WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Sortie à Bruxelles : L’ORCHIDEE BLANCHE

Primé meilleur restaurant asiatique belge par Gault&Millau 2015
Un raffinement culinaire de tous les instants Des saveurs exquises
Un cadre et un accueil parfaits.



Plus d'un quart de siècle que l'Orchidée blanche régale nos papilles à Bruxelles ! C’est en effet en 1986 que Katia Nguyen ouvrit son restaurant l’Orchidée Blanche dans le quartier dit du « Cimetière d’Ixelles », à deux pas de l’Université. Un quartier qui, comme l’établissement, a évolué au fil des ans, tout en restant un des endroits les plus animés et chaleureux de la ville.

Depuis 28 ans exactement, l’Orchidée Blanche constitue une véritable référence pour tous ceux qui veulent partir à la découverte de l’extraordinaire richesse de l’authentique cuisine du Vietnam. Une magnifique expérience, sans cesse renouvelée, dans un cadre, une ambiance d’un exquis raffinement.

Venue en Belgique pour y étudier, Katia Nguyen, dans l’impossibilité de pouvoir rentrer dans son pays au vu des événements qui s’y déroulaient, choisit de rester dans notre pays... et d’y ouvrir, quelques années plus tard, l’Orchidée Blanche.

D’un dynamisme à toute épreuve, dotée d’un sens inné des contacts humains, année après année, elle n’a cessé de développer, de perfectionner, d’embellir ce qui n’était à l’origine qu’une modeste adresse. Jusqu’à en faire aujourd’hui un des plus beaux et des meilleurs restaurants vietnamiens, et plus largement asiatiques, de Bruxelles. 

Un souci de perfection... poussé jusqu’au moindre détail

C’est derrière une façade volontairement très sobre que se « cache » l’univers fascinant de l’Orchidée Blanche. Dès que l’on entre, c’est l’impression ô combien apaisante d’être dans un « cocon », comme hors du temps, un endroit zen, raffiné, un lieu d’une merveilleuse élégance.

Entièrement réaménagé en 2004, le décor fait la part belle aux matières naturelles, avec des lambris en chêne clair cérusé, qui sont parfaitement assortis à l’aspect plus « brut » de la pierre, un schiste foncé, tout comme à la délicatesse de la soie dorée. Une tête de bouddha au sourire énigmatique, une très poétique scène de rue, photographie de deux enfants dans une rue de Saïgon sous la mousson, complètent dans une totale harmonie cet univers.


Mais ce n’est pas tout : à l’étage, Katia Ngyuen a eu l’heureuse idée d’aménager de manière totalement différente une salle aux belles proportions. Ambiance coloniale aux tons chauds, cette fois, on est carrément transporté au Vietnam, au bord du Mékong, on pourrait se croire l’hôte d’une des ces belles maisons coloniales si bien décrite par Marguerite Duras dans son roman l’Amant.

Tout contribue à cette évasion, depuis les murs recouverts de planches de teck venues tout exprès du Vietnam, jusqu’aux ventilateurs au plafond, en passant par les persiennes, les appliques distillant une lumière tamisée... Un décor intemporel, dont certains clients raffolent tellement qu’ils tiennent absolument à y réserver une table à chaque visite...


Que ce soit au rez-de-chaussée ou à l’étage, le confort lui est le même. Air conditionné, fauteuils accueillants, les derniers aménagements en date ont même permis d’équiper le plafond de la salle du bas de panneaux réduisant avec efficacité le niveau sonore ambiant. Toujours le même souci du détail...

Un sens de l’accueil, un service féminin d’une exquise gentillesse dans un décor chaleureux aux couleurs chaudes

Un décor aussi raffiné, une ambiance aussi évocatrice ne seraient rien sans ce qui fait, avec bien évidemment sa cuisine, de l’Orchidée Blanche une adresse tant prisée depuis autant d’années : un sens parfait de l’accueil par de charmantes demoiselles en habits traditionnels « Ao Dai », une souriante gentillesse.

Très présente depuis toujours, connaissant à merveille ses clients devenus pour beaucoup des habitués (parfois depuis plusieurs générations !), Katia Nguyen y tient par-dessus tout.

Chez elle, tout le monde a droit au même respect, aux mêmes attentions, au même sourire ! Ce sens de l’accueil, ce service d’une très agréable efficacité jouent un rôle important dans l’agrément que l’on ressent ici l’espace d’un déjeuner, le temps d’un dîner. 

Une cuisine riche en saveurs et en authenticité
Un éventail extraordinaire de choix dans les plats et parfums...


Préparée par une équipe elle aussi exclusivement vietnamienne, la cuisine de l’Orchidée Blanche constitue à elle seule une invitation au voyage, à la découverte de toute l’étendue des saveurs, des recettes authentiques, représentatives de toutes les régions du Vietnam.

Une cuisine raffinée, extrêmement variée, saine aussi car contenant peu de matière grasse, préparée avec des produits d’une grande fraîcheur.

Salade de pamplemousse, feuille de menthe et scampis, roulades de bœuf aux cinq parfums, scampis grillés à la citronnelle fraîche et vermicelles de riz, émincés de poulet grillé au curry, et basilic, la carte multiplie les délices.

Elle offre aussi l’opportunité de redécouvrir des « classiques » que l’on croyait bien connaître, et qui se révèlent ici dans une toute autre dimension gourmande, comme ces rouleaux de printemps aériens ou ces nems, les fameuses croquettes de viandes et légumes, absolument parfaites (les meilleures de Bruxelles, on ose l’affirmer !).


Des spécialités qui valent à elles seules le déplacement

Autre grand moment, les grandes spécialités de la maison, qui ont participé à sa réputation : les fondues et la table de riz.

La fondue du Golfe du Siam offre une étonnante variété de viandes et de crustacés, servis avec différents légumes frais et des nouilles, à cuir dans un délicieux bouillon à la citronnelle fraîche et au piment.

La fondue vietnamienne impériale est tout aussi riche et variée.

Elles sont toutes les deux proposées à 48 euros pour deux couverts, un tarif très raisonnable pour un vrai repas de fête.

La table de riz, très prisée elle aussi pour sa convivialité, avec trois entrées et trois plats spécialement sélectionnés, est quant à elle proposée à 45 euros, également pour deux couverts. 

Des menus qui ont la côte

Toute la philosophie de l’Orchidée Blanche – passer un moment de qualité, savourer des plats raffinés, profiter d’un excellent équilibre qualité-prix - on la retrouve bien entendu aussi dans les deux jolis menus de la maison, le menu « Orchidée Blanche », quatre services pour 28 euros, et le menu « Mandarin », 5 services pour 35 euros. L’un et l’autre constituent une excellente introduction à la cuisine du Vietnam, dans toute sa subtilité.
page3image20552 page3image21032
Quant au lunch, il offre un potage ou une entrée au choix, ainsi qu’un plat toujours au choix, selon une composition qui change chaque semaine et qui est proposée à 11 euros seulement. Autant dire qu’il remporte depuis de nombreuses années un franc succès.

Ajoutons à cela des suggestions hebdomadaires comme le saumon à l'aigre doux du chef et les rouleaux de printemps ou d'automne.

ET pour ceux qui ne connaissent pas encore : le potage Phö, spécialité de Hanoï. La soupe populaire parfumée aux pâtes de riz servie avec des lamelles de bœuf et feuilles de basilic, oignons verts. Ce bouillon à base de jarrets d'os de bœuf parfumé aux clous de Girofle et gingembre constitue, bien entendu, un vrai repas !

Ajoutons encore que l’Orchidée Blanche offre dès les premiers beaux jours l’agrément d’un beau jardin d’une trentaine de couverts.

L’Orchidée Blanche

Ouvert tous les jours sauf le samedi midi de 12h à 14h30 et de 19h à 23h.
436, Chaussée de Boondael à 1050 Bruxelles

Tél. : 02/647 56 21
www.orchidee-blanche.com  

Lu 735 fois
Notez