WaWa Magazine le portail du Brabant wallon, tout sur le Béwé.

A Wavre, l’art n’a plus rien d’abstrait

Il y a bientôt deux mois, était inaugurée la Galerie 87, première du genre à Wavre. Depuis, les artistes se bousculent au portillon pour y exposer leur travail. Voilà qui méritait bien une visite...



A Wavre, l’art n’a plus rien d’abstrait
Pour vous rendre à la galerie, ne cherchez pas dans le centre-ville, mais plutôt du côté de ses quartiers résidentiels, à la sortie de Wavre vers Chaumont-Gistoux, non loin de la chaussée de Huy.

En plein coeur de la cité Maca, le rez-de-chaussée de cette maison familiale a été entièrement aménagé en un espace unique, destiné à héberger les différentes collections d’oeuvres d’art qui s’y succèderont toutes les six semaines .

A Wavre, l’art n’a plus rien d’abstrait
A l’origine du projet, Anne et Christophe Poncelet pour qui l’ouverture d’une galerie d’art n’a rien du hasard. Tombé dans la marmite quand il était petit, grâce à sa maman qui a tenu sa propre galerie pendant 20 ans (“Le Bercail” à Izel-sur-Semois).

Christophe Poncelet est non seulement amateur mais édite à ses heures perdues des catalogues d’art et participe à la rédaction du dictionnaire des artistes belges. Quoi qu’il fasse, tout semble donc le ramener à son point de départ, sa passion pour l’art, dont cette galerie est un peu le couronnement.

A Wavre, l’art n’a plus rien d’abstrait
Inutile de préciser dès lors que les artistes invités à exposer à la Galerie 87 sont sélectionnés avec le plus grand soin et en toute connaissance de cause par leurs hôtes.

Détail appréciable, tous sont belges car “puisque notre pays foisonnent de talents, pourquoi aller en chercher ailleurs?”, fait remarquer Christophe Poncelet.

A Wavre, l’art n’a plus rien d’abstrait
Parmi ceux-ci, Irénée Duriez et Dusch ont été les premiers à inaugurer la galerie. Pour marquer le coup, Duriez, sculpteur flamand, avait entreposé dans les rues de Wavre quelques unes de ses oeuvres; gracieuses jeunes femmes nues dont il grave la sensibilité à jamais dans le bronze.

A ses côtés, le peintre wallon Dusch, dont la réputation dépassent nos frontières, avait suspendu ses toiles abstraites et graphiques, odes à la couleur, aux cimaises de la Galerie 87.

A Wavre, l’art n’a plus rien d’abstrait
Depuis le 30 janvier, deux autres artistes leur ont succédé. Dusch a cédé sa place à la Liégeoise Bernadette Triki, dont les tableaux évoquent des atmosphères zen et rassurantes aux couleurs éclatantes.

Les sculptures contemporaines aux silhouettes tribales de Christian Cadelli ont quant à elles remplacé celles d’Irénée Duriez.

A Wavre, l’art n’a plus rien d’abstrait
A partir du 20 mars, Thierry Poncelet –sans lien de parenté avec les propriétaires- exposera ensuite ces “aristochiens”, ces sympathiques têtes de canidés peints sur d’anciens portraits de famille, qui ont fait le succès de ce peintre surréaliste de génie.

A Wavre, l’art n’a plus rien d’abstrait
Fort de son expérience et de son érudition dans le domaine, Christophe Poncelet ne pouvait que faire mouche avec ce concept, nouveau venu dans le paysage wavrien.
Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un oeil sur le programme des expositions de l’année 2011, d’ores et déjà complet.

Galerie 87
Av. du Ruisseau du Godru, 87
1300 Wavre
0476/75 39 33
Ouvert du jeudi au dimanche de 14h à 18h OU SUR RDV
www.galerie87.be
info@galerie87.be

Jean-François De Lavareille
Lu 2797 fois
Notez