant chaque ligne prêts à accueillir leur précieuse cargaison

Au même moment, des bénévoles ont nettoyé et préparé les caves de la villa du Beau Site transformées pour la première fois en chai provisoire. Une table de tri a été dressée devant le fouloir mécanique prêté par nos amis de Villers-la-Vigne. Juste à côté le pressoir artisanal. Il fallait tout briquer afin que les conditions sanitaires soient parfaites. Luc, le maître de chai, a commencé par un tour du propriétaire, et expliqué  le processus. Avant de donner le signal de la cueillette.

Vu le nombre de bénévoles, c’est une nuée de sécateurs qui a dévalisé les rangs de vigne. En moins d’une heure, la messe était dite. Vendanger, c’est simple. La difficulté après, c’est qu’il faut trier tout cela!

Il a fallu des trésors de patience pour séparer le bon grain de l’ivraie, éliminer le raisin abimé, écarter les coccinelles et autres perce-oreilles.  Cela requérait une bonne vue, des doigts agiles et une bonne dose de patience, mais cela n’empêchait pas la bonne humeur de s’inviter à table. L’atmosphère était résolument conviviale.

A deux pas de là, le fouloir manuel, rouge comme un camion de pompier, écrasait déjà les grappes. Là, c’était plutôt l’huile de coude qui était sollicitée. La machine a avalé les dizaines de kilos de raisin dont on l’abreuvait.

Le tout finissait ensuite dans la presse tout aussi manuelle. Il en ressortait le nectar tant attendu, le jus de Solaris qui, par les grâces de la fermentation, se transformera en vin blanc. Ce sont pas moins de 100 litres qui ont été pressés, près de 40% de plus que l’an dernier. Voilà qui augure de belles cuvées prochaines.

Entre deux pressées, les bénévoles n’ont pas oublié la raison principale de l’entreprise: ici on cultive la convivialité autant que le raisin. Tout le monde s’est retrouvé au bas du vignoble pour partager un apéro d’autant plus agréable que le soleil s’est invité au banquet. Des marcheurs du syndicat d’initiative, fort sympathiques, ont partagé le verre de l’amitié.

Le travail a continué durant l’après-midi. Le temps de tout nettoyer, de tout ranger, de tout évacuer des caves, il était près de 16 heures. Ces vendanges 2014 sont à marquer d’une pierre blanche, comme ces briques de la façade du Beau Site!

Plus d'infos ?

Ce vignoble de quartier, collectif et participatif, a été planté en avril 2011. Sa partie principale occupe le jardin de la Villa du Beau-Site, avenue des Combattants, mais il s’étend aussi dans le quartier (avenue des Combattants, place Communale et les rues voisines immédiates, à Genval), dans les jardins des particuliers.

Ce vignoble ne rencontre aucun objectif lucratif – il est constitué sous forme d’ASBL. Il s’agit de se retrouver tous ensemble autour d’un projet fédérateur, placé sous le signe de la convivialité.

Contacts:
Web: www.vinsdegenval.be
Mél: vinsdegenval at gmail.com
Téléphone: +32.475.934.685. (GSM)
Facebook: www.facebook.com/vinsdegenval
Twitter: @vinsdegenval
Flickr: www.flickr.com
Youtube: www.youtube.com/user/avenuedescombattants
Compte: 068-8911270-04 ou BE10 0688 9112 7004 (au format IBAN)

http://vinsdegenval.wordpress.com 



Lu 281 fois
Notez