WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

OVER THE TOP - Jonathan Bradfer

Longtemps surnommés les faux frères, les jumeaux et consorts, Benjamin deceuninck et Jonathan Bradfer sont issus de la même génération. Pourtant leurs caractères bien trempés ne se ressemblent pas, Wawa s’intéresse ce mois-ci à Jonathan.



OVER THE TOP - Jonathan Bradfer
 
 
Pour votre information, lorsqu’on demande aux interviewés des photos pour agrémenter les articles, il faut parfois attendre quelques jours pour les recevoir, et c’est tout à fait normal au regard de leurs activités.

Avec Jonathan, ça a pris un jour ouvrable, juste pour souligner sa rigueur et son professionnalisme, au cas où certains en douteraient encore.
Jonathan est quelqu’un qui tient à cœur ses engagements tout comme son métier.

Né le 26 mai 1979, il suit des études en communication sociale à l’IHECS et commence déjà à travailler en tant que pigiste à Radio Nostalgie Arlon et TV Lux.
C’est en 2000 qu’il effectue ses premiers pas au sein de la RTBF, à la rédaction du JT, il y avait déjà effectué un stage un an auparavant.
En 2001, il est engagé en télé, au sein de l’équipe sport de la chaîne et en 2003, il devient le présentateur du week-end sportif, chose qui ne lui était pas spécialement prédestinée.

De 2006 à 2008, il présente l’émission génie en herbe dont on se souviendra des quelques perles passées lors des bêtisiers de fin d’années, toujours agréable de voir des pros commettre des erreurs car c’est humain, une fois de plus bien entouré de Maureen Louys.
Pour cela certainement que son capital sympathie est apprécié.

OVER THE TOP - Jonathan Bradfer
Tiré à 4 épingles, Jonathan est toujours impec, pas un cheveu ne dépasse, peut être pour cela que ses journaux ne sont jamais brouillons, comme si on aimait le fait de savoir que le journal qu’on visionne allait se dérouler sans couac. Et c’est le cas.

Passionné par la politique belge et internationale ainsi que par les talk- shows à la française où le présentateur est d’une importance capitale, c’est tout naturellement qu’il s’est dirigé dans cette voie après ses études.

Il confie ouvertement qu’il fut bien sage lors de ses deux premières années d’études, un peu le genre d’élève modèle, en même temps, pour afficher des scores sur son bulletin, mieux vaut ne pas trop avoir de gommettes rouges ni de retenues.
Mais quand même, l’année d’après, il est tombé dans une classe de « sorteurs » et l’ambiance s’est un peu débridée.
Faut bien que jeunesse se fasse.

On est pas ici pour faire l’apologie de L’IHECS mais l’ambiance y est excellente, il n’y a pas de baptêmes et les soirées organisées n’ont pas la vocation de picoler jusqu’à outrance mais plutôt de proposer des thèmes comme des stages d’impro, des soirées concert avec bien sûr uniquement des élèves de l’école et également la nuit des médias.

Ecole bien faite pour remplir une tête bien pleine.

Officiant maintenant aux côtés d’Ophélie Fontana sur la RTBF pour la présentation du 15 minutes, Jonathan a une fois de plus l’occasion de bien s’entourer.

Du côté de ses temps libres, ses préférences vont, comme la plupart d’entre nous, se dérouler auprès des siens, tout simplement en famille ou entre amis.

Ensuite vient la pratique du sport puis le bricolage et le jardinage...

Jean-François de Lavareille
Lu 251 fois
Notez