WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Waterloo : Le premier Partenariat Local de Prévention est lancé



Représenté par 2 riverains, le quartier du Méreault fait l'objet d'une charte visant à accroître la coopération entre ses habitants, la Police locale et les autorités communales en matière de sécurité.


Déjà mené dans d'autres Villes et Communes du pays, ce projet pourrait se développer dans d'autres secteurs de Waterloo.




 
  La criminalité est en baisse à Waterloo. C’est ce qu'indiquent les chiffres issus du rapport 2021, présenté au début du mois d'octobre par le Chef de corps de la Police locale. Ces bons résultats sont cependant à relativiser, car partiellement liés aux périodes de confinement. Une présence accrue dans les habitations a, par exemple, fait chuter le nombre de cambriolages.



62 ménages adhérents

  Ce contexte favorable se prête parfaitement au lancement du premier Partenariat Local de Prévention (PLP) de Waterloo. Ce dernier est un réseau d'information de quartier, destiné à agir préventivement contre la criminalité. En d'autres termes, il s'agit d'un accord de coopération entre les riverains, la Police et les autorités communales, sous la tutelle du Service Public Fédéral Intérieur.

 
Le quartier du Méreault est le premier à avoir souscrit une telle convention. Concrètement, 62 familles se sont engagées à y participer, en partageant avec la Police des informations sur des sujets liés à la sécurité tels que les cambriolages, les escroqueries, etc.

 
Les échanges usuels se font par l'intermédiaire d'un coordinateur (Geoffrey Seghers) et de son adjoint (Olivier Jarczynski) qui représentent les habitants d'une part, et via les inspecteurs de quartier et la direction des Opérations de la Police locale, d'autre part. 
 
"Mais il va de soi qu'en cas d'urgence, les habitants doivent toujours former le 101 ou le 112, insiste le commissaire divisionnaire Michel Vandewalle, chef de corps de la Zone de Police. Le PLP n'a pas pour vocation de remplacer nos moyens d'actions déjà en place, mais de les compléter."


 

Candidatures bienvenues

  Une expérience similaire avait déjà été tentée à Waterloo, il y a quelques années, par le biais du projet "Les voisins veillent".


Entre-temps, le fonctionnement général d'un PLP a été clairement formalisé dans une circulaire ministérielle. Sa mise en place et son fonctionnement doivent suivre un cadre bien défini. Il se déroule en plusieurs étapes et en collaboration avec des partenaires précis.
 
"L'objectif d'un PLP est d'accroître le sentiment de sécurité, de favoriser les bons réflexes, d'empêcher les atteintes aux biens et de sensibiliser les habitants à la prévention par une vigilance collective accrue, résume Michel Vandewalle. Par exemple, nous pourrions leur conseiller d'être particulièrement attentifs à un certain type de véhicule qui aurait été aperçu ailleurs à Waterloo et dont la présence semble liée à une série de cambriolages ou de vols de vélos. Attention, il s'agit bien d'actions préventives : le citoyen ne va donc pas effectuer des patrouilles, agir au nom de la police ou rechercher des auteurs de faits."

 
Ce partenariat est évidemment transposable à d'autres quartiers, le but étant d'améliorer la collaboration et les échanges avec les habitants. Toute personne souhaitant s'investir dans un tel projet, en tant que coordinateur ou coordinateur-adjoint, peut donc prendre contact avec la Police locale.

 
| Police locale de Waterloo : 02 352 98 00 | zp.waterloo@police.belgium.eu

| Plus d'infos sur les Partenariats Locaux de Prévention (fonctionnement, modalités de mise en place, etc.) : www.besafe.be/fr/partenariat-local-de-prevention-plp

Waterloo : Le premier Partenariat Local de Prévention est lancé
Lu 81 fois
Notez