WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.
Partager

Rubrique Sexo Brabant wallon : Sexualité et porno : entre fiction et réalité





Aujourd’hui, Marie Eve Gremmens, sexologue à Ottignies va prendre un moment pour vous parler d’un sujet qui revient souvent lors de ses consultations et dont on parle régulièrement dans les médias, au collège, entre potes : le porno.


Ce sujet fascine et fait flipper en même temps pas mal de monde !




Que faut-il vraiment savoir ?

Rubrique Sexo Brabant wallon : Sexualité et porno : entre fiction et réalité
 

Tout d’abord, garder en tête qu’un film porno est une fiction.

C’est un peu un objet masturbatoire. Ils jouent sur des clichés. On le voit à travers des mises en scènes qui sont très simplistes, les looks des acteurs, leurs dialogues, etc.

Ce n’est pas par hasard si certains films prêtent même à rire : ils jouent sur le caractère hyperbasique !

Le film porno répond à un certain type de fantasme et, par définition, on fantasme sur ce qu’on n’a pas, sur ce qui est différent de notre quotidien. C’est un peu un spectacle dans lequel des professionnels sont invités à participer.

C’est leur job.

Les hommes, par exemple, sont souvent choisis pour la dimension « hors norme » de leur pénis. Pourquoi on montre des gabarits comme ça ?

D’un point de vue purement technique, il est très difficile de filmer une scène X avec pénis « normal » sinon on ne voit pas grand-chose. Ensuite, tout est grossi. On utilise des objectifs grand angle pour que les membres du corps paraissent plus gros : les seins, les bouches, les appareils génitaux, etc.
 
Cela contribue à l’excitation du spectateur qui, bien souvent, a envie de tout voir, en détails et de près. Ce n’est pas nécessairement excitant mais en matière de sexualité, ce qui est excitant n’est pas nécessairement beau !


Qui dit spectacle dit nécessairement performance. Faire des scènes X, c’est le métier des acteurs qui jouent dans ces scènes. Cela n’a rien à voir avec le naturel. C’est codifié. Sur un tournage, la société de production demande ce qu’elle veut voir comme pratiques sexuelles : les positions, si ça doit être plutôt doux ou intense, etc.


Les acteurs de ces films ne font pas nécessairement ce qu’ils aiment faire dans leur intimité. Ils répondent à une demande. Le porno, c’est aussi un business. 


 

Rubrique Sexo Brabant wallon : Sexualité et porno : entre fiction et réalité


Concernant le déroulement de l’acte sexuel, dans les films X, les partenaires ont tout de suite envie ou ça prend très peu de temps pour qu’ils soient très excités. Dans la vie, le désir est quelque chose de beaucoup plus délicat. Ça se crée, ça se nourrit. Il est donc normal qu’un homme ne soit pas en érection directement lorsqu’il enlève son pantalon ou qu’une femme ne se mette pas à quatre pattes en suppliant de la faire jouir !
 
Séduire quelqu’un c’est éveiller en lui une envie de contact et, comme nous l’avons vu dans les précédents articles, chacun est différent à ce niveau.


En terme pratique, l’acteur porno est tout le temps d’attaque, il enchaîne très vite, avec facilité, plein de positions. Dans la réalité, ça ne sert à rien d’être dans la surenchère. Et il peut arriver qu’un homme perde son érection suite à des doutes, du stress et/ou s’il manque d’expériences. Et c’est normal ! 


Dans les films X, les actrices sont à l’aise avec leurs corps. Elle aime le montrer, se positionner. Dans la vie réelle, les femmes peuvent avoir des complexes et avoir besoin d’être rassurées. Elles ont besoin de se sentir désirées et respectées.


Tips aux hommes : montrer que vous bandez pour exciter votre partenaire ne va pas nécessairement l’exciter ou la flatter.
Dans les films X, les actrices sont souvent bisexuelles. Lors de mes consultations, j’entends souvent des hommes dire qu’ils aimeraient bien avoir des rapports sexuels à 3, avec leur partenaire et une autre fille. Toutes les femmes n’aiment pas nécessairement les femmes.
J’invite les personnes à ne pas faire de généralisations.


Dernière chose, dans les films X, à la fin du rapport sexuel, l’éjaculation est souvent visible et souvent très abondante. Dans la réalité, chaque homme va jouir d’une manière différente. Il n’y a pas de norme imposée. Le fait de jouir sur le visage, dans la bouche, sur les seins, est devenu une norme dans les films X. Cela ne veut pas dire qu’il faut absolument faire la même chose chez soi.


On retient que chez soi, chacun fait ce qu’il a envie de faire, en étant dans la même chose que son partenaire. Il n’est pas question d’imposer à l’autres ses propres envies.


Tips du jour : un bon coup, c’est donner envie à l’autre, lui donner du plaisir. En imposant quelque chose, vous agressez ! Je vous invite donc à explorer, découvrir et partager.

La sexualité est un langage intime.




 

Rubrique Sexo Brabant wallon : Sexualité et porno : entre fiction et réalité
 


Infos : 

Marie-Eve Gremmens sexologue en Brabant wallon reçoit à Ittre et à Ottignies. 

0472/01.17.55


Cabinet de Ittre : 

Centre « Les digues »

Rue des digues, 18
1460 ITTRE - Tous les mercredis

 

Cabinet privé :

Rue des Fusillées, 9
1340 OTTIGNIES
Les lundi, mardi, jeudi et vendredi

www.lesdigues.be    

http://marie-eve-gremmens.be    

 
Pour prendre rendez-vous, envoyez moi un mail avec vos coordonnées, je vous recontacterai dans les 48heures: megremmens1@yahoo.fr


Dans le cadre de ma pratique en sexothérapie, en hypnose ou en coaching, vous pouvez me consulter à distance en bénéficiant de votre séance par Skype ou Zoom.


Attention, je ne reçois à Ittre que le mercredi après-midi.

Marie-Eve Gremmens sexologue en Brabant wallon reçoit à Ittre et à Ottignies.
Lu 339 fois
Notez