WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.
Partager

Plein feux sur Françoise Stella Marquet



Nous avons rencontré pour vous la charmante Françoise Stella...

Découvrez vite cette personnalité sensible, attachante, créative, et... déjantée !




Plein feux sur Françoise Stella Marquet

 
Bonjour Stella, arrivée depuis peu en Brabant wallon on s’est rencontré un peu par hasard alors pour commencer comment te présenterais-tu aux lectrices et lecteurs du Wawa Magazine ?
 
 
J'ai deux métiers: je suis actrice et musicienne, harpiste celtique. La harpe est arrivée dans ma vie il y a 11 ans. C'est en 2019 que j'ai travaillé intensément sur l'album.  Aujourd’hui je me concentre davantage sur le théâtre car je monte un one-woman-show.
 

Comédienne avant d’être musicienne donc. Comment tout cela a commencé ?
 
Oui j’ai débuté avec des études d’art dramatique, de diction et de déclamation en Belgique. Je suis montée à Paris où j’ai suivi pendant 3 ans les cours Florent et différentes formations. De retour en Belgique, j’ai alors décidé de suivre des études de tourisme. Pendant 3 ans j’ai alors évolué dans l’aspect animation : cabarets, shows, spectacles, animations.
 
 

Plein feux sur Françoise Stella Marquet

Et une fois les études terminées ?
 
A Bruxelles, j’ai fait un an d’une école cinéma (Parallax) avec Harry Cleven, Frédéric Fonteyne, Yves Hanchar, Pierre-Paul Renders (Thomas est amoureux), et là j’ai rencontré Dominique Baeyens (Les convoyeurs attendent) qui m’a parlé du Conservatoire de Mons.  J'ai vu un spectacle qui m'a beaucoup plu: «Le chant du dragon» mis en scène par Frédéric Dussenne avec Thierry Lefèvre et Guy Pion. 


J'y ai rencontré Yasmine Laassal, qui est devenue une amie et m'a proposé de me préparer pour le concours d'entrée.  J'ai été prise au Conservatoire où j’ai trouvé un enseignement basé sur le rapport à l’autre d'une façon organique qui me convenait totalement.
 

Après j'ai travaillé la voix et le souffle avec Serge Wilfart ainsi que le chant lyrique en Belgique et à Roubaix.



 
J'ai appris le clown, j'ai animé des ateliers de théâtres, j'ai tourné dans des court-métrages, tout un chemin en tant que comédienne…
 
 

Plein feux sur Françoise Stella Marquet
 
Mais comment es-tu arrivées à la harpe finalement, instrument somme toute peu commun ?
 
C’est il y a 11 ans que j’ai rencontré la musique. Un ami m’avait conseillé une troupe de reconstitution historique médiévale.  J'ai participé à un majestueux banquet et puis j’ai intégré la troupe de reconstitution historique médiévale Fer de Lance, à Rebecq.
 
 
Depuis toute petite, j'ai baigné dans la grande musique car mon père est passionné d’histoire et d’opéras; il avait aussi le don extraordinaire de m’emmener en voyage en me racontant des histoires le jour mais aussi le soir, alors que j'écoutais sa voix sous la couette, le coeur rempli d'émotions.
 
 

Plein feux sur Françoise Stella Marquet
Mais donc ? Pourquoi la harpe ?
 
 
En 2008, je vivais à Ixelles et c’est une de mes sœurs qui par hasard, un jour, m’a dit: « Mais tu sais qu’à Ixelles il y a des cours de harpe » ?
 
C’était assez saugrenu de sa part car je ne m’y étais jamais intéressée; en fait je n’avais même jamais vu une harpe de ma vie!
 

Par curiosité j’ai été voir à l’académie où la prof m’a trouvé un créneau. Après quelques semaines une autre élève a arrêté et je me suis retrouvée tous les jeudis à travailler la harpe pendant deux créneaux horaires. 


L’accès à l’académie était libre pendant les heures d’ouverture de l'école et je m'y rendais quotidiennement.  Ce fut un véritable coup de foudre avec la harpe, j'étais totalement séduite par ce magnifique instrument et je le suis encore...
 
Après trois ans de pratique régulière et d’analyse musicale j’ai commencé à travailler avec d'autres harpistes que j'avais rencontré au Brussels Harp Festival, où j'ai vu mes premiers concerts. 
 
Depuis un an et demi, j'enseigne également la harpe.


Le 29 juin 2019, 11 ans plus tard , pour la sortie officielle de mon album, voilà que je joue à la Bibliothèque Solvay.  Ce fut une expérience grandiose!
 
 
 

Plein feux sur Françoise Stella Marquet

En parallèle vous n’aviez jamais arrêté la comédie ?
 
 
 
Effectivement, je continuais à faire des castings et différents projets pubs, tournages.
 
J’avais toujours eu l’ambition de travailler avec des anglophones au niveau du théâtre et du cinéma. J'ai rencontré d'abord Keith Farquhar qui me fait découvrir la technique Meisner.  


Cette technique vient des Etats-Unis et permet à l’acteur d’être très libre et dans une grande disponibilité physique et émotionnelle pour jouer. Cette technique m’a complètement emballée et m’a amenée à beaucoup voyager. 

J'ai aussi travaillé avec Scott Williams, qui fut l'élève de Sanford Meisner et la divine Niki Flacks de New-York qui a créé la méthode Acting with Passion!


Et qui vient à Bruxelles pour la première fois du 3 au 6 juin 2020 pour un workshop Acting with Passion!
 
J’ai fait le choix de dire oui à la vie d’artiste et je ne fais plus que cela! Le rêve!
 
 
 
 
 
 
 

Plein feux sur Françoise Stella Marquet
Mais encore un autre projet si je ne m’abuse, et pas des moindres ? Tu peux nous en parler ?
 
 
Oui, en parallèle de tout cela depuis 2011 je donne aussi des ateliers pour les femmes autour de la féminité et du cycle menstruel et des contes.
 
Les menstruations féminines sont aujourd'hui encore terriblement taboues et je ressentais vraiment le désir de lever le voile sur le sujet.



L’idée est de donner l’envie aux femmes de se réapproprier leur nature et de rassurer les hommes qui se sentent un peu perdus face à tout cela…


Ce thème m'inspire beaucoup et j’ai envie d’en faire quelque chose de drôle et d'instructif à la fois, dans un style féministe déjanté! (Ndlr : teaser et vidéos vont suivre dès la première du spectacle)
 

Début du printemps, le spectacle sera finalisé et je commencerai à le jouer.  Je lance donc un appel à toutes les salles, les centres culturels et tous les lieux possibles qui souhaiteraient me faire venir!
 

(Ndlr : Stella propose aussi deux spectacles avec la harpe pour les enfants).
 
 
 

Plein feux sur Françoise Stella Marquet
De beaux projets très concrets tout cela… pour finir on a pris l’habitude de demander à nos invités de nous parler de ce qu’ils aiment en Brabant wallon. Tu y vis depuis peu de temps mais tu connais bien cette région notamment grâce à des amis, tu nous en dit plus ?
 
 
* La crêperie bretonne à Louvain-La-Neuve: la carte des galettes de blé noir et les desserts est hallucinante! Allez-y pour y déguster une excellente glace ou un chocolat chaud maison, un pur délice!

* L'Académie équestre Leroy-Reda, le manège où je vais monter à Thorembais-Saint-Trond: un lieu convivial et familial, les professeurs sont hyper sympas et bienveillants et ils font des spectacles avec les chevaux, splendide!

* L'Abbaye de Villers-La-Ville: un lieu que j'admire et qui me fascine depuis que je l'ai découvert.  J'adorerais y jouer soit comme comédienne l'été, soit en tant que harpiste.

Il y a aussi le Châlet, petit restaurant tout en bois qui est proche des bois; très cosy et on y mange très bien!
 
 

Plein feux sur Françoise Stella Marquet

Agenda
 
En musique
 
* 14 février 2020: Centre Culturel Woluwé, Music and poetry, Bruxelles 20h
* 19 mars 2020: Espace Art Gallery, Bruxelles 18h30
* 5 avril 2020: Centre Culturel Enghien, spectacle Jeune Public La couleur du vent, 11h
* 31 mai 2020: Ecaussinnes, balade aux flambeaux, 20h30
* 27 juin 2020: Le Pommier, Deux-Rhys (Wéris), 20h
 




Sur les planches
 
Début du printemps, spectacle sur les menstruations féminines, pour les femmes ET les hommes!
Dates à venir
 
 https://www.facebook.com/francoise.marquet.73
 


Artiste du Brabant wallon | Françoise Stella Marquet
Lu 466 fois
Notez