WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Quand le corps brûle de l'intérieur...


Reiniku. Kesako ? En japonais, ce mot signifie ‘harmonie du corps et de l’esprit’. C’est aussi l’aboutissement du parcours personnel et professionnel de Tania Borloo.

Depuis les responsabilités et les horaires de fou de son activité précédente à aujourd’hui, en passant par le décès de son papa, l’infarctus de son compagnon, le bonheur d’avoir trois enfants, Tania a fait du chemin.

Après des années de formation, principalement à la prévention des risques psycho-sociaux et du burn-out, elle s’épanouit dans la relation d’aide et d’accompagnement.




Quand le corps brûle de l'intérieur...
 
Rencontre avec une femme résolument tournée vers les autres.

Ce n’est pas anodin si son tout premier job étudiant elle le choisit dans un home de personnes âgées.

Aujourd’hui, elle renoue avec le sens qu’elle souhaitait donner à sa vie.

Des années passées dans un secteur professionnel stressant, des événements familiaux bouleversants, il n’en fallait pas moins pour provoquer une lourde remise en question.

De son profil de sauveur, elle devait se protéger afin de ne pas se consumer, comme elle dit.

 

Quand le corps brûle de l'intérieur...
 « Je devais être en empathie avec les autres, pas en sympathie » précise Tania.

Elle avait aussi besoin d’outils et de méthodes efficaces pour apporter des solutions aux personnes en détresse.
Elle se forme donc au coaching - certifié ICF -, à la prévention des risques psycho-sociaux et du burn-out, à la PNL Humaniste, à la sophrologie dynamique et au yoga.

Ce qui lui permet de travailler sur l’harmonisation du corps, de l’esprit, des émotions, des actions et d’aider tout un chacun à être et à vivre en pleine conscience, plus en phase avec ses valeurs, en vivant et en intégrant mieux ses émotions.

Quand le corps brûle de l'intérieur...
Mécanisme à combustion lente Burn-out.
Le mot est lâché ! Mal du siècle ?

Il a probablement toujours existé mais aujourd’hui, on l’a identifié, même s’il n’est pas reconnu officiellement comme maladie.

Le burn-out a différentes causes, différents stades et se manifeste de différentes manières, ce qui ne facilite pas le diagnostic, c’est certain. Mais il y a des indicateurs qui ne trompent pas.
 

Quand le corps brûle de l'intérieur...
Que se passe -t-il ? L'individu s'épuise sans l'admettre, il se croit indispensable, délègue difficilement, enchaîne dossiers et réunions, est capable d’interrompre des vacances, prolonge ses journées au bureau et ne s'accorde pas ou trop peu de moments de détente.

Face à une personne en demande, la coach va, avec son aide, tenter de détecter des dysfonctionnements, discerner des symptômes et toujours renvoyer vers un médecin, afin de s’assurer que rien ne traduit un problème physiologique qui n’est pas de son ressort.

« Il est primordial pour moi d’interagir avec le corps médical, en fonction de la personne ou de son problème.

Je travaille avec des psychologues, des nutritionnistes ou des médecins généralistes et neuropsychiatres » souligne Tania Borloo.

La coach est là pour accompagner le patient en souffrance, à détecter les mécanismes qui ont pu l’amener à cette situation, lui donner la force de rebondir en se préservant physiquement et émotionnellement avec les outils et les méthodes les mieux adaptés et si nécessaire, envisager avec lui une réorientation professionnelle.
 

Quand le corps brûle de l'intérieur...
Le coaching, c’est la transformation d’un problème en un objectif précis, à court terme ou à plus long terme.
Et parce qu’il est essentiel qu’il soit atteignable, on travaille par étape.

Le patient repart toujours avec quelque chose de concret à la fin de la séance, que ce soit une prise de conscience, un exercice, un apaisement, une piste de réflexion.

Le travail de Tania Borloo s’articule autour des émotions en tenant compte des priorités et des valeurs, qui évoluent avec les années et les situations.

L’accompagnement du coach peut se faire en amont, ‘quand certaines choses commencent à ne plus fonctionner comme avant’, et lorsque la reprise du travail est envisagée avec le médecin, un accompagnement et une réflexion avec les services RH sont vivement conseillés afin que ce retour se passe dans les meilleures conditions.

L’approche de la coach prend tout son sens sous l’angle de la prévention : guetter le burn-in, antichambre du burn-out, mettre en avant l’ensemble des signes avant-coureurs et ne pas laisser la situation s’aggraver.
Après la reprise du travail, il faut veiller à ne pas rechuter, un soutien est nécessaire car il y a un risque de récidive de 90 % dans un délai de deux ans. 

Quelles sont les personnes à risque ?

Des personnes qui ont des responsabilités mais aussi les personnes hyper consciencieuses, qui prennent les choses très, voire trop à cœur, qui veulent tout maîtriser, être parfaites, être partout, bosseuses, jusqu’au-boutistes, qui se laissent petit à petit envahir par le travail, par les autres, patron, collègues, famille, en ne s’accordant que peu de temps pour elles.

On tire sur la corde, on n’écoute pas ce que le corps dit d’abord tout bas, on ne prend pas le temps de s’arrêter et on est debout chaque matin, quoi qu’il arrive. Et un jour, la corde cède.

« Je peux citer de nombreux exemples de personnes, actives, menant tout de front et donnant l’image d’une personne forte, hommes ou femmes, qui un matin, sont incapables de se lever et de tenir une petite cuillère » explique la coach.

Et inutile de se dire que ça n’arrive qu’aux autres : indépendants, fonctionnaires, mères au foyer, cadres ou grands-parents actifs, pour tous, une fois que les limites sont dépassées, le corps et le mental finissent par lâcher.
 
 

Quand le corps brûle de l'intérieur...
 
Mens sana in corpore sano


Le yoga, la PNL et la sophrologie sont des outils qui complètent les séances de coaching.
Ce sont des activités différentes mais tout fait sens.

La sophrologie est plus axée sur la détente physique et émotionnelle, le yoga sur la conscience à soi et ses limites corporelles.
On peut utiliser l’ensemble de ces méthodes ou seulement certaines d’entre elles, en fonction de la réceptivité de chacun.

« Je tiens à préciser que le yoga est ouvert à tout le monde, sans restriction, jeunes ou moins jeunes, hommes, femmes, minces ou en surpoids… Tout le monde est capable de pratiquer » insiste Tania Borloo.

Après une formation de quatre années en yoga à l’école de Claude Maréchal, elle s’est spécialisée en yoga pour les enfants auprès de Catherine Nozeret et du RYE Belgique.

La prise de conscience de son corps et de ses limites peut commencer dès le plus âge et c’est aussi une manière de maintenir les enfants dans l’instant présent.

Les cours de yoga peuvent se prendre en famille pour recréer du lien à travers le corps et parce que la famille d’une personne en burn-out encaisse aussi.
Le yoga se pratique en milieu scolaire et en extra-scolaire.
Tania enseigne à l’école du Chenois à Waterloo et à l’école de Mont st Jean à Braine L’Alleud.

Les entreprises ont recours à des professeurs de yoga qui aident les employés ou les responsables à une meilleure gestion du temps, des émotions et des conflits.

Bref, on a tous une bonne raison de se mettre au yoga.

Quand le corps brûle de l'intérieur...
Questions à Tania Borloo

Comment peut-on définir le burn-out ?
C’est un syndrome d’épuisement, un ensemble de signes et de symptômes présentés par un patient. Les dysfonctionnements se manifestent différemment d’une personne à l’autre.

Quel en sont les causes ?
La cause principale c’est le stress mais les causes du stress sont multiples.

Comment en arrive-t-on à une situation extrême ?
Parce qu’on n’écoute pas assez son corps et qu’on continue dans le même schéma, jusqu’au moment où c’est la cata. Les choses ne se mettent pas en place en une fois, c’est plus insidieux et on s’habitue à un inconfort et au stress grandissant. C’est l’histoire de la grenouille qui plongée dans l’eau bouillante, saute immédiatement pour y échapper mais si elle est immergée dans une eau fraiche qu’on chauffe doucement jusqu’à la rendre brûlante, elle s’y laisse mourir.

Quels sont les symptômes principaux ?
Il y en a plein… Des contractures, de la diarrhée ou au contraire de la constipation, des douleurs thoraciques, des rhums fréquents, des troubles alimentaires ou du sommeil, des addictions, etc, etc…Une fois identifiés comme étant générés par le stress, il faut comprendre d’où vient le stress. Il peut être lié à la vie professionnelle ou privée.

Comment choisir son coach ?
Il est important de choisir un praticien formé dans une école certifiée par l’ICF et qui présente de manière claire ses activités. Le tarif ne peut pas être prohibitif et se situe en général entre 50 € et 70 € la séance, pour les particuliers.
 

En savoir plus sur Reiniku et Tania Borloo
Site web:  
www.reiniku.com
Facebook : Reiniku Coaching

Tania Borloo reçoit :
- au centre Surya à Waterloo – Chaussée de Bruxelles sur rendez-vous y compris le samedi matin,
- à la H&N Clinic à Braine L’Alleud le mercredi matin.

GSM : 0471 24 79 33
Email: tania@reiniku.com
 

Reiniku
Lu 1324 fois
Notez