WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Nivelles : Cela cavale chez les Aclots



Nivelles et ses 28.000 habitants est une ville sage. Calme.


En pleine explosion immobilière car la qualité de vie y est excellente. Nivelles mis à part ses Aclots, sa tarte al djote et son carnaval est aussi une ville sportive.


Le hockey via le Pingouin mais surtout le Royal Cercle Club Athlétique du Brabant Wallon en sont les deux fleurons.





Nivelles : Cela cavale chez les Aclots

 
 
Le stade situé dans le parc de la Dodaine accueille ce club de 1.000 membres de tout âge qui s’adonnent à la joie de la course à pied sur la récente piste en tartan.


Grâce au dynamisme de Caroline Soupart qui est une manager globe-trotter européenne mais qui trouve le temps d’aider son club à grandir via des partenariats.



 

Nivelles : Cela cavale chez les Aclots


Plus de 2 millions de personnes en Belgique seraient des amateurs de course à pied.


Parmi eux, deux tiers chausseraient leurs baskets plusieurs fois par mois. Des chiffres hallucinants et qui ne cessent de croître ces dernières années.


En témoigne la hausse de fréquentation des épreuves toujours plus nombreuses aux quatre coins de la Belgique.


Si les 20 kms de Bruxelles et leurs quelques 40.000 dossards trustent, et de loin, le haut de l’affiche, pas moins de 42 organisations francophones ont vu le cap des 1.000 coureurs classés franchi en 2015. Dingue non ?
 

 

Nivelles : Cela cavale chez les Aclots


Au mois d’août. Le dimanche 12 août, la charmante petite ville d’Ittre a organisé, via Jean-François de Lavareille un jogging sur sa commune charmante certes mais très vallonnée.




Deux parcours étaient proposés : 5 et 10 kms. La participation est ouverte à tous les amoureux du sports. Des amateurs donc.
 



Toutefois, quelques athlètes plus affûtés seront de la fête.




Nous les avons rencontré dans l’étonnante buvette du stade pleine de jeunes enthousiastes les spikes au pied prêts à affronter l’anneau de 400 mètres nivellois.
 



 

Nivelles : Cela cavale chez les Aclots




Sébastien Gybels, ce tonique professeur de gymnastique louviérois sera sur la ligne de départ à Ittre. A 27 ans, ce fils unique s’entraîne comme un dingue. 5 jours par semaine. 60 à 80 kms courus par semaine. Un véritable pro qui exécute le même travail que ses étudiants.



Donc, c’est une bête. Il s’était mis en route avec son coach Pierre Aupaix pour faire le marathon de New York en 2016. Temps final : 3 heures, 29 minutes et 31 secondes. Un chrono très respectable pour un jeune.


 
Jeune, il a pratiqué le basket, le tennis de table et le mini-foot pour découvrir l’athlétisme. Son père est aussi un sportif puisqu’il a défendu les buts de Rhode Verrewinkel. Ce sympathique jeune homme a perdu 15 kgs à l’époque pour être fit pour affronter les nombreuses courses. 



 




Quand on lui pose la question de son restaurant préféré, il évoque la Maison Marit. Un restaurant récemment étoilé donc le garçon aime les plaisirs de bouche. Par contre, il ne s’entraîne plus avec la musique sur les oreilles pour être en complète connexion avec son corps.
 


L’autre athlète s’appelle Nicolas Maroye. Plus jeune car il n’a que 22 ans, cet étudiant en quatrième année médecine rêve de devenir médecin sportif. Un secteur peu usité et surtout pas reconnu en tant que tel. Il se laissera guider par les choix a l’issue de sa quatrième année.



Ce fan de sport et d’Usain Bolt a pris le temps d’aller avec quelques potes voir nos Diables Rouges contre la Tunisie. Il vit entre son côte de Namur et la maison de ses parents.
 




Malgré son régime sportif intense, il ne rechigne pas à participer à la vie festive estudiantine. Il court régulièrement le 1.500 mètres. Son chrono de référence est de 3 minutes et 56 secondes.



A 20 secondes d’un chrono qui lui permettrait d’accéder aux Jeux Olympiques. Il sait que ce n’est pas accessible et compatible avec sa vie d’étudiant. Son papa est lui aussi tomber dans la joie des triathlons. Le virus est donc familial. Comme son comparse Sébastien, il adore les joies de la glisse sur les montagnes françaises.



 
Deux candidats à la victoire. A suivre ou à essayer de suivre ou à venir applaudir. C’est en tous les cas une bonne propagande pour le club d’athlétisme aclot.
 



Revenons à notre animatrice commerciale, Caroline Soupart. Outre le partenariat avec AA Drinks, l’Adeps, la ville, la région du Brabant Wallon, Peugeot et d’autres partenaires.



Elle cherche à construire de chouettes relations avec le club. Le rêve absolu, c’est de pouvoir construire une salle pour permettre aux membres de s’entraîner été comme hiver dans des conditions acceptables. Voeu pieux et difficile, mais pour atteindre les étoiles, il faut viser la lune.
 




 


Ismael Debjani est pour l’instant l’étoile qui brille au dessus du club. Il est le détenteur du record de Belgique du 1.500 mètres. De manière surprenante, ce record le plaçant comme l’homme à battre le déstabilise plutôt que de le booster.


Meilleure performance belge 2018 et record du RCABW sur 1000 m par Ismael Debjani ce mercredi 29 août à Ninove. 2'18''92. Bravo Ismael. Quelle saison!


Nul doute que le cocon incroyable du RCABW lui serve de tremplin. Comme il sert de protection à Caroline qui est passé par un moment difficile. « Le RCABW, c’est un peu ma deuxième famille. On s’y sent bien. Que l’organisateur du jogging d’Ittre soit venu nous demander d’envoyer quelques athlètes est une belle opportunité. Nous en sommes fiers et ravis ».



 
 
 

NAC Nivelles
Lu 1082 fois
Notez