WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.
Partager

Clélia Valmont, l'auteure de thrillers qui se passent près de chez vous



Auteure venant d'Ottignies, elle publie sa saga "Monstres, Force et Liberté" aux décors familiers.

Wépion, Grez-Doiceau, Dinant, Mons, Charleroi. 5 lieux pour 5 filles qui se font harceler.




Thriller mêlant drame familial et romance, "Monstres" est un roman captivant avec une pointe de belgitude. Il nous transporte dans l'univers noir de la saga "Monstres, Force et Liberté". 

Karen, Amandine, Emma, Chloé et Sonia, cinq jeunes femmes en construction, devront faire face à un sadique bien décidé à les torturer, une par une, leur imposant des missions sordides aux conséquences tragiques... 

Les étudiantes sont ensuite récompensées par de terribles révélations concernant leurs familles respectives. 

Mais elles sont prêtes à tout pour protéger ceux qu'elles aiment. Y parviendront-elles? S'affranchiront-elles de l'être psychopathe qui les traque ? Que deviennent l'amour, l'amitié et les liens du sang lorsque mensonges, trahisons et secrets éclatent au grand jour ?

 

ACTUALITÉ

Le quatrième tome est sorti il y a peu. Il est sorti ce 1er mars. Le dernier tome, le 5e, lui  sortira le 14 mars. Toute la saga sera donc prête pour fin mars pour le plaisir de ses lecteurs.

Qu’est-ce qui lui a inspiré cette saga ?

" J’aime bien l’idée des secrets de famille

On pense toujours qu’on connait les gens mais, on peut parfois être extrêmement surpris. On ne s’imagine pas certaines choses. Les gens ont l’habitude de connaître ce qu’il y a de « meilleurs chez les autres ». On a beaucoup de « non-dit » dans certaines familles.  

On sait qu’il y a des sujets à ne pas aborder, des zones d’ombres et etc. Je pense que de manière générale, c’est quelque chose de transmis des parents aux enfants. C’est intériorisé

Les gens d’instinct savent qu’il y a certaines zones d’ombres, des sujets qu’il ne faut pas trop aborder, qu’il ne faut pas trop creuser ou qu’ils choisissent eux-mêmes de ne pas trop creuser. "

 
J’aimais bien l’idée de quelqu’un qui est une force négative dans la vie de certaines personnes, qui les forçaient à regarder en face ce qu’ils ne voulaient pas voir, n’osaient pas voir ou qu’ils ne pouvaient pas voir. 

C’était l’idée de l’apparence, de la vitrine que l’on offre au regard du monde et puis la vérité derrière. "
 
Pourquoi ce choix de lieux ?

L’ensemble des évènements se passent en Belgique et principalement en Wallonie mais pas que.

Les premiers tomes se passent beaucoup à Louvain-la-Neuve et à Wépion. 
 
  • " J’avais choisi Wépion parce que je trouve que Namur a cette espèce de petite bourgeoisie qui n'est pas nécessairement présente dans les autres villes de Wallonie. C’est une petite bourgeoisie vraiment aisée et un peu isolée de la ville, qui vit un peu en autarcie. "
 
 
  • Louvain-la-Neuve, parce qu'elle a étudié là-bas. 
 
"Si on prend une personne qui a étudié là-bas  et que l’on ne connaît pas, même si on n’a rien en commun, même si on n’était pas là les mêmes années, il y a des expériences qui sont marquantes dont on est toujours nostalgiques. Ce sont des expériences qui sont propre à une culture de Louvain-la-Neuve. 
Par exemple, La Casa, les sorties, les 24h, …"

"Lorsque j’étais aux États-Unis, j’avais un professeur qui avait été en Belgique et qui avait assisté aux 24h. Il était complètement choqué. 

Pour eux, c’est complètement dingue, c’est unique, c’est caractéristique de Louvain-la-Neuve.  C’est une expérience que je voulais relater. 

Sinon dans le reste de la saga, on voyage aussi à Dinant plus vers la campagne, on va vers Mons, Charleroi. Pas encore Bruxelles mais un peu à Gand."
Les 5 filles qui se font harceler sont les vecteurs qui nous font voyager en Belgique et qui nous permettent de toucher à des milieux très différents. 

Ces filles, elles habitent dans des endroits différents: Wépion, Grez-Doiceau, Dinant, Mons, Charleroi.

 

Clélia Valmont, l'auteure de thrillers qui se passent près de chez vous

Ce qu’elle a préféré écrire ?
 
  • Le premier tome 
" Il a été assez amusant du point de vue des personnages qui sont extrêmement tordus, pas forcément communs mais, qui ont des pathologies très courantes. La mythomanie par exemple,  ils aiment se raconter des histoires et aiment bien croire aux histoires sur eux ou leurs familles. Des choses qui en soi ne sont pas vraiment vraies.

J'ai forcé sur le trait de caractère de certains personnages pour mettre un peu d'humour. J'ai trouvé ça assez drôle à réaliser. "

 
  • Le troisième tome
" C'est le plus cruel. Ça n'a pas été forcément le plus agréable à écrire puisque forcément c'est cruel mais, c'était tellement noir que j'en retirais un certain plaisir. C'était une sorte de catharsis de décrire des évènements , des histoires extrêmement noires parce qu'on arrive à dire certaines vérités. 

Sans "spoil", dans le troisième tome, un des personnages a voulu bien faire et en voulant justement bien faire, il a détruit la vie de 2 autres personnes.

Je trouve que c'est quelque chose qui arrive souvent dans la vie. On ne sait jamais finalement quelles seront les conséquences de nos actes. 
L'expression Le chemin vers l'enfer est pavé de bonnes intentions" est assez vraie ici. "
 
  • Le cinquième tome (le dernier)
" C'est un tome que j'ai beaucoup aimé écrire dans le sens où l'on voit la révolution la libération de certains personnages. On les voit évoluer.

Le personnage principal, Karen, commence son parcours dans le premier tome en tant que fille qui a un peu une place de victime dans sa famille et qui reste dans ce schéma de victime. 

Elle rentre facilement dans ce schéma puisqu'elle a été victime de sa famille depuis petite et devient facilement celle de ses amies.

Quand elle commence à se faire harceler, elle ne se rebelle pas là où d'autres personnes pourraient se rebeller et s'en détacher. 

Elle va devoir en passer par pas mal d'épreuves pour se libérer, s'endurcir et surtout sortir de sa logique de victime. "


Quelques mots pour décrire cette saga ?

C'est pas évident, dit-elle pensive. 
On est dans du thriller et en même temps dans du drame familial avec une pointe de belgitude. 
 
C'est la découverte de ce qui se passe une fois que tous les non-dits, tous les secrets soient étalés au grand jour. 

Est-ce que les personnages, l'humain est assez fort pour garder des liens amoureux, amicaux, familiaux après ces révélations ? Qu'est-ce qu'il reste? Que va-t'il se passer ? "
 
Conclusion
J'espère que ça fera sourire et fera plaisir évidemment aux lecteurs, à ceux qui aiment les thrillers. 

J'espère que ça fera sourire de lire que les personnages vont boire un verre, aller à Louvain-la-Neuve, qu'ils se baladent dans des endroits que l'on connaît bien et où on peut aller facilement. 
 
J'espère qu'en plus de faire sourire, cela donnera envie, peut-être, d' aller ou de retourner dans des endroits dans lesquels ils n'ont plus été depuis quelques temps. 

J'ai bien envie qu'ils se disent : "Tiens, ça pourrait se passer là, un serial killer pourrait commettre un ou des crimes, pourrait commencer à persécuter des gens ici  aussi". 



Pour te procurer sa saga, va sur son site web : https://cleliavalmont.be/accueil

Allez également la suivre sur son compte Instagram : https://www.instagram.com/cleliavalmont/


 

Clélia Valmont, l'auteure de thrillers qui se passent près de chez vous
Lu 238 fois
Notez