WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

Le nouveau défi de Nathalie

Conseillère communale depuis 15 ans, Nathalie Demortier a choisi de
s'investir plus encore dans la vie de sa commune. Elle est la toute nouvelle présidente du CPAS de Wavre, une fonction qu'elle aborde avec une belle confiance.



Le  nouveau défi de Nathalie
Wv. C : À 21 ans, vous avez été la plus jeune conseillère communale. Qu'est-ce qui vous a poussé à entrer en politique ?
N.D. : J'étais arrivée à un moment de ma vie où j'avais envie de rencontrer des gens qui partageaient les mêmes idées que moi. Je me suis présentée aux élections communales et j'ai été élue. J'ai ensuite appris au fur et à mesure et en 2006, j'ai entamé mon troisième mandat sur les bancs du MR.

Wv. C : Quelle a été votre motivation pour briguer
le siège de présidente du CPAS ?
N.D. : Je souhaitais m'impliquer davantage dans la gestion de la commune et le départ de Frédéric Janssens m'offrait une belle opportunité. J'ai proposé ma candidature à Charles Michel qui a accepté. Me voilà à présent face à une matière complexe, mais comme j'adore apprendre, ça ne me fait pas peur.

Wv. C : Comment envisagez-vous votre nouvelle
fonction ?
N.D. : Avec beaucoup de sérénité du fait que je vais travailler avec une bonne équipe qui m'a tout de suite très bien accueillie. Je vais m'efforcer de garder une gestion rigoureuse des finances dans le strict respect de la dignité humaine. C'est quelque chose qui me correspond bien. J'ai une licence en sciences commerciales et financières et les contacts humains représentent pour moi quelque chose d'essentiel.

Wv. C : Quels sont vos objectifs prioritaires ?
N.D. : Il y a de nombreux projets en cours que je dois mener à bien comme la reconstruction de la maison de repos. C'est un beau projet largement axé sur les économies d'énergie : panneaux photovoltaïques, toit vert, système d'aération à double flux...
L'extension de la crèche me tient également particulièrement à cœur. Aujourd'hui les demandes de places en crèche représentent un réel stress pour les parents. À Wavre, le CPAS pourra bientôt offrir 24 places supplémentaires. L'avant-projet est à l'étude et je vais tout mettre en œuvre pour faire avancer le dossier le plus vite possible.

Wv. C : Avant cela, vous travailliez dans le secteur privé ?
N.D. : Je m'occupais jusqu'il y a peu de la gestion de grands comptes clients pour une société d'impression. J'ai suspendu mon contrat pour pouvoir me consacrer à temps plein à ma nouvelle fonction. Je suis consciente que la présidence du CPAS va me réclamer beaucoup de temps, il était donc essentiel que je m'y investisse à 100%.

Wv. C : Et la famille dans tout ça ?
N.D. : J'ai un mari qui m'accompagne depuis le début dans mes choix et j'espère pouvoir aménager mon temps de manière à être plus présente pour mes enfants âgés de 8 et 5 ans. Je gagnerai déjà de précieuses minutes côté trajets puisque je ne devrai plus me rendre à Zaventem. C'est une chance de pouvoir travailler tout près de chez soi !

Wv. C : Vous reste-t-il un peu de temps pour les
loisirs ?
N.D. : Pas vraiment, mais lorsque j'en ai l'occasion, j'aime me plonger dans un livre. J'ai une affection plus particulière pour les romans d'Amélie Nothomb ou alors des séries plus légères comme l'accro du shopping. Ce genre de livre qui vous permet de vous libérer l'esprit et de lire tout en répondant aux sollicitations des enfants !

Anne Desenberg
Lu 1156 fois
Notez