WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Nivelles : Georges AGLANE - Aux sources de son imaginaire



A l'occasion du 25e anniversaire de la disparition de Georges Aglane, la ville de Nivelles rend hommage à l'artiste en lui consacrant une exposition au Musée communal.




 

 
A l'occasion du 25e anniversaire de la disparition de Georges Aglane, la ville de Nivelles rend hommage à l'artiste en lui consacrant une exposition au Musée communal.
 
Une sélection d’œuvres, dont certaines n'ont jamais été présentées au public, illustre les différents thèmes et techniques abordés par Georges Aglane au cours de sa carrière.



En outre, la présentation de quelques documents et archives tente d'appréhender ses sources d'inspiration et l'origine de l'univers qu'il a créé où
se confondent réalité et imaginaire.



A découvrir du 11 juin au 12 juillet au Musée communal
Ouvert du mardi au vendredi et les dimanches 16/06 et 07/07,
de 9.30 à 12.00 et de 14.00 à 17.00
Entrée gratuite
Adresse : 27 rue de Bruxelles
Infos : 067/88 22 80 – musee@nivelles.be  – www.nivelles.be





Note biographique

  Aglane de Nivelles est né Georges Ghislain Aglave, le 17 mars 1912 à Nivelles. A onze ans, il s’inscrit à l’Académie de Dessin de sa ville natale puis fréquente l’Académie des Beaux-Arts de Namur. Il termine ses études à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles en 1935. Il fut, entre autre, élève d'Henri Quittelier et Lucien Guyaux à Nivelles et d'Emile Fabry et Anto Carte à Bruxelles.



En 1936, il devient artiste professionnel et présente sa première exposition à Nivelles. Il participe ensuite à de nombreux salons belges (Gand, Bruxelles, Ostende, La Louvière, etc.). Outre ses productions de chevalet, il participe à plusieurs chantiers de restauration et de décoration monumentale (église de Bornival, église de Nieuwport, cathédrale Saints-Michel-et-Gudule à Bruxelles, église des Récollets et collégiale Sainte-Gertrude à Nivelles).


Excellent dessinateur, il s'oriente aussi vers l'art de la gravure et réalise de nombreuses eaux-fortes. Il affectionne particulièrement les paysages brabançons et les ruelles nivelloises. A la fin des années 1950, il aborde l'art de la médaille et remporte, en 1957, le Premier Prix de l'Académie Royale de Belgique pour sa médaille en hommage à Mozart.


En 1960, il subit un grave accident de travail sur le chantier de l'église de Nieuwport. Il souffre d'une grave fracture du bassin et perd l'usage de son œil droit. Sa force de caractère lui permet de surmonter cette épreuve et de poursuivre sa carrière artistique non avoir effectué un travail sur soi impressionnant pour réapprendre à dessiner et à peindre avec un seul œil.


C'est peu de temps après, vers l'âge de 50 ans que Georges Aglane atteint sa pleine maturité artistique. Il crée des œuvres de grand format aux couleurs éclatantes qui dépeignent un univers peuplé de créatures fantastiques ou monstrueuses. Qualifiée de surréaliste, son œuvre s'intègre davantage dans un mouvement qui apparaît dans les années 1960, le « réalisme fantastique ». Durant les vingt années qui suivent, il crée et expose quantité de tableaux tant en Belgique qu'à l'étranger et reçoit de nombreux prix et médailles pour l'ensemble de son œuvre.

L'artiste décède le 14 juin 1994 à Nivelles.
 

Nivelles | Georges AGLANE | Exposition au Musée communal
Lu 99 fois
Notez